Article

Proposer du mentorat à ses collaborateurs, un bénéfice pour tous !

Une récente étude menée par l’institut de sondage Ipsos révèle que huit Français sur dix sondés trouvent utiles les opérations de mentorat et considèrent qu’il faudrait les faire connaitre davantage. Par ailleurs, ils sont 66 % à souhaiter que leur entreprise propose du mentorat. Focus sur une expérience à forte valeur humaine ajoutée.

Publié le  17/12/2021

Un effet multiplicateur

Si beaucoup de personnes s’engagent déjà auprès d’associations dans leur vie personnelle, l’engagement de leur entreprise a un effet multiplicateur. « Il faut bien avoir à l’esprit que les collaborateurs ont souvent envie de s’engager. Ce que l’entreprise peut offrir à ses collaborateurs, c’est du temps. Beaucoup ont conscience que leur engagement ira au-delà des heures de travail. Cependant, si l’entreprise fait le premier pas en leur allouant quelques heures par mois, cela leur permettra de s’engager sur le long terme », explique Alicia Izard, Directrice mécénat & investissements citoyens au sein de l’association « Les entreprises pour la cité ». 
 

Quels bénéfices et les personnes accompagnées et les associations ? 

Pour la personne accompagnée, une opération de mentorat peut être un véritable déclic : « Les bénéficiaires doivent pouvoir s’identifier à des rôles modèles. En se rendant compte par exemple qu’un mentor est autodidacte ou que son parcours professionnel n’est pas linéaire, un jeune va se sentir davantage maitre de son avenir », poursuit Alicia Izard. Les associations qui bénéficient du soutien des entreprises ont la possibilité de faire découvrir à leurs bénéficiaires le monde de l’entreprise.

À titre d’exemple, l’objet de Télémaque (anciennement Institut Télémaque) est de « relancer l’ascenseur social » en parrainant des jeunes méritants et désireux de réussir leurs études. Durant toute sa scolarité, c’est-à-dire de la sixième au baccalauréat, le jeune sera accompagné de deux tuteurs, un dans le monde de l’entreprise et un référent du milieu éducatif. 
 

Et pour les collaborateurs ? pour l’entreprise ?

Pour le collaborateur qui s’engage, devenir mentor, c’est l’occasion de développer de nouvelles compétences. C’est particulièrement le cas pour des collaborateurs qui n’ont pas pour mission de manager dans leur vie professionnelle et qui se découvrent de véritables talents pour la gestion de l’humain. À terme, une opération de mentorat peut être fortement valorisée sur un CV. 

Pour l’entreprise, les bénéfices sont multiples. Le mentorat va permettre de décupler le sentiment d’appartenance à l’entreprise. C’est également l’occasion de développer de nouvelles compétences : à la fois soft skills (prise de parole, gestion de l’humain…) mais également hard skills. En effet, les opérations de mentorat sont rarement à sens unique et les mentors se nourrissent des compétences des personnes qu’elles accompagnent. Enfin, il s’agit de fidéliser des collaborateurs qui, épanouis dans leur mission de mentorat et conscients de la responsabilité de leur accompagnement, souhaiteront prolonger leur appartenance au groupe. À noter, la plupart des associations permettent au collaborateur de poursuivre son engagement, même si celui-ci choisit de quitter l’entreprise.
 

En pratique, comment faire ? 

Chaque entreprise peut instaurer en son sein une opération de mentorat. Pour ce faire, il existe différents organismes dont l’objet est de mettre en rapport des associations et des entreprises, à l’instar de Wenabi, Les entreprises pour la cité, ou encore 1jeune1mentor. Les demandeurs d’emploi ne sont pas en reste et peuvent devenir mentor ou se faire accompagner grâce aux partenariats avec le milieu associatif et mis en place par Pôle-emploi.

Qu’est-ce que le mentorat ? 

 

Il s’agit pour une entreprise de s’engager dans l’accompagnement de personnes éloignées de l’emploi. Le mentorat peut prendre différentes formes : accompagnement de jeunes issus des quartiers prioritaires de la ville, de personnes en reconversion ou encore en situation de handicap. Au travers d’associations, les collaborateurs d’une entreprise donnent de leur temps aux publics fragiles sur des durées plus ou moins longues (de trois mois à dix années). Le mentor rencontre la personne qu’il accompagne (une fois par semaine ou une fois par mois selon les cas) et, ensemble, ils réalisent différentes activités : soutien scolaire, découverte du monde de l’entreprise, partage de compétences (on parle alors de « mécénat de compétences ») ou encore visite d’un musée. 

Plus d'actualités

Article

Index de l'égalité entre les femmes et les [...]

Avec un score de 99/100, Pôle emploi vient de publier au 1er mars 2022 son index de l’égalité femmes-hommes 2021, en application de la loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel.

Article

« L’Émission n°6 » décrypte la façon dont les [...]

La 6e édition de « L’Émission », le talk show digital imaginé par Pôle emploi, aborde l’important sujet de l’influence du numérique sur le marché du travail, et plus particulièrement la façon dont les réseaux sociaux changent la donne pour les demandeurs d’emploi.

Article

LinkedIn alerte sur les distorsions possibles du [...]

Depuis la crise sanitaire le télétravail a remporté une bonne partie des suffrages des collaborateurs, et alors que le travail devient de plus en plus hybride, il ne faut pas faire d’amalgame entre travail à distance et absentéisme.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

84,8 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.