Article

Semaine de l’agroalimentaire : Pôle emploi lance la mobilisation !

La semaine nationale de l’agroalimentaire se tiendra du 14 au 18 novembre avec l’ambition de redonner de l’attractivité à une filière où la tension sur l’emploi est vive.

Publié le  23/09/2022

Avec 75.000 salariés fin 2021, soit 8% des salariés, l’industrie agroalimentaire est le premier secteur industriel en Bretagne. Pourtant 2 000 postes restent vacants. En effet, des difficultés de recrutement perdurent et touchent l’ensemble du secteur au niveau national (10 000 offres disponibles en France). « Nous avons un travail à réaliser sur l'image de nos métiers et même de nos entreprises. On doit regarder différemment les moyens de recruter. L’industrie agroalimentaire possède un maillage important, les chercheurs d’emploi doivent être en capacité de savoir qu'on a une entreprise près de chez soi… Le logement peut aussi être un problème », indique Marie Kieffer, déléguée générale ABEA (Association bretonne des entreprises agroalimentaires), s’exprimant au nom des ARIAs de France (réseau des Associations Régionales des Industries Alimentaires de France). « Il y a des besoins importants et constants, des tensions de recrutement », explique Frédéric Sévignon, directeur de Pôle emploi Bretagne. Pour changer la donne, la Bretagne a été désignée « chef de file » de la deuxième semaine nationale de l’agroalimentaire, qui se déroulera du 14 au 18 novembre prochain. Présents à Pouldreuzic au siège de la marque Hénaff SA, mardi 20 septembre, l’ensemble des acteurs de la filière ont lancé la « mobilisation générale », pour mettre toutes les énergies en mouvement dans un même but ! « Il faut changer les codes, recruter différemment, avec des recrutements sur simulation, des portes ouvertes des entreprises pour aller au-devant de l'outil de travail, et ainsi mettre en place les formations, poursuit Frédéric Sévignon. Il faut que les offres des entreprises soient adaptées. Mettons tout en œuvre pour que les regards changent, nous devons lever ces images négatives ! C’est une dynamique qui exige une mobilisation générale. Il y a des besoins, ces entreprises doivent trouver satisfaction. » Pour la semaine nationale, au-delà des 900 agences Pôle emploi qui seront évidemment mobilisées, un site Internet unique, qui va permettre de recenser toutes les offres de toute la France, sera lancé le 17 octobre : www.semaine-emploi-agroalimentaire.fr.

Un tiers des salariés à renouveler en 2030

« Aujourd’hui 60% des postes sont en recrutement difficile : opérateurs, conducteur de ligne, maintenance, commerciaux, qualité… On doit expliquer en transparence ce que l'on fait : il existe un panel large de métiers dans notre industrie. De plus, le public souhaite une meilleure répartition temps pro/temps perso. Cela passe par des réorganisations dans les entreprises. Sur la pénibilité, les postes debout, on travaille avec des ergonomie notamment », poursuit Marie Kieffer. Hôte de la conférence de presse, Loïc Hénaff a appuyé le propos, rappelant les « 60 métiers recensés sur les 295 salariés sur trois sites » de son entreprise, puis présentant un open-space, où les bureaux peuvent monter au gré des besoins des salariés, et encore un « cobot », soulageant les opérateurs du levage de charges lourdes. « Selon l’Insee, notre industrie devra, avec sa pyramide d’âges, également renouveler un tiers des salariés en 2030. Nous devons faire connaître la filière dès la 4e. Il y a des opportunités de carrière. Il y a un vrai sujet d’attractivité auprès des jeunes, en quête de sens, notamment sur l’environnement, la décarbonation… On doit s’inscrire dans cette dynamique », confie Anastasia Boucheron, directrice des affaires sociales Ania (Association nationale des industries alimentaires). « Il y a des opportunités pour les cadres sur tout le territoire. Sur les douze derniers mois, il y a eu une progression des offres de 44 % en France, de 53% en Bretagne. Ce sont des cadres commerciaux qui sont particulièrement recherchés », livre Olivier Maurin, délégué régional APEC Bretagne. « Il y a des postes en R&D, en commerciaux… La filière est pourvoyeuse d'emplois, avec des possibilités d’évolution. Sur 4.000 offres répertoriées par nos services, 70% étaient accessibles aux débutants », note Annie Jestin, déléguée régionale Apecita Bretagne. Les acteurs ont, également, tous soulignés les difficultés de logement des potentiels candidats. Les tensions sur l’emploi rejoignent celles sur l’hébergement à proximité des entreprises. Un volet que la semaine nationale de l’agroalimentaire prend également à bras le corps. Pour que la filière vive et reste pérenne.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

81,2 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.