Article

Se valoriser pour mieux se vendre

Porter un regard positif sur soi-même et son parcours professionnel, en affirmant sa motivation. Tel était l'objectif de l'action « Sublimer son parcours, sublimer son image », proposée dans le cadre de la semaine pour l’emploi des personnes en situation de handicap. Demandeurs d'emploi et entreprises ont participé avec entrain à cet atelier innovant proposé par l'agence Pôle emploi Rennes Sud et Cap emploi.

Publié le  22/11/2021

« Préparez votre argumentaire sans énoncer de parole négative sur votre parcours ! » À l'étage de l'agence Pôle emploi Rennes Sud, Adeline Spiquel, conseillère Cap emploi et référente handicap, annonce le programme de l'après-midi. Ce lundi 15 novembre, douze demandeurs d'emploi ont répondu présent à l'atelier « Sublimer son parcours, sublimer son image », proposé dans le cadre de la semaine pour l’emploi des personnes en situation de handicap. Répartis en petits groupes, autour de trois tables, ils échangent autour d'une sorte de jeu de l'oie qui comporte des étiquettes sur lesquelles sont inscrits des adjectifs positifs.
 « L'idée est de préparer une présentation à un recruteur en choisissant les adjectifs qui leurs correspondent le mieux », explique Stéphane Gasnier, formateur de l'entreprise de transport de voyageurs Linévia, assis à l'une des tables. « Il s'agit avant tout de désacraliser le premier entretien. Il ne faut pas s'y présenter avec un manque de confiance mais montrer qu'on est curieux, qu'on avance, qu'on est motivés !»
Outre la société de transport, une représentante d'Adis intérim et une employée d'Yves Rocher du centre commercial Alma sont présentes. Cette dernière a la tâche de maquiller les demandeurs d'emploi avant, s'ils le souhaitent, de passer dans la pièce adjacente pour une prise photographique de qualité, en vue d'embellir leur CV.

« Parler au-delà de la souffrance »

« Les personnes en situation de handicap souffrent particulièrement d'un manque d'estime d'eux-mêmes, souvent en raison de mauvaises expériences dans leur parcours professionnel. Ils peuvent par conséquent avoir une énorme appréhension de retour à l'emploi, même si ils en ont très envie », remarque Adeline Spiquel.
« Nous souhaitons que les personnes en situation de handicap arrivent à parler d'elles au-delà de la souffrance, du deuil, de leurs capacités ou des représentations qu'elles se font de leur profil professionnel », poursuit Rose-Marie, conseillère Pôle emploi et référente handicap. « Nous tâchons donc de les booster par l'intermédiaire d'un entraînement collectif, sous la forme d'un jeu de rôle suivi d'un entretien d'embauche réaliste, avec de vraies entreprises ».

Cette action, en mêlant différents aspects, diffère ainsi d'opérations classiques de recrutement de Pôle emploi tels que les job dating, les ateliers « L'art de se présenter en 5 minutes chrono » ou les actions « Valoriser son image pro ». « Autre innovation de taille : cette action a vraiment été co-construite de à A à Z par Cap emploi et Pôle emploi, main dans la main », se réjouit Rose-Marie Boumard. Aussi, Adeline Spiquel remarque que « les entreprises sortent ici de leur rôle habituel de recruteurs, en participant en tant que conseils. Ils font bénéficier les candidats de leur expérience,  bien que ces derniers ne cherchent pas nécessairement des postes dans leur branche ».

Des rencontres et des opportunités

Stéphane Gasnier se réjouit lui aussi de cette nouveauté : « Ça nous permet de côtoyer des personnes qu'on n'a pas l'habitude de croiser ». Et ces rencontres peuvent amener de bonnes surprises. « Nous avons aujourd'hui deux recrutements potentiels de personnes qui s'avèrent finalement intéressées par le transport de voyageurs. En effet, nous pouvons pallier des handicaps en adaptant nos véhicules. Et, même sans expérience, à partir du moment où une personne est  motivée, elles peut ensuite monter en compétences sans problème », se réjouit le formateur.
C'est le cas de Mr P., 60 ans, au chômage depuis fin 2019 : « En raison de mon âge et de mes problèmes de santé, j'étais persuadé qu'il m'était impossible de devenir chauffeur de car. Aujourd'hui, Monsieur Gasnier m'assure que c'est possible. Or, je suis tout à fait disposé à travailler quelques années de plus si le travail est compatible avec mes aptitudes physiques », assure-t-il.  

L'après-midi a ainsi été le cadre d'échanges honnêtes, dynamiques et constructifs. Une bonne manière de lancer la semaine pour l’emploi des personnes en situation de handicap en Ille-et-Vilaine. « En effet, cette action s'intègre dans un panel plus large de propositions dans les agences du département, précise Aurélia Deleuze, directrice adjointe de l'agence Rennes Sud. Notamment un job dating avec Lidl, une sensibilisation à l'entreprise adaptée, une rencontre avec l'entreprise de voyage Bellier, mais aussi, plus original, le témoignage de Nicolas Boussin, un artiste peintre en situation de handicap. »

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

74,4 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.