Article

Insertion par l’activité économique : créer une société plus inclusive

Pierre-François Leboulanger, responsable de l’unité inclusion dans l’emploi, et Evelyne Bulan, chargée de mission, au sein de la DREETS Normandie (Direction Régionale de l’Economie, de l’Emploi, du Travail et des Solidarités), nous présentent la plateforme de l’inclusion et les défis du Pacte Ambition IAE.

Publié le  31/08/2021

Pouvez-vous nous présenter en quelques mots la plateforme de l’inclusion ?

Pierre-François Leboulanger : La plateforme de l’inclusion est née de la volonté de simplifier le recrutement des demandeurs d’emploi en difficulté, par les structures de l’insertion par l’activité économique (IAE). Elle s’inscrit dans le Pacte Ambition lancé en septembre 2019.

Parmi les 30 mesures prévues dans ce pacte, la mesure 26 prévoit la création de cette plateforme de l’inclusion pour digitaliser et simplifier le réseau, structurer les recrutements et simplifier les démarches pour les structures de l’IAE. Elle offre une solution numérique intégrée.

Ce portail propose de nombreuses possibilités. L’enjeu est de pouvoir y regrouper toutes les offres d’emploi des structures IAE. Simplifier, c’est aussi réduire la charge administrative pour des structures pas toujours à l’aise avec. C’est aussi valoriser l’offre de services des SIAE. Dans ce portail on retrouve tout ce que proposent les structures aux autres entreprises et c’est aussi une occasion de porter un autre engagement du Pacte Ambition : la réforme de l’agrément et la création du Pass IAE depuis novembre 2020 en Normandie.

Evelyne Bulan : La plateforme permet d’améliorer le suivi du parcours des personnes en insertion avec le Pass IAE. En simplifiant le suivi, un salarié peut aller, au cours de son parcours d’insertion, dans une autre structure pour compléter ses compétences si besoin.

Aujourd’hui 222 employeurs sont inscrits sur la plateforme soient 90 à 95 % des structures IAE.
Grâce à elles, 3685 personnes  ont été recrutées en Normandie ».

Pierre-François Leboulanger

 

plateforme_inclusion.png

En quoi cette plateforme est-elle novatrice ?

PFL : La plateforme est devenue le lieu unique pour obtenir le Pass IAE. Ce  Pass, anciennement agrément délivré par Pôle emploi, ne peut être obtenu qu’après la vérification de l’éligibilité de la personne en parcours d’insertion par le prescripteur. On y retrouve les employeurs qui déposent leurs offres et des candidatures spontanées.

C’est aussi un lieu où se rencontrent les acteurs de l’inclusion qui participent au parcours des personnes en difficulté. On parle aujourd’hui « d’orienteurs » qui vont adresser les demandeurs d’emploi vers les structures de l’IAE ou vers les prescripteurs habilités. Au même endroit, on concentre les différents acteurs du parcours de l’IAE et on assure leur coordination pour assurer un parcours « sans couture »

Le service est novateur, il évolue sans cesse. Dans le portail vous retrouvez les emplois de l’inclusion, le marché de l’inclusion et une communauté de l’inclusion. Vous pouvez échanger avec l’animateur de la plateforme : une startup d’État, qui répond à vos questions techniques ou juridiques. Nous y avons également intégré le monde de la justice et de la cohésion sociale, de nouveaux acteurs peu familiarisés avec le monde de l’insertion par l’activité économique. Pour eux avoir un lieu unique tel que le portail est facilitant pour les aider à s’emparer pleinement de leur nouvelle mission d’insertion.  

EB : Itou, la startup d’État qui anime le portail, contribue à l’essor de la plateforme. C’est un véritable accélérateur de performance, en recherche permanente d’innovation et de solutions pour développer les « emplois de l’inclusion ».
 

Comment la plateforme facilite-t-elle la satisfaction des besoins des structures d’insertion par l’activité économique et par là-même l’atteinte des résultats du pacte d’ambition et de la stratégie du plan pauvreté ?

