successful negotiate and handshake concept, two businessman shake hand with partner to celebration partnership and teamwork, business deal

Article

Pôle emploi & mairie de Pessac : l’union fait la force

Et si le succès des initiatives en faveur de l’emploi et de l’attractivité économique d’un territoire dépendait de réflexions collectives et concertées, au service d’un objectif commun ? Depuis des années, la relation fluide et régulière entre la mairie et l’agence Pôle emploi de Pessac œuvre en ce sens. Focus sur cette coopération vertueuse avec Franck Raynal, maire de Pessac, et Laurent Antonini, directeur de l’agence Pôle emploi de la ville girondine.

Publié le  23/11/2022

Quelques mots sur Pessac, son visage économique et sa dynamique de territoire ?

 

maire_pessac_art_org.jpg

 

Franck Raynal : Pessac recense plus de 66 000 habitants, ce qui la hisse au 3e rang des villes de Gironde après Bordeaux et Mérignac, et au 7e rang des villes de Nouvelle-Aquitaine. En tant que maire, j’y vois une ville riche et équilibrée en termes d’activités, Pessac comptant d’ailleurs plus d’emplois que d’habitants au sein de la population active.

Si nous travaillons à maintenir la dynamique de la zone d’activité, qui occupe une part importante du territoire, nous comptons également de nombreux emplois dans les domaines commercial, artisanal ou encore de l’enseignement supérieur, la ville accueillant plus de deux tiers du campus de l’agglomération bordelaise, Talence-Pessac-Gradignan. Pessac concentre également une bonne partie du CHU de Bordeaux, élevant la santé parmi nos domaines d’activité majeurs.

 

dape_pe_pessac_art_org.jpg

 

Laurent Antonini : Aux côtés de l’hôtellerie-restauration et des activités scientifiques et techniques en lien avec le domaine universitaire, la santé est effectivement l’un des secteurs les plus pourvoyeurs d’emplois sur le territoire. Au sein de l’agence Pôle emploi de Pessac, que je dirige depuis septembre 2022, nous constatons une évolution de la demande d’emploi liée au dynamisme de la ville. Mis en référence avec le bassin de Bordeaux, le taux de chômage y est historiquement bas, 6,5 %, l’équivalent de 4 300 demandeurs d’emploi répartis sur la commune.  

 

Parmi les leviers d’attractivité, quels sont les grands défis urbains qui nécessitent une réflexion globale, et une coopération entre Pôle emploi et la ville de Pessac en particulier ?

F. R. : Dès ma prise de mandat en 2014, l’une des priorités a été de revitaliser la zone d’activité. Avec Alain Juppé, président de Bordeaux Métropole à l’époque, nous avons initié sa redynamisation afin d’attirer et fidéliser les salariés, qui pour certains, en proie à la hausse du coût de l’immobilier, n’habitaient pas à proximité immédiate et aspiraient à gagner rapidement leur lieu de travail, comme c’est toujours le cas aujourd’hui. 


La modernisation des infrastructures, notamment de transport via le développement de modes de mobilité douce, est fondamentale pour cultiver l’attractivité géographique du territoire. Cette même année, lorsque j’ai été élu vice-président à l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation de la métropole, nous avons également travaillé sur la mise en relation de l’écosystème universitaire avec le tissu économique pour faciliter les embauches des jeunes diplômés, et identifier précisément les besoins dans les domaines de pointe (santé, laser, optique, cybersécurité, numérique…) qui font l’objet de nombreuses créations d’entreprises. 


Tout l’enjeu est donc de valoriser les infrastructures publiques et d’agrément de vie, créer du lien entre domicile et travail. Et c’est là, notamment, que la collaboration entre la ville et Pôle emploi prend tout son sens. 

 

L. A. : Cette coopération est en effet essentielle dans le fait de promouvoir les atouts du territoire et d’identifier, à travers les cartographies humaines que l’on peut définir, les principaux besoins de recrutement dans les secteurs en tension et les niveaux de qualification disponibles. L’objectif est leur mise en adéquation avec les attentes des entreprises, et bien sûr de communiquer sur les services contribuant à un meilleur équilibre de vie pro/perso des populations.


 

« La modernisation des infrastructures, notamment de transport via le développement de modes de mobilité douce, est fondamentale pour cultiver l’attractivité géographique du territoire. »

Franck Raynal

La municipalité et l’agence locale de Pôle emploi ont la réputation de travailler main dans la main. Comment se définissent vos rôles respectifs et vos objectifs communs ?

