Article

BTP et Construction : quand de grands événements génèrent des emplois en nombre

En Ile-de-France, les chantiers d’envergure des JOP 2024 et du Grand Paris Express vont générer un grand nombre d’emplois dans les métiers du génie civil et du bâtiment. Pour faire un point sur la situation, Sandrine Gourlet, directrice des relations extérieures de la Société du Grand Paris répond à nos questions.

Publié le  09/11/2021

btp_536.jpg

 

L’actualité génère un besoin de nouvelles infrastructures et donc une forte activité et des besoins de recrutement en nombre. Pouvez-vous nous donner quelques chiffres ? Quelques tendances ? Le gros-œuvre ? Le second-œuvre ? Une tendance plus générale ?
De nombreux secteurs d’activités sont déjà ou vont être mobilisés pour la construction du nouveau métro : dans le génie civil pour le creusement des gares et tunnels, dans le secteur des systèmes pour la mise en réseau entre les gares les marchés d’équipement et d’aménagement des gares. Au quotidien, ce sont déjà près de 8 000 personnes qui travaillent pour les chantiers du Grand Paris Express.
Jusqu’à maintenant ce sont principalement les marchés de génie civil qui ont généré le plus de travaux. La plupart des postes concerne le gros œuvre pour les tunnels, les gares et ouvrages de service. Parmi les postes proposés, on retrouve dans les fonctions travaux de nombreux ouvriers-manœuvres, coffreurs et autres mineur-boiseurs. Dans les fonctions d’études, ce sont les ingénieurs travaux et les économistes de la construction qui sont sollicités. 
La part des travaux de génie civil et des besoins en recrutement dans ce secteur d’activité va cependant tendre à se réduire avec la montée en puissance de nouvelles phases de travaux, notamment l’aménagement et l’équipement des nouvelles gares et la pose de rail. Beaucoup de ces emplois perdureront au-delà de 2030 pour assurer l’exploitation et la maintenance du réseau et des bâtiments des gares.

Comment s’effectuent les recrutements sur vos chantiers ? Comment participez-vous à lever les freins qui peuvent exister dans les recrutements dans les métiers des travaux publics et du bâtiment ?
Dans le cadre de notre démarche RSE, nous sommes engagés à ce que les territoires où sont installés ces chantiers bénéficient de cette nouvelle dynamique pour l’emploi, notamment en matière d’insertion professionnelle et de poursuite des parcours. 
Cet engagement s’illustre surtout par deux clauses inscrites dans nos marchés, que les titulaires doivent mettre en œuvre une fois désignés :  la clause d’insertion par l’activité économique permettant de réserver des heures de travail sur nos chantiers à des personnes éloignées de l’emploi, et la clause de développement de l’emploi et de la formation qui consiste à demander régulièrement aux entreprises leurs besoins en recrutement et à leur donner la possibilité de publier les offres correspondantes sur le site Grand Paris Emploi. L’insertion est un levier de recrutement important, d’ailleurs les entreprises jouent le jeu et dépassent la plupart du temps leurs engagements ; fort de ce constat et dans une démarche volontariste suite à la crise sanitaire, la SGP a fait le choix de modifier sa clause d’insertion pour passer de 5% à 10% des heures sur les marchés de travaux.
Vous avez signé depuis plusieurs années une convention cadre avec plusieurs acteurs dont Pôle emploi. Comment se déroule votre collaboration dans la mise en œuvre de vos marchés ?
Dans ce contexte de travail multipartite, le rôle de Pôle emploi est fondamental pour appuyer la démarche en faveur de l’insertion professionnelle et de la formation. L’objectif est de répondre aux besoins en recrutements, avec des profils qui répondent aux caractéristiques des postes ouverts tout en proposant des parcours de qualité pour les personnes en (re)insertion professionnelle ou en poursuite de parcours. 
Cela se matérialise par  un état des lieux réalisé régulièrement de l’emploi sur les chantiers, des besoins que nous avons en matière de recrutement et de formation, des difficultés que nous rencontrons réciproquement et/ou des pistes d’actions conjointes, notamment dans le cadre des projets connexes qui nous lient avec les services de l’Etat, les organisations professionnelles, etc. Cela passe également par l’animation du site Grand Paris Emploi, mis en place dans le cadre de notre partenariat, et indispensable pour donner de la visibilité à nos offres d’emploi, de plus en plus nombreuses et diversifiées.
Au niveau local, la démarche implique une présence et un portage fort de la part des agences Pôle emploi référentes sur les chantiers, pour travailler avec les territoires dans la réponse opérationnelle aux besoins en recrutements émis par les entreprises. 


Et la formation ? Apparaît-elle comme une solution pérenne à la difficulté de recrutement ?
La formation est un enjeu majeur de notre projet et l’une de nos priorités pour l’année à venir. Nous travaillons d’ailleurs avec les services publics de l’emploi, les organisations professionnelles mais aussi les autres maîtres d’ouvrages. En effet, la concomitance des  grands projets et chantiers en Ile-de-France, l’importance des besoins sur des métiers jugés, souvent à tort, peu attractifs et pour lesquels on peine déjà à recruter, ainsi que l’objectif fort d’insertion professionnelle durable nous poussent à envisager la formation non seulement comme une réponse opérationnelle à nos chantiers mais aussi comme une véritable chance pour les personnes susceptibles de pouvoir en bénéficier dans le cadre de leur parcours personnel. 


Comment êtes-vous organisés avec les territoires ?
Nous disposons pour chaque marché d’un guichet unique au niveau des établissements publics territoriaux et communautés d’agglomérations qui désignent un interlocuteur emploi unique pour leur territoire. Il agit comme une interface entre les entreprises sur l’emploi en insertion et l’emploi classique. 
En parallèle, une agence Pôle emploi référente est désignée au plus près des chantiers afin de diffuser les offres d’emploi transmises par le territoire afin de favoriser le plus possible un recrutement local sur les offres. 

Un mot pour conclure ?
Nous sommes satisfaits de la qualité de la relation partenariale nouée entre la Société du Grand Paris et le Pôle emploi, que ce soit avec la direction régionale mais aussi avec les agences locales qui nous accompagnent pour répondre aux besoins exprimés par les entreprises œuvrant sur nos chantiers.
Cet investissement au quotidien des équipes Pôle emploi est remarquable et crucial pour la réussite de la démarche mise en place par la Société du Grand Paris. Cette démarche doit contribuer plus largement à la dynamique de l’emploi en Île-de-France. Compte-tenu de la montée en régime de nos chantiers, de la multiplicité des besoins et de l’ouverture prochaine de nouveaux sites de travaux, nous nous réjouissons que le Grand Paris Express participe pour de nombreuses années encore à cette dynamique.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

74,4 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.