Article

À Rennes, 15 demandeurs d'emploi en situation de handicap suivent une formation dans le numérique

Depuis le 10 mai et jusqu'au 3 novembre, quinze demandeurs d'emploi avec une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé suivent, à Rennes, une action de formation de 700 heures pour devenir techniciens assistants informatique. Soutenue par l'Agefiph, l'Opco Atlas, Pôle emploi Bretagne et Cap emploi, cette action est portée par l'organisme de formation Simplon et l'entreprise Experis qui prévoit, si tout se passe bien, d'embaucher les 15 apprenants en CDI.

Publié le  22/08/2022

Une formation au métier de technicien assistant informatique

« Souffrant d'un handicap et ne maîtrisant pas le français à 100 %, j'étais en recherche d'une formation dans l'informatique depuis 2020 mais je rencontrais beaucoup de difficultés à trouver une opportunité », révèle Rami Abdul Hamed. Lorsqu'il a reçu un mail de Pôle emploi lui proposant une action de formation au métier de technicien assistant informatique à destination des demandeurs d'emploi avec une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé, il n'a donc pas hésité une seconde. 
Après des entretiens de motivation, de connaissances et de positionnement, Rami a été sélectionné avec 14 autres demandeurs d'emploi pour intégrer cette formation, rendue effective par la collaboration de nombreux partenaires. L'idée est née à partir d'échanges entre l'entreprise Experis, qui souhaitait embaucher 15 personnes à ce poste, et l'organisme de formation Simplon. « Nous avons répondu présent dans l'accompagnement de ce projet pour mettre en avant ces profils sous-représentés dans les métiers du numérique », explique Simon Guinoiseau, chargé de formation de l'organisme. « Ce projet a aussi une dimension politique : nous voulons dire aux entreprises qu'il ne faut pas avoir peur d'embaucher des personnes en situation de handicap, car les aménagements sont tout à fait réalisables. De plus, ces profils constituent un vivier de personnes motivées avec de réelles compétences. Un vrai plus pour l'entreprise ».
 

« Une telle mobilisation avec autant de partenaires, ça se fait très rarement »

Les deux partenaires ont ensuite cherché des financements pour mettre le dispositif en place. L'Agefiph et l'Opco Atlas ont apporté des fonds pour couvrir les besoins des 300 premières heures de formation, qui incluent l'apprentissage de bases en informatique et la reprise d'un rythme de travail. Cette première partie, entamée le 10 mai, s’est terminée le 12 août. A commencé alors la seconde partie, jusqu'au 3 novembre, qui prévoit 400 heures, financées par Pôle emploi Bretagne dans le cadre de la Préparation opérationnelle à l'emploi individuelle (POEI), à travers une convention tiers de confiance signée conjointement avec l'Agefiph et l'Opco Atlas. Cap emploi a également participé à l'organisation de cette action, qui a nécessité de nombreuses discussions. « Une telle mobilisation avec autant de partenaires, ça se fait très rarement. Ça nous a demandé beaucoup de travail mais quand on voit le résultat, ça fait plaisir », se réjouit Aurélie Jouet, conseillère Pôle emploi à l'agence de Rennes nord. 
À la clé, si tout se passe bien, les 15 apprenants seront recrutés en CDI chez Experis. « Les demandeurs d'emploi sont vraiment reconnaissants de cette opportunité », affirme Aurélie Jouet, qui leur a rendu visite sur leur lieu de formation, à l'Epnak, début juillet. « Si certains ont besoin de se réadapter, ils ont tous envie de se tirer vers le haut ». « Ce sont des gens qui savent ce qu'ils veulent et se donnent les moyens de le faire », confirme Simon Guinoiseau.
 

Réunions régulières et journée d'immersion

Pour préparer la deuxième partie de la formation de manière optimale, des réunions sont régulièrement organisées avec Simplon et Experis. « Ils nous expliquent les tâches que nous devrons remplir à notre poste et dans quelles conditions nous travaillerons », explique Rami Abdul Hamed. Des professionnels interviennent régulièrement sur le site d'enseignement ou en visioconférence. « Ils ont pu écouter un salarié, en poste chez Experis, qui est passé par ce type de formation, mais aussi la référente handicap de l'entreprise et un manager de plateau », précise Simon Guinoiseau. Début septembre, ils pourront se projeter encore plus dans leur futur métier, à l'occasion d'une journée d'immersion où ils évolueront en binôme avec un employé d'Experis. 
Pour que tout fonctionne de manière fluide, Aurélie Jouet fait le lien avec les entreprises et les demandeurs d'emploi : « Quand ces derniers ont une question, ils m'envoient un courriel. Mon rôle consiste à débloquer la situation autant que possible ». « Très impliquée, Aurélie Jouet nous a beaucoup accompagnés sur le montage du projet mais aussi sur la médiation entre les différents acteurs » reconnaît Simon Guinoiseau. Virginie Le Forestier, directrice du recrutement chez Experis, se dit elle aussi « extrêmement satisfaite de cette collaboration. Nous avons travaillé main dans la main avec Pôle emploi. De plus, nous sommes très bien épaulés par Simplon qui fait un travail remarquable dans le suivi, le sourcing, l'accompagnement.... Nous sommes donc très optimistes sur les résultats de cette action. »
 

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

81,2 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.