Article

« La recherche permet de donner à voir le monde tel qu’il est vraiment »

Thomas Breda est économiste du travail, chercheur au CNRS rattaché à l’École d’économie de Paris (PSE). Il est également l’un des douze membres du jury du prix du livre Pole emploi.

Publié le  20/11/2020

thomas_bloc_org.jpg

 

Le prix du livre a été attribué à « Les oubliées du numérique », d’Isabelle Collet. Vos travaux portent notamment sur les inégalités au travail. Est-il encore difficile pour les femmes de se faire une place sur le marché du travail ? Particulièrement dans les métiers du numérique ? 

Si l’absence des femmes dans les métiers du numérique est une réalité, je pense que, plus largement, les femmes sont encore peu présentes dans les métiers scientifiques. Elles sont toujours confrontées au plafond de verre : c’est-à-dire qu’elles sont beaucoup moins nombreuses que les hommes aux postes de direction. Plus largement, cela pose une question de parité dans le partage des responsabilités et dans la construction du monde de demain.

Je ne pense pas qu’il existe une discrimination systématique envers les femmes. En fait, la réalité est beaucoup plus complexe. Les causes sont multiples et les obstacles nombreux. S’il peut y avoir de la discrimination, il existe également des normes sociales qui poussent les femmes à s’orienter davantage vers des métiers littéraires. 
 

Parmi les trois lauréats du prix de la thèse Pôle emploi, quels travaux vous ont particulièrement marqué ? Pourquoi ce (ou ces) sujet(s) de recherche est (/sont) -il important(s) ? 

C’est Alexis Louvion, avec sa thèse : « Blanchir les lignes grises de l’emploi : le portage salarial, extension ou détournement des institutions salariales ? » qui a remporté ce prix. Le travail que ce chercheur a mené est très important et fait écho à une problématique tout à fait actuelle. Le déploiement des plateformes (type Uber ou Deliveroo) et le développement des travailleurs indépendants, mèneront-ils à la fin du salariat ? Alexis Louvion étudie la possibilité de permettre à ces entrepreneurs indépendants de bénéficier à la fois de flexibilité et de sécurité grâce au portage salarial. Les entrepreneurs indépendants devenant alors salariés d’une coopération. La thèse montre que cette solution ne permet pas aux indépendants d’échapper à la précarité. 
 

Vous êtes chercheur et économiste du travail. Quel est aujourd’hui le rôle de la recherche dans la réflexion sur le fonctionnement du monde du travail ? Comment la recherche peut-elle améliorer la lutte contre les inégalités au travail ? 

La recherche permet de récolter des données objectives. A titre d’exemple, avec la crise sanitaire, le télétravail s’est fortement développé. Est-ce pour le bien être des salariés ? Si à cette question, les journaux sont capables de répondre grâce à des témoignages, nous, chercheurs, sommes à même d’apporter des réponses chiffrées et donc de donner à voir le monde tel qu’il est vraiment. C’est particulièrement important dans une période où l’évolution de l’emploi et du digital suscite énormément de peurs et de craintes. Notre rôle est également d’analyser les politiques de l’emploi et du travail et d’évaluer les effets des différents dispositifs mis en place. 
 

Le comité scientifique de Pôle emploi présidé par Jérôme GAUTIÉ, Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, a remis le Prix de Thèse Pôle emploi 2019 à Alexis Louvion pour sa thèse en sociologie, conduite au sein de l’Université Paris Dauphine et dirigée par Sophie Bernard, intitulée : « Blanchir les lignes grises de l’emploi : le portage salarial, extension ou détournement des institutions salariales ? ».

 

Un 2ème prix a été accordé, à deux lauréats ex aequo : 
 Laura Khoury – Ecole des hautes Etudes en sciences sociales - thèse en  Economie dirigée par Luc Behaghel (PSE)
«  Assurance chômage optimale et comportements en emploi »
La thèse a pour objet l’impact des différents paramètres de l’assurance chômage sur le comportement des chômeurs, des salariés et des employeurs. 

Et 
Clément Brébion - Ecole des hautes Etudes en sciences sociales – thèse en économie dirigée par Philippe Askenazy (CNRS-ENS) et Christine Erhel (CNAM)
 

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

74,4 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.