Article

Cap emploi et Pôle emploi, à l’unisson

Cap emploi et Pôle emploi unissent leurs forces. Les deux structures se rapprochent pour mieux répondre aux besoins des demandeurs d’emploi en situation de handicap. Yasmine Maameri, cheffe de projet régionale qui pilote le rapprochement au sein de Pôle emploi Auvergne-Rhône-Alpes et Philippe Brousse, secrétaire général de Cheops Auvergne-Rhône-Alpes (organisme de représentation de Cap emploi), en présentent les contours.

Publié le  13/10/2020

Pour quelles raisons est né ce rapprochement entre Cap emploi et Pôle emploi ?

Philippe Brousse : Il s’agit d’une volonté de l’État de transformer l’accompagnement des demandeurs d’emploi en situation de handicap, mais aussi des entreprises dans une vision plus inclusive. L’idée de ce rapprochement est de conjuguer la force du réseau de Pôle emploi avec l’expertise et l’agilité de Cap emploi en matière de handicap et de santé.

 

Yasmine Maameri : Les deux entités travaillent ensemble de longue date, mais parfois en silo. Chez Pôle emploi, nous accompagnions déjà deux tiers des personnes en situation de handicap (Cap emploi, l’autre tiers), mais chacune mobilisait son offre de service et réorientait le demandeur d’emploi vers l’une ou l’autre structure en fonction du besoin. En rapprochant les deux réseaux, nous entendons ainsi simplifier et renforcer les démarches pour faire diminuer le chômage de ce public.

Quels sont les enjeux et les ambitions ?

PB : Nous souhaitons construire une offre de services plus lisible et accessible pour les demandeurs d’emploi en situation de handicap et les employeurs. Ils seront accompagnés au sein d’un lieu unique et dans un même espace-temps : une agence Pôle emploi.

 

YM : Le handicap est l’affaire de tous les conseillers et non uniquement des spécialistes. Nous voulons donc faire monter en compétences nos collaborateurs Pôle emploi sur les questions de handicap et leur permettre de s’appuyer sur l’expertise des conseillers Cap emploi aux moments clés du parcours vers l’emploi. En outre et de manière complémentaire, les conseillers Cap emploi accèderont aux outils de recherche d’emploi, d’élaboration de projet professionnel et de formation.

Pour un demandeur d’emploi en situation de handicap et un employeur, qu’est-ce qui va changer ?

YM : Pour un demandeur d’emploi, il n’y aura plus de réorientation d’un service à l’autre. Toutes les démarches se feront sur un même site. Un diagnostic croisé pourra être mené à la fois par un conseiller Pôle emploi et un conseiller Cap emploi, et déterminer ainsi l’accompagnement le plus adapté à la situation de la personne.

 

PB : Du côté de l’employeur, celui-ci va bénéficier de candidatures mieux ciblées et plus régulières. Par le biais de Pôle emploi et de son réseau, Cap emploi va pouvoir aussi accompagner plus largement les entreprises qui accueillent des personnes en situation de handicap notamment sur les questions d’accessibilité et d’aménagement de l’environnement de travail.

Quelles sont les grandes étapes à venir ?

YM : Depuis janvier 2020, 19 sites sont pilotes en France dont l’agence Pôle emploi de Tassin-la-Demi-Lune dans le Rhône. Puis dès le mois de janvier 2021, la démarche sera généralisée à toutes les agences du Rhône avant qu’en avril, elle le soit à toutes celles de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

 

PB : Le groupe de travail qui réunit Pôle emploi, Cap emploi et la DGEFP précisera d’ailleurs en décembre les modalités de la mise en œuvre du rapprochement. Puis en avril 2022, nous ferons un bilan des actions menées et des retours, en particulier sur l’intégration des conseillers Cap emploi au sein des agences Pôle emploi.