Cap emploi et Pôle emploi, une synergie qui porte ses fruits

Le rapprochement entre Cap emploi et Pôle emploi, effectif depuis janvier dans le Rhône, montre toute sa singularité. La preuve à Lyon, avec le retour à l’emploi d’un jeune boucher de 20 ans, reconnu travailleur handicapé et qui devrait signer un contrat prochainement.

Publié le  25/02/2021

Les synergies entre Cap emploi et Pôle emploi donnent des résultats probants. Main dans la main depuis leur rapprochement, les deux organismes se sont engagés pour une meilleure insertion des travailleurs en situation de handicap.

En agence, cette collaboration se concrétise par un suivi personnalisé du demandeur d’emploi en situation de handicap. Chaque conseiller apporte sa connaissance et son expertise : la question du handicap pour Cap emploi, le marché de l’emploi et de la formation pour Pôle emploi. Un dispositif qui bénéficie à un jeune lyonnais. En situation de handicap, ce boucher de 20 ans, diplômé d’un CAP, est entouré et pris en charge par des conseillers depuis quelques mois. « Après une première déconvenue en entreprise, il avait beaucoup de mal à rebondir. Il n’a pas exercé son métier durant près de 18 mois, souligne Perrine Bonnet, conseillère entreprise à l’agence Pôle emploi de Lyon Part-Dieu et référente pour le recrutement des travailleurs reconnus handicapés. Il a donc fallu qu’il reprenne confiance en lui grâce à notre accompagnement et qu’il puisse intégrer une nouvelle équipe bienveillante. » Ce qui est chose faite. Après une période de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP) concluante, il devrait signer un contrat aidé (CIE jeunes) afin de travailler, dans un premier temps, deux jours par semaine au rayon boucherie d’un magasin Super U (Lyon 6ème). Il pourrait même, d’ici à la fin de l’année, voir son nombre de jours augmenter et ses missions évoluer.

Un suivi au plus près

Une vraie satisfaction qui résulte à la fois de son engagement et de « sa motivation », mais également du travail en commun réalisé par les conseillers. Car avant d’en arriver à la signature de son contrat, le travailleur reconnu handicapé a suivi plusieurs étapes. « Nous partons d’abord d’un diagnostic croisé mené par le conseiller Pôle emploi puis par celui de Cap emploi. Un échange durant lequel nous parlons de son parcours, de sa situation de handicap, etc. décrit Franck Couchy, chargé de mission Cap emploi à Lyon. Après quoi, nous étudions et identifions tous les moyens d’accompagnement dont la personne peut bénéficier. Toujours en lien avec les équipes de Pôle emploi, nous mobilisons les aides et les mesures de compensation. » Dans le cas de ce jeune, il a pu obtenir une prestation d’appui spécifique au handicap, appelée PAS Cognitif, financée par l’Agefiph.

Des entreprises soutenues

En parallèle, il faut trouver la bonne entreprise en fonction du profil et des attentes du candidat. « Dans le cas du jeune boucher, nous savions que la responsable des ressources humaines de Super U était sensible à l’inclusion. C’est essentiel, explique Perrine Bonnet. Il est très important que nous ayons connaissance des besoins de l’entreprise pour bien l’accompagner elle aussi. Mais également de l’environnement dans lequel va évoluer le travailleur. C’est pourquoi avec les conseillers Cap emploi, nous visitons l’entreprise afin de vérifier les postes de travail, de connaître le référent handicap, d’aménager certains espaces, etc. » Autant de garanties pour permettre ainsi un retour à l’emploi dans les meilleures conditions.

La diversité fait partie intégrante de nos valeurs et des valeurs de Système U : PEPS (Passionné, Engagé, Professionnel, Sympa)

Claire Provent
Responsable Ressources Humaines, Super U, Lyon 6

Plus d'actualités

Article

L’emploi saisonnier, un accompagnement [...]

Campagne, mer, montagne : les emplois saisonniers se suivent et… se ressemblent parfois ! Pour aider les saisonniers à travailler tout au long de l’année, Pôle emploi Auvergne-Rhône-Alpes propose plusieurs services, dont certains sont conçus en lien avec d’autres régions touristiques françaises.

Article

Chômage et demandeurs d'emploi au 3ème trimestre [...]

Au deuxième trimestre 2022, en Auvergne-Rhône-Alpes, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s'établit en moyenne sur le trimestre à 330 720. Ce nombre baisse de 0,3% sur le trimestre (soit – 840 personnes) et de 16,4% sur un an. En France métropolitaine, ce nombre baisse de 0,6 % ce trimestre (–15,6 % sur un an).

Article

Satisfaire les besoins de recrutement dans les [...]

Les tensions de recrutement perdurent et restent un enjeu majeur pour Pôle emploi. Dans cette optique, Pôle emploi déploie un projet d’actions renforcées en utilisant un levier de « viviers sectoriels ». Un projet pour faciliter les mises en contact rapides avec les entreprises qui recrutent !