Article

PIC : entre dynamisme et crise sanitaire

Mis en œuvre par Pôle emploi sur l’ensemble de la région Auvergne-Rhône-Alpes, le Plan d’investissement dans les compétences (PIC) a déjà permis à plus de 40 000 demandeurs d’emploi de bénéficier d’une formation. Et si la crise du Covid a légèrement entaché la dynamique, elle a néanmoins fait émerger de nouvelles méthodes d’accompagnement.

Publié le  30/06/2020

Lancé par le gouvernement au début de l’année 2019, le Plan d’investissement dans les compétences (PIC) vise à renforcer les compétences et améliorer la qualification par la formation des jeunes et des demandeurs d’emploi pour leur permettre un retour à l’emploi. Si les Régions se chargent de déployer le dispositif sur leur territoire, en Auvergne-Rhône-Alpes, Pôle emploi en a la responsabilité, piloté avec les services de l’Etat (DIRECCTE et SGAR). Doté d’un budget de 652 millions d’euros sur quatre ans, ce sont près de 40 000 personnes depuis un an qui ont bénéficié d’un accompagnement personnalisé et d’une formation  à un métier correspondant à l’un des 13 domaines d’excellence de la région (numérique, tourisme, nucléaire, agriculture etc.) et dont le taux de recrutement s’avère important dans l’avenir. « Concrètement, le PIC permet de développer des offres de formations différentes, des méthodes nouvelles comme se rendre en entreprise ou encore du coaching », précise Dominique Bidault, cheffe de projet PIC en Auvergne-Rhône-Alpes. 

Effet Covid

Si l’année 2019 s’est concentrée sur une communication importante auprès des partenaires et organismes de formation pour faire connaître le dispositif et toucher les premiers demandeurs d’emploi, l’année 2020 aurait dû confirmer l’engouement. Mais la dynamique a été quelque peu ralentie du fait de la crise du Covid-19, du moins, elle a obligé l’ensemble des acteurs à s’adapter et à trouver des solutions innovantes pour poursuivre les actions. « Nous ne pouvions pas tout arrêter. 66 % des organismes de formation ont adapté leur formation par le distanciel, ont maintenu le lien et ont développé des modules comme des webinaires. A la fin du confinement, 92 % des 10 000 demandeurs d’emploi poursuivaient leur formation », se félicite Dominique Bidault.  
D’une situation complexe qui a mis en lumière les inégalités face au numérique et qui demande aujourd’hui de relancer la dynamique du départ, la crise a toutefois eu un effet positif : « Elle nous donne l’occasion de changer l’approche de l’apprentissage. Et de continuer avec des méthodes qui ont fonctionné pendant cette période. C’est un booster ! », reconnaît la cheffe de projet PIC, qui prévient que le mois de septembre s’annonce chargé avec un retour à de nombreuses formations possibles. 

En savoir plus sur le Plan d’investissement dans les compétences

#MonChoixPro

Lancé à l’initiative de la Préfecture Auvergne-Rhône-Alpes et Pôle emploi dans le cadre du PIC, #MonChoixPro est décliné sur une page Facebook destinée aux différents publics pour communiquer sur les opportunités de formations, assurer la promotion des évènements en lien avec l’orientation et la formation et apporter des conseils pour construire leurs projets professionnels.

Plus d'actualités

Article

Reprise de l’activité saisonnière : un plan [...]

Plus que jamais à vos côtés : Pôle emploi Auvergne-Rhône-Alpes s’engage en faveur du secteur de l’hôtellerie-restauration à travers un plan d’action à effet immédiat. Recruteurs : nous avons des candidats à vous proposer !

Article

Le déconfinement : reprise progressive pour les [...]

"Les conseillers redoublent d'efforts pour répondre aux questions et aux inquiétudes de notre public, sur tous nos canaux de communication à distance. Nos équipes font également preuve de proactivité envers celles et ceux qui peuvent se retrouver en situation d’extrême urgence."