Article

« Accompagner le secteur agricole dans sa transition numérique implique de bien comprendre ses métiers, ses contraintes et ses enjeux »

A l’occasion de la 3ème semaine des métiers du numérique, nous avons eu l’occasion d’échanger avec Laurent de Torcy, Président de Helix Développement, entreprise de développement informatique basée sur Dijon. Nous parlons de compétences recherchées, d’orientation dans le secteur du numérique et de l’accompagnement de tous les domaines d’activité.

Publié le  21/01/2021

laurent_720-400.png

Pouvez-vous présenter votre entreprise ?

L’entreprise a 10 ans. Lorsque mon associé et moi l’avons reprise, nous étions 5 salariés. Nous sommes aujourd’hui 25. En 2020, nous enregistrons 2 millions de CA, avec une progression assez régulière. Nous embauchons 2 personnes par an en moyenne, mais nous connaissons une nette accélération de nos recrutements sur les 2 dernières années.

Nous sommes éditeurs de logiciels. Nous travaillons pour les entreprises du monde agricole et alimentaire, et plus particulièrement pour les métiers du bétail et de la viande, qui représentent 80% de notre activité. Le reste s’adresse surtout au secteur viticole.

Nous intervenons sur tout le territoire national. Nous avons une centaine de clients répartis sur toute la France. Il s’agit de structures qui vont de la TPE employant 4 à 5 personnes à la PME ou à la filiale de grand groupe comptant environ 300 personnes.

Pour mieux nous représenter votre activité, pouvez-vous nous présenter le type de produit que vous proposez ?

Par exemple, pour le négoce de bétail, nous proposons un outil de gestion de l’ensemble de la chaîne de production, dont des applications sur smartphone permettant d’assurer la traçabilité de l’achat du bétail jusqu’à la vente de la viande, en passant par le transport.

Quels sont les différents postes/métiers au sein de votre entreprise ?

Notre équipe se compose à 50 % développeurs (10 salariés), puis viennent les chefs de projet (5), les responsables d’activité (3), les techniciens de maintenance et d’assistance (2), un directeur technique et, enfin, la partie administrative composée d’un commercial, d’une assistante de direction et du Président.

En tant qu’employeur, quelles sont les compétences recherchées dans les métiers du numérique ?

Nous embauchons surtout des développeurs. Dans le numérique, le marché de l’emploi est très concurrentiel. De grosses entreprises basées sur Lyon, par exemple, viennent parfois démarcher jusqu’ici en BFC. Ces dernières années, nous avions beaucoup de difficultés à recruter, ce qui nous a conduits à nous tourner vers l’alternance. Il s’agit d’un investissement RH assez fort pour nous. En 2020, les tensions ont été moindres sur le marché de l’emploi et il a été plus facile pour nous de recruter en CDI. Nous avons une approche de petite entreprise plutôt familiale. Les personnes qui s’intéressent à nous et qui passent plus d’un an au sein de l’équipe nous restent en général fidèles.

Dans le domaine du web, depuis 15 ans, les changements vont à une vitesse telle qu’il faut pratiquement refondre nos applications tous les 5 ans pour tenir compte des dernières évolutions. En ce qui concerne les applications sur smartphone, les choses bougent en permanence, ce qui nécessite des mises à jour très fréquentes. Notre métier reste fondamentalement technique et technologique.

Un bon développeur va s’approprier un nouvel outil assez rapidement. Dans ces métiers-là, la compétence technique se perd vite après 35 ans. En revanche, un développeur peut rapidement évoluer vers un poste de chef de projet. Aujourd’hui, plus de la moitié de nos salariés ont moins de 30 ans, et parmi les plus de 30 ans, la moyenne d’âge se situe à 38 ans. Lorsque nous recrutons des gens plus âgés, il s’agit en général de candidats qui ont une expérience spécifique qui nous correspond bien, dans le domaine agricole, par exemple.

Produire un « joli code » n’est pas le plus important : ce qui compte réellement pour nous en tant qu’entreprise, c’est l’utilisation de nos produits et la satisfaction du client.

M. Laurent de Torcy
Président de Helix Développement

Avez-vous des besoins en personnel dans l’immédiat ?

Nous venons de recruter 4 développeurs, c’est un saut important pour nous ! Nous avons enregistré un certain nombre de commandes qui nous obligent à nous projeter. Actuellement, nous faisons des campagnes d’embauche tous les 6 mois environ. D’habitude, nous accueillons aussi beaucoup de stagiaires, mais avec la crise sanitaire, les choses sont devenues très compliquées en termes d’encadrement.

Que conseilleriez-vous aux personnes qui souhaiteraient s’orienter vers les métiers du numérique ?

Je leur conseillerais de s’orienter vers des formations longues. Il existe beaucoup de formations courtes, mais ce n’est pas suffisant pour exercer le métier. Je leur dirais également de ne pas se focaliser sur l’aspect technologique du métier ou sur un langage en particulier : un développeur doit aussi se préoccuper de la chaîne client. Produire un « joli code » n’est pas le plus important : ce qui compte réellement pour nous en tant qu’entreprise, c’est l’utilisation de nos produits et la satisfaction du client.

Selon vous, le secteur du numérique va-t-il encore évoluer ? Impacte-t-il tous les secteurs d’activité ? tous les domaines ?

Le numérique impacte tous les secteurs et tous les domaines. Ces dernières années, nous avons assisté à une évolution importante avec l’avènement du smartphone, qui est devenu un véritable outil professionnel. Auparavant, nos clients échangeaient beaucoup sur papier. Ils sont passés assez facilement au numérique parce que l’outil smartphone s’y prêtait bien, notamment pour les enjeux de traçabilité.

Accompagner le secteur agricole dans sa transition numérique implique de bien comprendre ses métiers, ses contraintes et ses enjeux. Il faut aussi démontrer la pertinence d’une information de qualité. Le numérique permet de consulter et de vérifier l’information à tout moment, d’exploiter la donnée au plus près du terrain, ce qui constitue un réel atout dans ces métiers.

Avec le big data, c’est la révolution en marche ! Même en travaillant depuis 40 ans dans le secteur informatique, je suis bien en peine de dire quelles nouveautés et tendances pourraient encore émerger dans les prochaines années à venir !

Plus d'actualités

Article

Les métiers du secteur numérique en [...]

A l'occasion de la 3ème #SemaineNumérique, zoom sur l'évolution des métiers du secteur du numérique en Bourgogne-Franche-Comté 2020

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

74,4 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.