Article

L’alternance, un outil au service de l’emploi… Et des employeurs

L’alternance permet non seulement de réduire les coûts inhérents au recrutement mais, aussi (et surtout) de se construire un véritable vivier de compétences, de couvrir les besoins en recrutement et de se positionner comme un acteur de l’insertion professionnelle. Autant d’arguments en faveur de ce dispositif qui séduit un nombre croissant d’entreprises, à l’instar de Carrefour, SNCF et CMA France*, trois grands acteurs de l’emploi et partenaires de Pôle emploi, qui ont fait de l’alternance la clé de voûte de leurs stratégies RH. Témoignages.

Publié le  16/05/2022

Se constituer une force de travail solide

« L’alternance connaît un succès indéniable, que ce soit auprès des jeunes qui l’envisagent comme une voie d’excellence vers des métiers qui recrutent, ou auprès des entreprises qui y voient une réponse pertinente à leurs enjeux de recrutement, de formation, de transmission des savoir-faire », souligne Joël Fourny, président de CMA France. Les entreprises qui recourent à l’alternance se constituent ainsi un vivier de main-d’œuvre et de compétences solides, garant des savoir-faire et de la culture d’entreprise. Elles pérennisent de cette façon leurs activités grâce à des alternants qui deviennent des collaborateurs pleinement impliqués, comme le précise Christophe Vandenhaute, DRH Emploi, Recrutement et Développement Talents au sein du groupe Carrefour : « Nous misons sur ce dispositif car nous savons que chaque collaborateur est porteur de la culture, de l’histoire et de l’expertise Carrefour. Partager cette connaissance avec les nouveaux arrivants et les accompagner dans l’apprentissage des métiers est une manière pour nous de favoriser la transmission des savoir-faire ».

Pour Catherine Woronoff-Argaud, responsable Politique Recrutement & Promesse employeur de SNCF, qui dit alternance dit aussi pré-recrutement, avec une gestion plus fine et plus en amont des besoins en main-d’œuvre. Le Groupe estime en effet que l’alternance permet « d’anticiper les embauches de demain et d’assurer une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences de qualité ».

L’alternance a également ceci d’intéressant qu’elle permet aux organisations de recruter des profils diversifiés. Les formations proposées dans le cadre de ce dispositif sont variées et couvrent des diplômes et des parcours académiques qui vont au-delà des classiques écoles de commerce ou d’ingénieur. De plus, l’alternance permet de recruter des jeunes mais aussi des collaborateurs en reconversion, deux types de profils particulièrement intéressants pour les entreprises. Les profils jeunes apportent un « un œil neuf, de nouvelles compétences et viennent bousculer les habitudes de travail », comme le précise Christophe Vandenhaute. Quant aux profils en reconversion, leur quête de renouveau professionnel et leur démarche de réapprentissage d’un métier en font des collaborateurs particulièrement motivés, « nous observons au sein du réseau des CMA l’arrivée accrue de profils en reconversion. Parmi les motivations pour se lancer dans cette voie : la quête de sens et l’envie d’exercer un métier passion », affirme Joël Fourny.

Apporter une réponse efficace aux enjeux de recrutement

Autre axe incontournable de l’alternance : répondre aux enjeux de recrutement des entreprises. Dans l’artisanat par exemple, de nombreux métiers sont en tension et les acteurs du secteur recherchent des profils qualifiés pour les pourvoir. L’alternance devient alors une réponse concrète et efficace face à cette situation accentuée par la crise sanitaire. « La reprise économique a entraîné de nouveaux besoins, notamment en termes de recrutement, qui perdurent encore aujourd’hui. Couvreurs, maçons, bouchers, boulangers, coiffeurs, sont autant de métiers en tension. Les artisans sont à la recherche de main-d’œuvre qualifiée et l’alternance est la réponse à ces problématiques », déclare Joël Fourny.

Métiers en tension ou métiers de demain, l’alternance s’impose désormais comme un outil de choix : « L’alternance fait partie intégrante de nos programmes de recrutement pour attirer les talents et anticiper au mieux le futur de la grande distribution, secteur en profonde et rapide mutation. Chaque année nous continuons à développer notre politique de stage et d’alternance dans l’objectif de faire connaître Carrefour, nos métiers et plus particulièrement ceux en tension, comme les métiers de bouche ou les métiers de l’IT et du digital », insiste Christophe Vandenhaute. Une démarche dans laquelle s’inscrit aussi SNCF, qui ambitionne d’ailleurs de rendre davantage de ses métiers éligibles à l’alternance.

Pôle emploi soutient cette dynamique de recrutement tournée vers l’alternance, et appuie, à titre d’exemple, la visibilité du groupe Carrefour au travers de la mise en place conjointe de campagnes de recrutement et d’actions permettant à l’entreprise de rayonner tant au niveau national qu’au niveau local. « Pôle emploi est un partenaire clé pour Carrefour dans la valorisation de nos opportunités, dans la contribution à l’accessibilité de nos emplois au plus grand nombre, ainsi qu’un vrai soutien au niveau local pour l’ensemble de nos sites, qu’il s’agisse des magasins, des sièges ou des entrepôts », détaille Christophe Vandenhaute. Autre exemple avec SNCF, qui observe la qualité du sourcing des candidats réalisé par Pôle emploi, ainsi que son expertise concernant les dispositifs de préparation opérationnelle à l’emploi individuelle (POEI).

S’inscrire dans une démarche sociétale, et développer sa marque employeur

« SNCF se positionne comme une entreprise citoyenne et un acteur majeur dans l’insertion professionnelle. De ce fait, développer le recours et l’accueil de contrats en alternance demeure une priorité du Groupe », énonce Catherine Woronoff-Argaud. En effet, choisir l’alternance c’est aussi se positionner comme un acteur clé de l’insertion professionnelle, et cela a un impact positif sur l’entreprise à bien des égards. Tout d’abord, cette démarche traduit une ouverture d’esprit et une envie de miser sur l’humain, deux dimensions largement appréciées par les collaborateurs d’aujourd’hui, pour qui l’engagement sociétal, et d’une manière plus globale la politique RSE de leur employeur, ne sont plus une option mais bien une priorité. « Le monde du travail évolue sous l’influence entre autres des changements sociétaux, et les demandes des nouvelles générations qui rejoignent l’entreprise évoluent. Ces changements sont des enjeux majeurs pour Carrefour qui a adapté en conséquence ses actions en matière d’attraction, de développement et de rétention des talents », analyse Christophe Vandenhaute.

Enfin, les alternants sont aussi des ambassadeurs naturels pour les entreprises. L’accompagnement dont ils ont bénéficié durant tout leur parcours ainsi que la manière dont ils ont été formés leur permettent de développer un fort sentiment d’appartenance, ce qui participe indubitablement à renforcer la marque employeur et l’attractivité de chaque organisation.

*CMA France est l’établissement public national fédérateur du réseau des chambres de métiers et de l’artisanat (CMA).

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

81,2 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.