Article

La crise de recrutement dans les métiers de la santé pousse à innover

Violette Cassar, Directrice d’exploitation de LNA Santé, acteur global de santé en France et en Belgique, nous présente comment elle a fait face, avec ses équipes, aux difficultés de recrutement en expérimentant et en innovant avec l’appui de Pôle emploi.

Publié le  29/06/2022

photo-id.jpg

 

 

Quels sont les besoins de recrutement de LNA Santé et avez-vous à faire face à des difficultés de recrutement ?

LNA Santé est une entreprise familiale nantaise créée il y a 30 ans qui s'implique au cœur des territoires de santé pour mener à bien sa mission : soigner et prendre soin des personnes temporairement ou durablement fragilisées, dans un environnement accueillant et bienveillant, adapté à chacun et à tout âge.

Aujourd’hui, nous employons plus  de 8 000 professionnels dans 81 établissements sur différents métiers : EHPAD, Hôpitaux à Domicile, établissements de Soins Médicaux et de Réadaptation (ex-SSR), Cliniques Psychiatriques et Cliniques de Médecine et de Chirurgie.

Dynamisé par le fort développement d’activité que connait le Groupe depuis sa création en 1990 et du fait du turn over naturel dans les métiers de la Santé, ce sont près de 1 500 recrutements de CDI qui se font chaque année. Ces recrutements concernent majoritairement des professionnels qui exercent un métier directement lié à la santé et aux soins (médecin, infirmier(e), aide-soignant(e), …) ou à la rééducation (kiné, …) mais ils concernent également des métiers de l’hôtellerie ou du secteur administratif présents au sein de nos établissements (cuisiniers, secrétaires médicales, …).

Les tensions en matière de recrutement sont de plus en plus fortes dans le secteur de la santé. La pénurie de candidats soignants diplômés est une réalité à laquelle tous les opérateurs de santé sont confrontés et elle s’est intensifiée avec la crise sanitaire. Fort de nos valeurs et de nos singularités, nous nous mobilisons fortement pour mieux attirer, intégrer, former et fidéliser des professionnels.

Vous avez mis en place un partenariat avec Pôle emploi pour faciliter vos recrutements. En quoi ce partenariat est facilitant et innovant ?

La crise de recrutement dans les métiers du soin et du prendre soin nous challenge et nous pousse à innover. L’innovation fait d’ailleurs partie de l’ADN du groupe. Dans cet esprit, une cellule innovation pluridisciplinaire, à laquelle nos établissements sont associés, se réunit chaque semaine. Les équipes sont acculturées aux expérimentations, ce qui a facilité leur pleine adhésion au partenariat co-construit avec Pôle emploi Bretagne.        

Puisque la population de soignants se raréfie et que nos offres d’emploi restent trop souvent sans candidat, nous avons décidé d’élargir la recherche de candidats aux demandeurs d’emploi qui, du fait de leur absence de diplôme ou de leur manque d’expérience dans le secteur de la santé, n’auraient jamais osé postuler ou, plus simplement, ne connaissaient pas nos métiers et n’avaient jamais envisagé qu’ils puissent leur être accessibles.

Pour cela, il nous fallait faire le pari de recruter « autrement » en dépassant les critères habituels de sélection d’une candidature que sont le diplôme et l’expérience pour miser sur la motivation et les habiletés des candidats, mais aussi penser une action collective de formation et d’accompagnement à l’emploi en « format court » permettant l’employabilité rapide de ces profils non-qualifiés sur des fonctions d’auxiliaire de vie.

Avec le concours de Pôle Emploi Bretagne, nous avons expérimenté une méthode originale et particulièrement adaptée à nos enjeux : la Méthode de Recrutement par Simulation (MRS) appliquée à la détection de potentiels. En effet, elle permet, à partir d’exercices qui reproduisent par analogie un poste de travail, de repérer chez les candidats l’ensemble des capacités nécessaires pour exercer un métier.

A l’issue du processus de sélection - MRS puis entretien de motivation et, si besoin, organisation d’une période de mise en situation en milieu professionnel -, les candidats retenus ont intégré un parcours de formation sur-mesure d’une durée de 400 heures, alternant théorie et stages pratiques, co-construit par LNA Santé et l’Ecole de formation Askoria. Il a pour objectif de leur permettre d’acquérir les compétences nécessaires à l’exercice de leur future fonction de soignant dans l’une des Résidences LNA Santé qui deviendra leur futur employeur.

Cette expérimentation ambitieuse et originale s’est déployée sur deux territoires : le Morbihan et l’Ille-et-Vilaine. Les étapes du projet étaient globalement les mêmes ; les calendriers et les acteurs étaient différents.

Dans le Morbihan, les deux Résidences LNA Santé, Villa Océane et Villa Tohannic, avaient pour objectif de recruter 10 demandeurs d’emploi d’ici fin avril 2022. Pour cela, Pôle Emploi a sourcé une quarantaine de candidats que nous avons conviés à participer à des réunions d’information au sein des établissements mi-décembre. Trois quart d’entre eux ont été séduits par le projet de reconversion professionnelle et d’insertion dans l’emploi que nous leur proposions et ont souhaité poursuivre le processus. Des séances de recrutement par simulation ont donc été organisées mi-janvier. 24 candidats ont été présentés aux directeurs d’établissement. 13 d’entre eux ont été retenus et ont pu intégrer la formation d’« agent de soin » qui s’est déroulée de mi-février à fin avril. A l’issue de cette formation, 9 ont été recrutés au sein de nos deux établissements.

 

En Ille-et-Vilaine : aux côtés de nos deux Résidences LNA Santé, Les Jardins d’Hermine et les Nymphéas, trois autres établissements, publics et associatifs, urbains et ruraux, ont rejoint le projet. Soutenus par la délégation territoriale 35 de l’Association Régionale de Santé, ils avaient pour objectif de recruter 14 à 16 demandeurs d’emploi, dont 8 pour LNA Santé. La formation est toujours en cours et s’achèvera fin juin.

 

Dans le cadre de cette expérimentation, LNA Santé, Pôle Emploi et Askoria ont uni leurs forces pour tenter d’apporter une réponse concrète aux difficultés de recrutement que nous connaissons depuis plusieurs années dans le secteur du grand âge.

Le bilan de cette expérimentation est très positif et nous envisageons le lancement d’une 2ème itération du projet d’ici la fin de l’année 2022. Aussi, aujourd’hui, nos perspectives et défis sont les suivants : fidéliser les professionnels que nous aurons formés et recrutés au travers de parcours de formation motivants. Nous leur proposons de s’engager dans une formation d’aide-soignant  ou d’accompagnant éducatif et social  dans les deux années qui suivent leur recrutement chez LNA Santé. Nous envisageons aussi de proposer cette expérimentation dans d’autres régions de France et pourquoi pas pour d’autres métiers en tension, comme par exemple les métiers de l’hôtellerie-restauration qui ont la part belle dans nos métiers du prendre soin.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

81,2 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.