Article

Groupe BS (agroalimentaire) : 800 postes à pourvoir chaque année

Chaque année, le groupe BS recrute 300 à 400 personnes. Un chiffre qui pourrait doubler si les candidats étaient plus nombreux. C’est le sens du partenariat mené avec Pôle emploi Bretagne : augmenter le nombre de candidats à l’aide de dispositifs innovants. Anne-Sophie Robin, directrice générale du groupe BS, nous en parle.

Publié le  27/05/2021

Pouvez-vous présenter le groupe BS ?

Le groupe BS comprend trois activités.
La première activité est l’entreprise Bouchers-Services. Cette entreprise est composée de 1 300 salariés répartis dans 50 sites industriels sur toute la France. Notre rôle : embaucher des bouchers et les faire intervenir sur les sites industriels de nos clients.
F2o est notre deuxième activité. C’est un organisme de formation qui a pour mission de recruter et de former les salariés en ressources humaines (RH) qui vont travailler dans l’industrie agroalimentaire. Cette entreprise est composée d’une dizaine de salariés.
Enfin, AgiliT est notre troisième structure. AgiliT est une structure qui a un rôle de R&D pour le groupe Bouchers-Services. L’objectif est de proposer des solutions innovantes aux entreprises pour mieux présenter leurs métiers. Par exemple, cela passe par des simulations de préparation à l’emploi.

À propos d’innovation, vous réalisez des présentations de vos métiers à l’aide de casque de réalité virtuelle. Pouvez-vous nous expliquer la démarche ?

Oui, c’est une opération menée avec AgiliT. Nous avons en effet créé des films destinés à être regardés en casque de réalité virtuelle. L’objectif de la démarche était clair : faire connaître l’industrie de la viande aux personnes qui ne la connaissent pas afin d’augmenter le nombre de nos candidats.
Pour atteindre cet objectif, nous avons proposé une visite d’une usine en 10 minutes via ces casques, une visite qui permet d’observer les travailleurs en situation. Une fois que les personnes ont fait cette visite virtuelle, elles savent si le métier peut les intéresser et comment elles se sentent dans l’environnement de travail. Au final, elles peuvent donc s’engager en connaissance de cause.
Les visites virtuelles d’usines sont disponibles en agence Pôle emploi dans la région Bretagne. Pour savoir si votre agence propose ces visites, renseignez-vous auprès de votre conseiller ou conseillère.

Quel est le résultat de cette initiative ?

Les visites en casque de réalité virtuelle ont révolutionné la présentation des métiers aux demandeurs d’emploi.
C’est un outil complémentaire des offres d’emploi classiques. Nous avons mis en image les métiers pour faciliter la projection, ce que ne permettent pas toujours les offres d’emploi rédigées.
Depuis que ces films sont disponibles dans certaines agences de Pôle emploi en Bretagne, nous avons observé que le nombre de personnes qui se sont présentées a fortement augmenté quand nous leur indiquions que l’entreprise présentait les métiers en réalité virtuelle.

À l’origine de votre partenariat avec Pôle emploi, quels étaient vos besoins en matière de recrutement ?

Depuis une vingtaine d’années, nous observons une pénurie de main-d’oeuvre dans les métiers de l’agroalimentaire et dans la viande en particulier. Nous embauchons entre 300 et 400 personnes tous les ans pour l’activité Bouchers-Services. Mais si nous pouvions, nous embaucherions le double.
Il y a peu de bouchers professionnels sur le marché. Nous avons donc besoin de faire des formations, que nous réalisons en partenariat avec Pôle emploi.

Comment travaillez-vous avec Pôle emploi ?

Nous réalisons plusieurs types d’opération avec Pôle emploi et nous les optimisons chaque année. Par exemple, nous organisons des sessions collectives de recrutement. Pour les réaliser, Pôle emploi trouve des candidats et nous présentons les métiers. Nous réalisons une vingtaine de sessions de ce type par an.
Nous organisons aussi des périodes de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP). Le demandeur d’emploi peut venir se tester dans une entreprise avant de s’engager.
La PMSMP permet de découvrir un métier (boucher, aide à domicile, cuisinier, plombier…) ou un secteur d’activité (services à la personne, commerce, hôtellerie-restauration…) grâce à des situations réelles de travail. Cette démarche peut aussi permettre de confirmer votre projet professionnel.


Les forum virtuels sont également un outil que nous mobilisons. Pôle emploi a été innovant en la matière durant la pandémie. Le résultat de toutes ces actions : chaque année, 15 % des candidats que nous recrutons notamment en contrat de professionnalisation viennent de Pôle emploi. Globalement, nous sommes très contents de ce partenariat avec Pôle emploi.

 

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

74,4 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.