selective focus of multiethnic students using vr headsets in university

Article

RH : quand la réalité virtuelle devient un outil différenciant au service du recrutement

Les entreprises n’hésitent plus à recourir aux nouvelles technologies pour recruter et proposent des immersions en réalité virtuelle… Plus vraies que nature.

Publié le  03/05/2022

À l’heure où les départements RH doivent sans cesse innover pour attirer de nouveaux talents, leur intérêt se porte de plus en plus sur la réalité virtuelle (VR), une technologie capable de reproduire virtuellement des environnements réels, en 3D. Mieux évaluer les compétences des candidats en amont, faire découvrir un secteur ou un métier, toucher des publics éloignés de l’emploi… Avec la réalité virtuelle, le champ des possibles s’élargit pour les entreprises comme pour les candidats. Décryptage.

Mieux identifier les bons profils pour les bons postes

Depuis quelques mois, le groupe de complexes hôteliers et casinos MGM Resorts International utilise la réalité virtuelle pour limiter les erreurs de recrutement et diminuer le turnover de ses équipes. L’objectif est de plonger virtuellement les futures recrues au cœur de l’environnement de l’entreprise, afin de leur permettre d’appréhender rapidement et concrètement ce à quoi pourrait ressembler leur quotidien, d’en connaître davantage sur l’organisation générale de MGM Resorts (journée type, temps forts, interactions entre les différentes équipes, etc.), et de confronter leur vision de leur future mission à la réalité du terrain. 

Ce genre de mises en situation version 3D offre aux entreprises la possibilité de mieux évaluer les compétences des candidats et leur niveau de motivation, tout en s’assurant de leur communiquer les bons messages sur la teneur d’un poste ou la culture d’entreprise. Mais ce n’est pas tout. Avec la réalité virtuelle, les organisations sont aussi en mesure de mieux déterminer les soft skills des candidats, grâce à des analyses en temps réel de leur comportement durant l’immersion. En bout de course, cela doit aider les organisations à mieux qualifier les profils, et les candidats à mieux se projeter professionnellement parlant avant de s’engager. 
 

Faire (re)découvrir des métiers et des opportunités professionnelles

La réalité virtuelle peut également jouer un rôle déterminant dans la découverte de secteurs et de métiers : c’est à la fois un levier face à la pénurie de main-d’œuvre et un vecteur d’attractivité pour mettre en lumière certains domaines et, pourquoi pas, susciter des vocations. C’est dans cette optique que l’Agence régionale de l’Orientation et des Métiers de Normandie propose, au travers du service Xpérience Métiers, de découvrir les métiers de l’agriculture, de l’automobile ou encore de l’énergie grâce à des parcours en réalité virtuelle. Ce dispositif permet aux demandeurs d’emploi de tester un métier de leur choix et de partir à la découverte des environnements de travail de diverses organisations. C’est aussi la démarche de Pôle emploi, qui met à disposition une série de vidéos métiers conçues en 360° où chacun peut se familiariser avec les univers professionnels d’un boulanger, d’un chaudronnier ou encore d’un opérateur logistique.

À la fois uniques et ludiques, ces expériences rendues possibles par la réalité virtuelle valorisent ainsi des métiers parfois méconnus, boostent la marque employeur des entreprises, et donnent aux demandeurs d’emploi les moyens de choisir leur trajectoire professionnelle de façon plus éclairée. 

Forte de son succès, la (re)découverte de métiers par la technologie est également employée dans un contexte de reconversion professionnelle. Quelle orientation choisir lorsque l’on souhaite changer de voie ? Comment mettre toutes les chances de son côté pour réussir cette phase de transition ? Ces questions, la start-up TestUnMétier a décidé d’y répondre en proposant des solutions RH, basées sur la réalité virtuelle, qui facilitent les mobilités internes et externes des collaborateurs.
 

Recruter autrement, pour toucher tous les publics

Nombreux sont les organismes et les associations qui utilisent la technologie comme un levier au service l’insertion des publics les plus éloignés de l’emploi, tels que les jeunes en difficulté ou les demandeurs d’emploi de longue durée. Réelle alternative aux classiques parcours académiques ou de recrutement, la réalité virtuelle rapproche ces publics de la vie professionnelle en leur donnant des clés pour reprendre la main sur leur orientation.

C’est dans ce contexte que le projet expérimental Yookan, porté par l’association éponyme, le conseil régional d’Ile-de-France et Pôle emploi, entend faire se rencontrer demandeurs d’emploi et secteurs en tension, grâce à des dispositifs de réalité virtuelle implantés en plein cœur du centre commercial Westfield Rosny 2, en Seine-Saint-Denis. Les chalands ont ainsi tout le loisir de s’inscrire à des sessions d’immersion pour découvrir des métiers de façon informelle, loin du cadre (et des codes) ordinaires de recrutement. 

L’insertion professionnelle de ces publics repose aussi sur l’apprentissage de savoir-être, et là encore la réalité virtuelle répond présente. Plusieurs initiatives voient le jour en ce sens, telles que Virtual Pro, un dispositif créé par l’organisme de formation IFRA sous la houlette de Pôle emploi, qui utilise la réalité virtuelle pour développer les soft skills de jeunes en insertion professionnelle. Pour ce faire, Virtual Pro propose des mises en situation au sein de secteur en forte tension comme les secteurs du soin et des services à la personne (SAP), durant lesquelles chacun apprend à travailler en équipe ou encore à développer ses capacités d’écoute. 
 

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

81,2 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.