Article

Interview de Delphine Lefrançois, marraine de l’édition 2021 de la Semaine de l’emploi maritime en Normandie

Pour sa 3e édition, Pôle emploi Normandie a ancré la Semaine de l’emploi maritime au cœur de l’économie bleue. C’est donc tout naturellement que Pôle emploi a sollicité Delphine Lefrançois, Déléguée générale de Normandie Maritime, pour être la marraine de cet événement en région.

Publié le  18/03/2021

Etre la marraine de la Semaine de l’emploi maritime, qu’est-ce que cela représente pour vous ?


C’est un grand honneur pour moi d’être la marraine de cette édition 2021 ; et c’est surtout pour Normandie Maritime une formidable opportunité de rappeler au public, et surtout aux jeunes, que nous avons une région qui est très tournée vers la mer. La  Normandie oublie souvent qu’elle est avant tout maritime et qu’elle a de nombreux atouts pour affirmer sa place dans l’économie bleue française grâce notamment à son excellence dans les secteurs des énergies marines renouvelables (EMR), de la construction navale et du nautisme.

En savoir plus sur la Semaine de
l’emploi maritime en Normandie

Avec l’un des plus grands domaines maritimes au monde, la France dispose d’un potentiel de développement économique majeur. Celui-ci est aujourd’hui renforcé par les évolutions technologiques et les nouveaux produits et services développés par de nombreuses entreprises de la filière, représentant plus de 900 métiers en mer et sur terre. Le commerce mondial est maritime à 90%, et continue de croître.
En France, la filière maritime représente 360 000 emplois directs et 500 000 en incluant le tourisme (transport maritime, industrie navale, produits de la mer, ressources énergétiques – pétrole et gaz –, les télécommunications). L’économie bleue, soutenue par un fort développement mondial, va entrainer le doublement d’ici à 2030, des emplois en lien avec le secteur maritime et fluvial.


« J’espère que le public sera nombreux à nous suivre et à écouter des gens passionnés et passionnants parler de leur métier ».

Delphine Lefrançois
Déléguée générale de Normandie Maritime

Pouvez-vous présenter Normandie Maritime ?


Créée à l’initiative de la Région Normandie avec le soutien de l’Agence de Développement pour la Normandie (ADN), Normandie Maritime représente les compétences normandes au service de l’économie maritime et fluviale. Elle a pour mission la promotion, le développement et la coordination de la filière régionale et couvre trois grands secteurs : la construction, la réparation et la déconstruction navale,  les services et les travaux maritimes, le nautisme et la plaisance.
Enfin, Normandie Maritime est composée de plus de 130 adhérents (entreprises, ports, collectivités, enseignements….).

Comment travaillent Pôle emploi et Normandie Maritime ?


Outre la promotion des métiers de la mer dans le cadre de la Semaine de l’emploi maritime, nous avons des contacts réguliers avec les agences Pôle emploi normandes pour accompagner au mieux nos adhérents ayant des postes non pourvus. 
Nous organisons également en partenariat avec Pôle emploi des salons de recrutement  dont le Normandie Industrie Job Tour qui se déplace dans plusieurs villes normandes pour permettre aux entreprises et aux candidats de se rencontrer sur une demi-journée. En 2020, situation sanitaire oblige, nous avons testé le salon virtuel proposé par Pôle emploi et nous sommes de nouveaux en train de préparer un salon virtuel en 2021.

Qu’attendez-vous de Pôle emploi pour favoriser les recrutements dans le secteur du maritime ?


Il me semble impératif d’avoir une communication globale sur les opportunités que représente le secteur du maritime, en termes d’évolution de carrière et de découverte des métiers. 
On a souvent une vision réductrice de ce que sont les métiers du maritime. En Normandie, on pense au portuaire mais il y a aussi la construction de bateaux, les énergies marines renouvelables, la conchyliculture, les pêcheurs et le tourisme. Il y a 900 métiers différents en lien avec le maritime et donc de belles opportunités de carrière pour les gens qui ont envie de découvrir et de partager la mer.

Quels sont les métiers d’avenir au sein de la filière maritime et quels sont les grands projets maritimes qui seront porteurs d’emploi ?


Le choix est large puisqu’on l’a vu, nous recensons plus de 900 métiers différents. Comme dans tous les secteurs d’activité, les métiers maritimes évoluent et notamment grâce à la numérisation et le digital. On sait qu’un certains nombres de métiers « traditionnels » vont être amenés à évoluer en utilisant de plus en plus les outils du numérique. C’est le cas par exemple de métiers en lien avec la cybersécurité ou encore le métier d’architecte naval qui fait de plus en plus appel à l’utilisation de la réalité virtuelle.
Il y a également de gros projets autour de la transition énergétique. Les bateaux d’aujourd’hui sont des pourvoyeurs de pollution, l’enjeu sera de réduire les émissions de CO2 des navires en travaillant en étroite collaboration avec des énergéticiens pour trouver des alternatives. Ce sera également l’occasion de travailler sur une autre façon de repenser les navires, de construire des moteurs. 
N’oublions pas les métiers de l’éolien Offshore puisqu’avec 3 et bientôt 4 parcs éoliens en mer, la région Normandie possède le 1er gisement EMR français. Les nombreux projets nécessiteront, et parfois, nécessitent déjà, des compétences dites traditionnelles qui doivent s’adapter à un environnement différent : un technicien de maintenance devra avoir le pied marin et le goût du travail en hauteur pour pouvoir intervenir sur une éolienne par exemple.
On a encore une fois la chance d’avoir une région extrêmement porteuse dans le secteur du maritime avec de grands projets et c’est une vraie carte à jouer pour notre région.

Comment mieux faire connaître les métiers et les opportunités d’emploi ?


L’attractivité des métiers doit être un enjeu avant tout collectif. Toutes les parties prenantes et les acteurs de la filière doivent aller ensemble à la rencontre du public, des jeunes, des personnes en recherche d’emploi pour faire découvrir les métiers.
Au niveau régional, je pense notamment au travail quotidien de l’Agence des Métiers et de l’Orientation, qui nous accompagne, à travers de nombreux évènements (les salons des Clics et Des Métiers, par exemple) pour mettre en place une campagne ambitieuse de promotion de la filière et de ses atouts. Mais c’est aussi de travailler à plus grande échelle et au niveau national. 
La pénurie de main-d’œuvre touche plusieurs domaines du secteur maritime dans l’hexagone. Je salue d’ailleurs les initiatives telles que le Campus de l’industrie navale (CINAV) qui a été mis en place par un collectif de grandes entreprises (dont Naval groupe et CMN), financé par les Régions et notamment la Région Normandie, soutenu par le ministère et des syndicats professionnels et qui est animé par le GICAN (Groupement des Industries de Construction et Activités Navales). Le CINAV a d’ailleurs développé un navire des métiers qui se déplacent dans les régions pour faire découvrir, grâce à des films/témoignages, les métiers et les formations de cette industrie.
Ce sont de beaux projets qui nous permettent d’attirer l’attention du public sur notre filière.

La Normandie c’est : 

 

  • 34 ports dont le Havre, 1er port français pour le commerce international, et Rouen, 1er port exportateur céréalier d’Europe, la région dispose d’infrastructures maritimes de premier plan.
  • plus de 13 000 places à flot, soit 8 % de l’offre nationale, la plaisance représente plus de 100 000 unités immatriculées en Normandie.
  • La pêche et l’aquaculture font de la Normandie la 2e région française de pêche maritime et 1ère région de pêche de coquillages et conchylicole, plaçant la transformation des produits de la mer en pointe au niveau national.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

74,4 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.