Article

Continuité et adaptation : maîtres-mots du PIC 2021

L’année qui vient de s’écouler a considérablement impacté le marché du travail : activités interrompues, digitalisation accrue, transformation des métiers de la relation… Le Plan d'Investissement dans les Compétences s’adapte à l’évolution des besoins, au plus près des territoires et des partenaires de l’emploi.

Publié le  02/03/2021

« Le PIC a été pensé pour s’adapter aux aléas du marché de l’emploi, » rappelle Dominique Bidault, cheffe de projet PIC à la direction régionale de Pôle emploi. « En 2021, nous poursuivons la programmation en modulant son contenu pour répondre aux transformations du monde de l’entreprise - souvent accentuées par la crise - qu’il s’agisse de mutation écologique, de digitalisation ou d’évolution de la relation clients. » Une adaptation qui est également visible dans le format même des sessions : davantage dématérialisées, interactives et individualisées.

Indispensable réactivité

L’effort de formation est également intensifié sur cinq secteurs en tension prioritaires parmi les « domaines d’excellences » de notre région : le BTP, l’industrie du futur, le numérique, le sport, la montagne et le tourisme , les services à la personne et la santé, l’agriculture, l’agroalimentaire et la forêt. « Nous avons renforcé les possibilités d’accès aux formations afin de répondre à l’urgence des besoins en compétences exprimés par ces filières, poursuit-elle. Nous avons également la capacité de monter des formations sur-mesure pour répondre à une demande spécifique, au service d’un territoire ou d’un métier. »

L’accompagnement des publics fragilisés se renforce à travers :

  • Le dispositif « Impulsion » dédié aux personnes les plus éloignées de l’emploi, à risque de désocialisation ;
  • Le programme « Les essentiels » centré sur l’acquisition des compétences de savoir-être nécessaires au suivi d’une formation qualifiante.

Enfin une de nos priorités portera sur l’analyse des besoins et la prescription au bénéfice des jeunes dans le cadre du Plan gouvernemental #1jeune1solution

« Dans tous les cas, nous avons besoin de travailler en lien étroit avec les acteurs de l’emploi et de l’insertion sur le terrain, insiste Dominique Bidault. Les Missions Locales, ainsi que la sphère associative engagée auprès des plus vulnérables, sont des partenaires essentiels qui accompagnent les publics bénéficiaires auxquels nos conseillers n’ont pas forcément accès. »

Chiffres premier semestre 2021

 > 1 420 sessions programmées (hors dispositif Impulsion), en hausse par rapport à l’année précédente (respectivement 1 220 et 1 380 au premier et deuxième semestre 2020)

> 23 % des bénéficiaires ont de moins de 26 ans (alors que les jeunes représentent 19 % des demandeurs d’emploi dans la région)

Plus d'actualités

Article

Projet FAIR[e] : l’insertion par la confiance

Pôle emploi est partie-prenante d’un projet inédit de réinsertion professionnelle : remobiliser des candidats très éloignés du monde de l’entreprise et leur proposer un parcours vers un CDI. FAIR[e] autrement pour changer la donne.

Article

1 semaine pour 1 emploi - spécial Jeunes

Premier temps fort de l'année, l'opération régionale coorganisée par Pôle emploi et l'Etat propose du 22 au 26 mars 2021 au public jeunes de 16 à 26 ans des événements dédiés à leur recherche d’emploi, à la découverte de métiers et secteurs qui recrutent, la formation et l’alternance, etc…

Article

Avec Symbio, les acteurs de l’emploi et de la [...]

Il aura fallu seulement six mois pour que l’institut des ressources industrielles (iri), la Région Auvergne-Rhône-Alpes et Pôle emploi Auvergne-Rhône-Alpes développent, ensemble, un plan de formation et de recrutement pour répondre aux besoins spécifiques de l’entreprise Symbio, spécialisée dans les systèmes hydrogène pour la mobilité.