Article

En Bretagne, le secteur de la supply chain prévoit 5000 recrutements en 2021

Malgré la crise sanitaire, le secteur de la supply chain (transport et logistique, manutention et emballage, systèmes d’information…) poursuit ses nombreux recrutements. Pour mieux connaître ce secteur porteur, nous nous sommes entretenus avec Élodie Le Provost, déléguée générale de l’association professionnelle Bretagne supply chain.

Publié le  02/02/2021

Elodie_supplychain_org.png

En quoi consiste le secteur de la supply chain ?

La supply chain représente toutes les entreprises en lien depuis la matière première jusqu’au produit final. L’enjeu principal réside dans la satisfaction client : mettre le bon produit au bon moment au bon endroit et au bon prix. Pour atteindre cet objectif, le rôle de la supply chain est d’optimiser les flux physiques et d’informations échangées entre les entreprises.

Le secteur représente des métiers très divers : conception, fabrication, acheminement, assemblage, distribution, pilotage, prévision des ventes, ordonnancement (quel produit fabriquer et quand), approvisionnement, etc.

En toute logique, les emplois sont eux aussi très divers : magasiniers, chauffeurs, préparateurs de commande, livreurs (y compris dernier kilomètre, à vélo par exemple), affréteurs, commerciaux transports, etc. Au total, le secteur de la suppy chain regroupe plus de 50 métiers différents.

Vous êtes déléguée générale de Bretagne supply chain. Quel est le rôle de cette association ?

Bretagne supply chain est une association professionnelle. Nous regroupons 140 adhérents de toute taille, de tout secteur d’activité et de tous les départements bretons.

Notre ambition : promouvoir la supply chain et développer le secteur pour créer de la valeur sur le territoire breton.

Pour faire vivre cette ambition, nous mettons en place des activités de réseau (durant lesquelles nous favorisons le partage des bonnes pratiques dans le secteur) et de cluster pour travailler la performance logistique du territoire. Nous animons par ailleurs des projets collaboratifs. Par exemple, nous avons été voir le rectorat pour cibler les jeunes et Pôle emploi pour toucher les demandeurs d’emploi.

Quelles sont les opportunités d’emploi dans le secteur, en particulier dans la région ?

Le secteur représente 10% de l’emploi en Bretagne, soit 80 000 salariés. Et malgré la crise, les entreprises continuent de recruter. Nous observons de nombreux besoins ne sont pas pourvus actuellement. D’ici la fin de l’année 2021, 5 000 emplois seront à pourvoir.

Les métiers de la supply chain sont des métiers indispensables et qui ont du sens. Ce sont des métiers par ailleurs modernes : ils sont très digitalisés. Par exemple, le premier outil d’un conducteur dans son camion, c’est son smartphone.

La modernité de nos métiers s’exprime aussi via la question de la transition énergétique, qui compte beaucoup dans le secteur. Par exemple, nous travaillons sur des sujets concrets comme l’optimisation de dépense énergétique.


Il est aussi important de préciser que ce sont des métiers pour tous, des profils sans qualification jusqu’à bac +8. Le secteur propose par ailleurs des possibilités d’évolution rapides.

Comment évolue le secteur et les entreprises qui le composent ?

Les tendances de fond s’accélèrent : dématérialisation, digitalisation. Ce sont des choses qui sont en  route depuis longtemps. Mais il y a du nouveau : des métiers et des compétences émergent, ou se renforcent. Par exemple, aujourd’hui, un commerçant doit maîtriser les services d’e-commerce. C’est une nouvelle compétence pour ces profils. Globalement, la crise accélère la croissance du e-commerce. Une croissance qui crée de nouveaux besoins en matière de compétences.

Ce n’est pas tout. La transition énergétique et les sujets RSE font aussi évoluer le secteur. Le sujet de l’énergie est une question de plus en plus importante dans les entreprises du secteur. Et cela va jusqu’au produit final : par exemple le choix d’un emballage plutôt que tel autre pour économiser de l’énergie.

Enfin, l’enjeu des relocalisations revient. Sur ce sujet, les lignes sont en train de bouger. Les métiers de la supply chain ont donc d’autant plus d’avenir.

Comment travaillez-vous avec Pôle emploi pour recruter et faire connaître vos métiers ?

Du 1er au 14 février 2021, nous co-organisons, avec l’Association pour le développement de la formation professionnelle Transport et Logistique (AFT), la série d’événements « Let’s go ».

Nos adhérents ont du mal à recruter parce que la supply chain souffre d’une mauvaise image. Aussi, pendant les 80 événements de « Let’s go », nous voulons montrer la juste réalité de nos métiers. Le but n’est pas d’enjoliver cette réalité mais simplement de montrer nos métiers en favorisant les rencontres avec des professionnels du secteur.

Ces rencontres sont ouvertes aux jeunes auprès de qui nous voulons faire découvrir nos métiers mais aussi aux demandeurs d’emploi grâce à notre partenariat avec Pôle emploi.

Nous organisons aussi avec Pôle emploi un salon 100% numérique à l’aide de l’outil de Pôle emploi, consacré au secteur supply chain.

Enfin, le 17 juin 2021, nous organisons un salon à Quimper, également en partenariat avec Pôle emploi. Les visiteurs pourront y rencontrer des recruteurs et des organismes de formation.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

74,4 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.