Article

Les demandeurs d’emploi prêts à relever de nouveaux défis

Une étude menée par la Direction des statistiques, des études et de l’évaluation révèle une réelle distorsion entre les métiers recherchés par les demandeurs d’emplois et les postes effectivement trouvés. En effet, loin de rester dans leur zone de confort, il apparait que près de la moitié d’entre eux n’hésite pas à changer de métiers et / ou de secteur pour reprendre une vie professionnelle. Voici les principaux résultats de notre étude.

Publié le  06/10/2022

La Direction des statistiques, des études et de l’évaluation de Pôle emploi a mené une étude quantitative sur les itinéraires des demandeurs d’emplois. Il apparaît que ceux-ci sont tout à fait disposés à changer de métier et/ou de secteur afin de retrouver un emploi. Ainsi, l’analyse menée à partir des données de 2019 révèle que seul un tiers des demandeurs d’emploi exerce le même métier que celui recherché. 20 % d’entre eux trouvent un métier différent mais continuent d’évoluer dans le même secteur. Enfin, une majorité d’entre eux reprend un emploi dans un autre domaine professionnel que celui recherché. 

 

Chiffres-clés

 

  • 50 % des demandeurs d’emplois retrouve un emploi dans un domaine différent de celui de l’emploi recherché
  • 69 % des emplois retrouvés sont concentrés dans six secteurs

 

Une forte mobilité chez les jeunes et les demandeurs d’emploi longue durée

Dans les faits, les métiers nécessitant un diplôme spécifique (professions réglementées), à l’instar des pharmaciens, infirmiers et des conducteurs de véhicules, sont surreprésentés dans la proportion de personnes trouvant un emploi conforme à leur demande lors de leur inscription à Pôle emploi. À l’inverse, les jeunes demandeurs d’emploi, âgés de moins de 35 ans, sont plus nombreux à choisir de changer de secteur ou de métier pour accéder de nouveau à l’emploi. Même constat pour les demandeurs d’emploi de longue durée qui sont davantage enclins à envisager d’autres emplois et d’autres secteurs que ceux initialement recherchés. 

 

Pénurie de talents dans certains secteurs

Cette forte mobilité s’explique par plusieurs facteurs conjoints : d’une part la transférabilité de certaines compétences permettant aux demandeurs d’emplois d’évoluer entre différents métiers. Par exemple, des proximités entre métiers recherchés et métiers retrouvés existent entre les domaines professionnels de l’agriculture, du bâtiment et des travaux publics et du transport et de la logistique. À cela s’ajoute un effet conjoncturel. Dans certains métiers aujourd’hui, le nombre d’offres est supérieur au nombre de candidats.

Il est donc plus aisé pour les demandeurs d’emploi de retrouver un emploi en s’orientant vers ces métiers en forte tension, parmi lesquels se trouvent notamment les aides-soignants, les agents d’entretien et les salariés du secteur de la restauration. Conscients du manque de talents, les recruteurs se tournent désormais vers de nouvelles méthodes de détection de potentiel afin d’élargir le spectre de leur recherche de candidats. Ceux-ci peuvent également bénéficier d’aides, à l’instar de la POEI, Préparation opérationnelle à l’emploi individuel, qui permet de financer une formation préalable à l’embauche. À chaque étape, les conseillers de Pôle emploi accompagnent les entreprises et les demandeurs d’emplois.

 

Dix métiers concentrent près de la moitié des emplois retrouvés

Autre enseignement de l’étude, les postes retrouvés par les demandeurs d’emploi se concentrent sur dix familles de métiers, parmi lesquelles les vendeurs, agents d’entretien, conducteurs de véhicule, employés administratifs d’entreprise et cuisiniers. Par ailleurs, 69 % des emplois retrouvés sont concentrés dans six secteurs. Il s’agit des services aux particuliers et aux collectivités, du commerce, du transport logistique et tourisme, de la gestion administration des entreprises, de l’hôtellerie-restauration et du bâtiment et travaux publics.

Autant de métiers aujourd’hui en tension et qui, au cours des prochaines années, devraient continuer à recruter. Pour attirer de nouveaux talents, de nombreux secteurs, à l’instar de la santé ou de l’hôtellerie misent sur l’innovation et revoient leurs parcours de recrutement afin de laisser davantage de places à des profils en reconversion. 

Plus d'actualités

Article

Supply Chain / logistique : l’emploi, un enjeu [...]

Le digital joue un rôle de plus en plus prépondérant dans les métiers de la logistique et la supply chain. En quoi cette transformation impacte-t-elle les besoins en recrutement ? L’éclairage de Yann Nabusset, président du cabinet de recrutement spécialisé AMALO.

Article

Le transport et la logistique, des secteurs [...]

Du 5 au 9 décembre, la semaine des métiers du transport & de la logistique sera l’occasion de vous immerger dans un secteur dynamique, aux avantages souvent méconnus et au fort potentiel de recrutement. Éclairage de Pascal Blain, directeur régional de Pôle emploi Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Article

RSE : un atout qui fait la différence pour la [...]

Décryptage des nouvelles attentes des candidats en matière de responsabilité sociale et environnementale des entreprises par Julien Schmidt, professeur associé au département Durabilité de l’ESCP, Benoît Cornu, associé fondateur de Juste, Maison de talents et Marie-Agnès Lenquette, Directrice des ressources humaines d’ecosystem.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

81,2 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.