Article

Les coopérations de Pôle emploi avec les communes et les intercommunalités

Le regard de Nicolas Portier, Délégué général de l’Assemblée des Communautés de France (AdCF)

Publié le  24/09/2020

adcf_org.jpg

 

Depuis plusieurs années, les coopérations entre Pôle emploi et les intercommunalités se développent, qu’il s’agisse de valoriser les territoires pour attirer de nouvelles entreprises, de mener des plans d’actions communs pour le développement des compétences ou de lever les freins sociaux pour accélérer le retour à l’emploi. Nicolas Portier nous donne son regard sur les défis et les chantiers prioritaires des 1 255 intercommunalités….

 

Les 1 255 intercommunalités ont été renouvelées cet été. Pouvez-vous nous indiquer quels sont les défis et les chantiers prioritaires des présidents de communautés de communes, d’agglomérations et de métropoles qui viennent d’être élus ?

Ce début de mandat va être essentiellement consacré à la gestion des incidences de la crise sanitaire et notamment aux soutiens des acteurs économiques. Il va falloir continuer à garantir la continuité d’activité des services publics tout en adaptant leur fonctionnement à un contexte épidémique évolutif. Cela vaut notamment pour les transports, la collecte des déchets ménagers, les équipements culturels et sportifs, les activités périscolaires ou les aides aux personnes âgées.

L’autre grande priorité des élus sera de contribuer activement à la redynamisation économique de leurs territoires. De nombreuses mesures ont été prises au printemps pour soutenir les entreprises mais aussi les associations pour les aider à franchir le cap de la crise. Il fallait en amortir les impacts et préparer le rebond. Beaucoup d’actions ont été conduites pour revitaliser le tourisme en l’adaptant au nouveau contexte, mais aussi pour relancer l’activité du BTP. L’action des collectivités pour aider les acteurs de proximité (producteurs locaux, commerces, artisans…) a été très forte. Il faut maintenant travailler à une véritable relance pour redonner des perspectives aux acteurs et assurer les carnets de commande.
 

Le Gouvernement a annoncé, le 3 septembre, son plan de relance. Comment les intercommunalités comptent accompagner la reprise économique et la relance ? Les annonces de rentrée sur le plan national France relance comprennent de nombreuses mesures dont elles vont pouvoir se saisir. Nous constatons que de nombreuses intercommunalités ont déjà mis en place des plans de soutien et des mesures de relance au niveau local.

C’est exact. Plusieurs intercommunalités, de toute taille, ont engagé des plans de relance locaux dès le printemps. Elles disposent de nombreux leviers pour agir. Elles ont créé des fonds de soutien aux entreprises, le plus souvent en lien avec les régions. Elles ont surtout confirmé ou adopté des plans d’investissement, coordonnés avec leurs communes, ou des acteurs importants du territoire (offices HLM, Ports…). 

En période de crise, la commande publique exerce un effet multiplicateur maximal. Elle joue sur les activités de construction mais aussi sur les ingénieries, les professions libérales (architectes, urbanistes, notaires…), les services… Elle passe également par des chantiers souvent pluriannuels voire des délégations de moyen/long terme. Cela donne beaucoup de visibilité aux acteurs économiques.
L’AdCF attendait avec impatience le plan de relance national annoncé le 3 septembre. Elle regarde également de près les annonces européennes. Nous nous félicitons des moyens mobilisés et des priorités thématiques qui sont annoncées. 

Nombre d’axes recouvrent d’ailleurs les « cœurs de métier » des intercommunalités comme les transports, le développement économique, la transition énergétique, l’économie circulaire, les politiques de l’eau. Nous nous félicitons également des nouveaux moyens apportés aux Territoires d’industrie qui mobilisent 500 intercommunalités de France. 

Il nous reste maintenant à voir le mode d’emploi de ce plan et ses modalités de « territorialisation ». C’est un peu le crash-test. S’il se traduit par 300 appels à projets nationaux, ce sera une cacophonie.
 

Depuis quelques années, les coopérations entre Pôle emploi et les intercommunalités se développent. Pôle emploi et l’AdCF ont d’ailleurs signé le 10 décembre 2019 un accord de partenariat. En quoi ce partenariat est-il pour vous important ?

Nous sommes en phase de rapprochement avec tous les grands acteurs qui contribuent aux politiques de développement économique et de soutien de l’emploi dans nos territoires. Pôle d’emploi est un opérateur majeur pour appuyer des stratégies concertées au niveau local. Ce rapprochement était important pour nous.

 Lors de la préparation de notre accord de partenariat, nous avons pu vérifier que de très nombreuses coopérations concrètes sont engagées sur le terrain. Les complémentarités avec les outils de nos collectivités sont beaucoup plus claires qu’il y a quelques années. Il faut continuer en ce sens. Notre accord est illustré de très nombreuses bonnes pratiques. 

Nous voulons travailler à l’avenir sur la gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences dans les territoires. Les besoins sont indépendants des niveaux de chômage d’ailleurs car nous avons vu, partout en France, des phénomènes de coexistence de pénuries de compétences et de chômage élevé. 

Notre accord de partenariat a été préparé et signé avant la crise covid. Le contexte de récession dans lequel nous entrons va nous conduire à reformuler nos priorités. Mais certainement  pas remettre en cause notre besoin de coopération.
 

Si vous aviez des vœux à formuler, quels sont-ils ?

Que notre accord de partenariat ait des effets incitatifs sur le terrain et favorise les rapprochements ou les conforte. Nous devons le faire vivre au niveau national par une animation adaptée et une valorisation des bonnes expériences. Il faut également en faire un sujet de débats et de réflexions dans un cadre régional, avec nos propres délégations d’élus à cette échelle. Mais c’est surtout dans les bassins d’emploi, au niveau d’une ou plusieurs intercommunalités, qu’il faudra agir. 

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

74,4 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.