F. R. : Avec Pôle emploi, nous poursuivons le même but : satisfaire à la fois les besoins de la population et des entreprises. Faire en sorte que les deux se rencontrent, prendre en compte le besoin économique et favoriser son développement.

L’attractivité d’un territoire passe aussi par la facilité avec laquelle on peut candidater et recevoir l’ensemble des opportunités d’emploi ; et évidemment en s’intéressant à tous les segments du monde du travail, à la logistique, à tout ce qui fait vivre un territoire, aux emplois peut-être moins valorisés et qualifiés, mais pour autant indispensables.

L. A. : Complémentaire à la partie service et orientation de la population, notre mission est d’accompagner les candidats vers ces métiers en tension, tout en prenant soin d’un public confronté à des problématiques financières ou sociales qu’il souhaite rapidement dépasser. Nous, ce qui nous occupe, ce sont les demandeurs d’emploi de longue durée.

Le contexte économique étant plutôt favorable aux personnes « autonomes », notre objectif sera d’intensifier l’accompagnement des publics fragilisés, sur l’ensemble du parcours candidature-entreprise. Avec sa multiplicité d’acteurs économiques, de l’emploi et de l’insertion, la force de ce territoire est donc d’avoir la capacité de faciliter, d’agir, de placer l’usager au cœur de l’action et de se coordonner pour l’inscrire efficacement dans cette logique de parcours. 
 

« Avec sa multiplicité d’acteurs économiques, de l’emploi et de l’insertion, la force de ce territoire est donc d’avoir la capacité de faciliter, d’agir, de placer l’usager au cœur de l’action et de se coordonner pour l’inscrire efficacement dans cette logique de parcours. »

Laurent Antonini

Comment définiriez-vous la coopération entre la mairie de Pessac et Pôle emploi et quelle en est la clé ?

F. R. : Dans une relation, on est toujours deux. J’ai eu la chance, à l’image de M. Antonini, d’avoir des interlocuteurs chez Pôle emploi animés par la même volonté, celle de concevoir et pérenniser une relation de confiance. Nos rapports sont simples, réguliers, fluides, au service du même objectif, celui de travailler au dynamisme de l’activité, au tissu économique, à la fois dans les secteurs pourvoyeurs de valeur ajoutée et les secteurs au service du bien-être et de l’équilibre de vie locale.  

L. A. : Cette fluidité et la contribution régulière à la feuille de route m’ont également marqué à mon arrivée, lesquelles nous enjoignent à comprendre les leviers de coopération. Travailler ensemble, c’est se connaître, faire en sorte que toute action initiée par la ville ou par Pôle emploi trouve un écho favorable chez les partenaires. Les dispositifs pour l’emploi initiés avant ma prise de fonction illustrent bien cette continuité relationnelle. 


 

Des exemples d’actions phare menées conjointement en faveur de l’emploi ?

L. A. : Parmi les actions portées par la ville auxquelles Pôle emploi s’associe, il y a « Coup de boost pour l’emploi ». Elle s’inscrit dans cette volonté conjointe de lever les représentations sur certains métiers, de permettre à des entreprises de rencontrer des demandeurs d’emploi et de promouvoir leur activité avec un vraie vision RH. Ce type d’événement, qui rencontre un franc succès, permet de satisfaire concrètement les besoins des entreprises locales, notamment grâce à des job datings. Constat identique pour les événements « Jobs en terrasse » pour l’hôtellerie-restauration ou encore « Jobs en entrepôt » pour la logistique, en implication commune : notre collaboration a porté ses fruits. 

F. R. : La Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées, qui réunit une multitude de partenaires, illustre également notre capacité à travailler ensemble, et à apprendre les uns des autres malgré la complexité de tout mettre en musique. L’édition 2022 a été une réussite en termes de fréquentation, et plus d’une dizaine d’entreprises, classiques ou adaptées, ont joué le jeu. Nous avons pu faire de l’intermédiation et satisfaire les demandes d’emploi tout en travaillant sur une dimension inclusive et d’intégration. 


 

Les publics jeunes, mais aussi fragiles, font partie de vos priorités. Parlez-nous des dispositifs sur lesquels vous collaborez ?

L. A. : La compréhension des besoins des nouvelles générations fait naturellement partie de notre mission commune. C’est dans cet esprit que nous inaugurons fin novembre le « 12-25 Info jeunes et initiatives étudiantes » à Pessac, une offre d’information et d’accompagnement jeunesse dont l’objectif est de rencontrer, échanger, pour ensuite aller en milieu scolaire parler du marché du travail, démystifier ce qu’est un parcours professionnel et intervenir en amont de l’arrivée sur le marché de l’emploi.