PFL : Il y a là, la volonté de fluidifier le « sourcing » des profils recherchés par les structures et de faciliter le recrutement et l’accompagnement vers l’emploi durable. La plateforme permet aux entreprises d’avoir un plus large choix de candidatures et de pouvoir recruter le profil le plus adapté. L’orienteur doit savoir ce que devient le salarié, le prescripteur habilité doit s’assurer de la bonne mise en place du Pass IAE. Quand on dit simplifier la vie des entreprises, c’est l’idée que lorsqu’une entreprise demande un Pass IAE, elle puisse l’obtenir sous 48h.

EB : Un parcours dure au maximum 24 mois au cours desquels des périodes d’immersion en entreprises (Période de Mise en Situation en Milieu Professionnel) et des formations peuvent être engagées. L’enjeu est la réinsertion vers l’emploi durable. Tout le travail d’accompagnement vise la finalisation d’un projet professionnel via la formation par exemple. Pour un salarié en insertion, tout au long de son parcours c’est l’informer et l’aider mais c’est aussi savoir s’il a un projet et comment on peut l’aider à le réaliser.

PFL : L’un des enjeux du déploiement de la plateforme est de maintenir les partenariats et d’avoir un suivi pour ne pas qu’une personne se retrouve sans accompagnement du jour au lendemain et livrée à elle-même. Le succès de cette plateforme est vraiment le suivi tout au long de ce parcours.

Comment la DREETS et Pôle emploi Normandie ont-ils travaillé ensemble autour de la plateforme ?

PFL : Grâce à une très bonne relation partenariale avec Hervé Baron, responsable du service Partenariat, et Muriel Dufour, chargée des relations partenariales. Nous partageons le même constat et une volonté commune de travailler ensemble afin d’être plus efficace ; ainsi nous avons créé des webinaires à destination des acteurs de l’IAE.

Ensemble, nous avons construit un schéma d’intervention en y associant les têtes de réseaux IAE et nous interviendrons prochainement auprès des centres d’hébergement via un nouveau webinaire. Au niveau territorial, la proximité de terrain des agences Pôle emploi et de la DREETS permet de sensibiliser les acteurs de l’IAE et de contacter directement des structures locales. Cette ambition est à construire car elle répond à une attente et à un enjeu fort. 

Quelles seraient les pistes d’amélioration pour que la plateforme trouve toute sa place et remplisse ses objectifs ?

PFL : Plusieurs enjeux coexistent. Aujourd’hui 72 % des employeurs inscrits sur la plateforme ont au moins une offre en cours donc un poste ouvert au recrutement. C’est beaucoup ! Il faut que l’on s’assure que le sourcing permette de satisfaire ces offres.

On l’a vu,  de nouveaux acteurs sont habilités en tant que prescripteurs. Nous devons donc les informer pour qu’ils se saisissent de la plateforme. Le ministère de la Justice a  ainsi programmé un travail d’information de ses nouveaux prescripteurs et nous devons, de notre côté, mobiliser davantage les acteurs de la cohésion sociale. La création de la DREETS nous permet de toucher ces nouveaux prescripteurs pour la rentrée de septembre. Nous allons organiser de nouveaux webinaires à destination des prescripteurs habilités et particulièrement vers les centres d’hébergement. Les associations intermédiaires nous rejoindrons d’ici à décembre 2021, cela donnera une nouvelle impulsion à la plateforme.

EB : Concernant le marché de l’inclusion présent dans la plateforme, le défi est de faire que l’inclusion devienne un réflexe comme un autre pour les entreprises et non plus une exception pour recruter. Il faut élargir le spectre des entreprises inclusives concernées et qui peuvent être notamment les entreprises adaptées. L’idée est d’avoir une passerelle plus facile entre les structures de l’IAE et les entreprises inclusives pour certains parcours comme ceux pour les personnes en situation de handicap. 
La crise sanitaire, sociale et économique actuelle a mis en exergue l’importance de maintenir le lien avec les personnes déjà en contact pour ne pas créer un nouvel isolement. Le Pacte Ambition IAE a pour objectif d’atteindre 240 000 parcours d’insertion d’ici à 2022 et de faire de la France une société plus inclusive. 

« Faire que l’inclusion devienne un réflexe comme un autre pour les entreprises et non plus une exception pour recruter. »
Evelyne Bulan

plateforme_inclusion.png

Pour aller plus loin

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

74,4 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.