Article

Retour sur la semaine des métiers du soin et de l'accompagnement avec Alain Mauny, directeur régional Nouvelle-Aquitaine

La première semaine des métiers du soin et de l'accompagnement, organisée par Pôle emploi et ses partenaires, s’est déroulée du 4 au 8 avril. Plus de 800 événements ont été organisés en régions afin de mettre en avant les opportunités d’emploi et de formation de ce secteur.

Publié le  14/04/2022

alain-mauny-770.jpg

La crise sanitaire que nous connaissons depuis 2 ans a eu pour conséquence de mettre en lumière le manque de personnel dans les métiers du soin, du grand âge et du handicap. Parce que la nécessité de recruter rapidement de nouveaux professionnels du soin et de l’accompagnement est majeure, plus de 5 800 000 embauches ont ainsi été enregistrées dans les secteurs privés et publics, et 465 800 offres d’emploi ont été diffusées en 2021.

Alain Mauny, directeur régional Nouvelle-Aquitaine, région cheffe de file sur le secteur du Soin et de l'Accompagnement, nous en dit plus sur les spécificités de ces métiers et dresse le bilan de cet évènement national.

Quels étaient les objectifs de cette semaine thématique ?

Alain Mauny : Nous avions essentiellement 3 objectifs majeurs pour cette semaine des métiers du soin et de l’accompagnement. Le premier était la valorisation des métiers avec  des ateliers découverte, des visites d’établissements ou des échanges avec des employeurs et des salariés. Le second, la valorisation des formations avec ateliers présentation des opportunités de formation, de l’alternance et des échanges avec les organismes de formation. Enfin, le troisième objectif était la valorisation des recrutements : job-dating, forums de recrutement, salons de recrutement en ligne, webinaires à destination des employeurs sur les dispositifs d’aides à l’embauche...

On note une réelle mobilisation nationale autour de cette semaine, c’est une grande première. Toutes les fédérations se sont réunies pour soutenir cet évènement. Pourriez-vous nous en dire plus ?

Effectivement, la mobilisation a été très importante sur l’ensemble du territoire, avec plus de 800 évènements. 72 en Nouvelle-Aquitaine, près de 120 en région Auvergne-Rhône-Alpes et plus de 140 dans les Hauts-de-France. Une quinzaine de fédérations et partenaires nous ont suivi pour cette Semaine des métiers du soin et de l’accompagnement, à l’instar de l’EHAP (Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne privés solidaires),  de la FHF (Fédération Hospitalière de France) ou encore de l’ADMR (Association du service à la personne). Cette semaine fut une réussite collective !

Comment réduire les difficultés de recrutement dans ce secteur ?

Nous avons plusieurs leviers d’actions pour cela. Tout d’abord, c’est de guider les demandeurs d’emploi vers les métiers les plus demandés du secteur, tels que ceux d’aides-soignants(e)s et infirmier(e)s notamment, et de faciliter ces transitions professionnelles. En lien avec les fédérations, nous travaillons sur l’attractivité des postes de l’ensemble du secteur (horaires, rémunération, qualité de vie au travail,  etc.). La crise sanitaire a démontré à quel point cela était important. Nous travaillons également aussi sur les compétences et la formation, ce sont des leviers essentiels pour réduire les difficultés de recrutement.  Enfin, nous travaillons de manière encore plus proche avec l’agence régionale de santé, ce qui nous a permis de développer la promotion de notre offre de service : les parcours emploi compétences ou les formations d’adaptation AFPR-POE, de plus en plus sollicitées dans ce secteur.

Au niveau national, quelle est la photographie de l’emploi dans le secteur du soin et de l’accompagnement ?

C’est un secteur très vaste ! Il s’agit de près 4,9 millions d’emplois repartis entre les établissements privés de la fonction publique hospitalière, la fonction publique territoriale et les « particuliers employeurs ».  Autre chiffre, en 2021, c’est 465 800 offres d’emploi qui ont été enregistrées pour les secteurs de la santé et de l’action sociale, dont 26,4 % dans les métiers de la santé, et 57,2 % dans les métiers de services à la personne et à la collectivité.

Autre point à souligner, les métiers du soin et de l’accompagnement rencontrent des difficultés de recrutement supérieures à la moyenne. En 2021, si les projets d’embauche augmentent respectivement de 8,8 % pour les aides à domicile et les aides ménagères et de 19,6 % pour les aides-soignants, les difficultés de recrutement pour ces deux métiers sont élevées et particulièrement pour les aides à domicile et aides ménagères (77,3 %).

La Nouvelle-Aquitaine est cheffe de file sectorielle sur le secteur du Soin et de l'Accompagnement. Quelles sont les spécificités régionales sur ce secteur ?

Je vais revenir sur quelques chiffres spécifiques à ma région. En Nouvelle-Aquitaine, on comptabilise 11 050 établissements privés et publics. Nous avons eu 572 400 recrutements (hors intérim) en 2021 dans le secteur de la santé et l’action sociale néo-aquitain, 43% des recrutements dans l’hébergement médico-social et social. C’est une augmentation importante de + 6,7 % des recrutements sur 2 ans (2019-2021). Enfin, nous avons créé des plateformes RH qui permettent de regrouper l’ensemble des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), et de simplifier les processus pour accélérer les recrutements en leur sein.

Justement, les offres d’emploi enregistrées sur l’ensemble les métiers de la santé et de l’action sociale ont-elles augmenté en 2021 en Nouvelle-Aquitaine?

Oui, 61 000  offres d’emploi ont été proposées dans les métiers de la santé et action sociale en 2021. Cela représente une hausse de 35,4% par rapport aux deux années précédentes. Parmi ces offres, il faut noter que 67% proposent des postes qualifiés et très qualifiés, et 66%  des emplois durables. Les 3 premiers métiers proposés sont l’assistance auprès d’adultes, les services domestiques et les soins d’hygiène et de confort du patient.

Comment mieux faire connaître les métiers et valoriser l’image des professionnels de ce secteur, selon vous ?

Cette semaine thématique est déjà un bon exemple car elle permet de mobiliser les employeurs privés, publics et associatifs, les acteurs de l’orientation, de l’emploi et de la formation (initiale et continue) en organisant des événements sur tous les territoires, pour le grand public et les prescripteurs de formation. Sans oublier notre slogan, « fiers d’être utiles » qui rappelle combien ces métiers sont essentiels pour la société dans son ensemble.

La pluralité et l’évolution des métiers dans le secteur de la santé est aussi un axe de valorisation et d’attractivité : que l'on souhaite être au contact des patients ou non, que l'on soit fait pour suivre de longues études ou pas, que l'on préfère travailler en équipe ou solo... Dans la santé, il y a forcément un métier qui correspond à chacun.

 

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

81,2 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.