F. R. : Cette orientation fait écho à un programme ambitieux de rénovation urbaine (PRU) que nous portons à Pessac au niveau des quartiers prioritaires de la ville (QPV), qui commencera en 2023 pour s’étaler sur une dizaine d’années : la refonte complète d’un quartier impliquant la destruction et la reconstruction des logements.

L’originalité réside dans la formation et la participation au projet des jeunes issus de ce même quartier, avec un volume d’actions suffisantes pour que chacun trouve sa place et sa voie. Si ces jeunes peuvent commencer leur vie professionnelle en façonnant leur propre habitat, c’est exceptionnel. Pour que ce projet fonctionne, il faut que la ville, Pôle emploi, l’ensemble du tissu associatif, des missions locales, le Plan local pour l’insertion et l’emploi (PLIE), le Club des entreprises de la ville de Pessac et les entreprises de l’ESS travaillent en harmonie, habités par cette responsabilité économique et sociétale.  

L. A. : Notre rôle sera notamment de mobiliser et d’accompagner les demandeurs d’emploi qui font partie de ce quartier et de créer un climat de confiance. Parmi les candidats, certains auront besoin d’actions de qualification et d’aide à des dispositifs spécifiques. La formation pratique et théorique leur permettra d’être opérationnels et de capitaliser sur le métier qu’ils auront appris. 

 


 

Au regard des défis conjoncturels qui se profilent, comment abordez-vous votre collaboration future et l’innovation en matière d’actions partenariales ?

F. R. : À ce sujet, nous avons récemment mené une conférence, avec la participation de Pôle emploi, sur notre capacité à davantage et mieux recruter dans certains secteurs. Je ne sais pas si c’est lié à la « grande démission », à de nouvelles aspirations nées du Covid ou plus largement à la quête de sens des nouvelles générations…, mais nous faisons face aujourd’hui à une remise en question du sens du travail, et de la manière dont on peut associer épanouissement personnel et professionnel. C’est pourquoi le défi est à la fois de pouvoir offrir des services et véhiculer une image, associés à des entreprises porteuses de sens, bienveillantes, en mesure d’offrir aux salariés des espaces de liberté.


À Pessac, il faut que l’on puisse véhiculer des valeurs et promouvoir des entreprises connectées au territoire, au service de l’intérêt général. Que tous les acteurs soient au diapason de cette notion de solidarité, de développement durable et de conscience sociétale. C’est un sacré challenge : se positionner à la fois en faveur de l’innovation technique, technologique et sociétale, sans laisser sur le bord de la route les publics qui n’auraient pas pris ce virage. 

L. A. : Dans cette perspective, notre contribution doit permettre de favoriser les connexions entre une population, un territoire et des offres d’emploi ; de promouvoir les compétences et les aspirations de chacun. De travailler sur la dimension éducative, l’acquisition des compétences. Tous ces besoins-là doivent être révélés par la fréquentation des entreprises mais aussi par notre lecture panoramique du territoire et notre mission de conseil. 

 

« À Pessac, il faut que l’on puisse véhiculer des valeurs et promouvoir des entreprises connectées au territoire, au service de l’intérêt général. »

Franck Raynal

Plus d'actualités

Article

RSE : un atout qui fait la différence pour la [...]

Décryptage des nouvelles attentes des candidats en matière de responsabilité sociale et environnementale des entreprises par Julien Schmidt, professeur associé au département Durabilité de l’ESCP, Benoît Cornu, associé fondateur de Juste, Maison de talents et Marie-Agnès Lenquette, Directrice des ressources humaines d’ecosystem.

Article

La facilitation, un levier puissant pour booster [...]

Pour la première fois, Pôle emploi organisait en octobre les Rencontres de la facilitation. Une opportunité appréciée – par près de 300 participants réunis à Paris et 700 à distance – de découvrir et tester des méthodes plaçant l’intelligence collective au cœur des actions.

Article

Pôle emploi partenaire du concours Talents des [...]

Le Concours Talents des Cités a pour objectif de repérer, de récompenser et d’accompagner les réussites entrepreneuriales issues des quartiers prioritaires de la ville. Chaque année, il récompense une trentaine de créateurs d’entreprises issus ou ayant créé dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV).

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

81,2 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.