Article

Hackaton en Occitanie : le numérique face à la pénurie de main d’œuvre

Les 8 et 9 juin derniers, plusieurs demandeurs d’emploi se sont réunis deux jours durant afin de créer une application capable de recenser des produits de la vie courante au sein d’un supermarché, en fonction de critères variés. Le but de l’exercice ? Décrocher un emploi dans le numérique…

Publié le  04/08/2022

Dans le monde du digital, un « hackathon » est un évènement durant lequel des experts du secteur, et notamment les populations de développeurs, relèvent des défis centrés sur la programmation informatique de façon collaborative. Une démarche innovante qui a inspiré Pôle emploi et plus précisément l’antenne de la région Occitanie, qui porte la responsabilité régionale de la filière numérique. En 2021, les équipes Pôle emploi du département de l’Hérault et de l’agence de Montpellier Castelnau lancent ainsi la première édition d’un hackathon dédié aux demandeurs d’emploi. Le succès est immédiat auprès des candidats comme auprès des employeurs.

Philippe Soursou, directeur territorial Pôle emploi Hérault, Céline Chauvet, directrice territoriale déléguée Hérault et Elisabeth Frindel, directrice de l’agence Pôle emploi Montpellier Castelnau, reviennent sur cette initiative prometteuse dont la deuxième édition s’est achevée il y a quelques semaines.

Savoir s’adapter aux besoins en recrutement

Les métiers du numérique sont particulièrement en tension dans le bassin de Montpellier : les entreprises peinent à embaucher certains profils clés comme les développeurs back end, front end ou encore les développeurs fullstack. Pour pallier cette pénurie de main-d’œuvre, Pôle emploi imagine des actions et manifestations qui, tout au long de l’année, mettent en relation l’offre et la demande dans ce secteur. C’est dans cet état d’esprit qu’est née l’idée du hackathon.

« En 2020, les difficultés de recrutement dans le secteur du numérique étaient plus que jamais prégnantes, raisons pour lesquelles les équipes de l’agence de Montpellier Castelnau se sont mobilisées afin de mettre en place des actions encore plus innovantes », indique Elisabeth Frindel. La création d’un hackathon fait alors l’unanimité parmi les équipes qui se lancent dans la construction de ce projet ambitieux, « avant-gardiste » et adapté au secteur du numérique.

Ici, l’objectif est de valoriser les entreprises du secteur qui recrutent, mais aussi de permettre aux candidats d’horizons divers de tenter leur chance sans passer par l’habituelle étape du CV. « Le hackathon a ceci d’intéressant qu’il offre aux jeunes diplômés qui n’ont pas encore assez d’expérience ou aux demandeurs d’emploi passionnés par le numérique mais qui n’ont pas le bon diplôme, de faire leurs preuves face aux entreprises », se réjouit Céline Chauvet.

Pôle emploi a donc volontairement ouvert le hackathon à des profils variés qui, en fonction de leurs besoins, se voient proposer une mise à niveau à l’issue de l’exercice pour augmenter leur employabilité, grâce aux outils de formation élaborés par Pôle emploi.

Plus qu’un évènement, un projet d’agence

Derrière ce dispositif, se cache tout un projet d’agence, au sein duquel les conseillers Pôle emploi jouent un rôle central et mettent leur expertise au service des demandeurs d’emploi et des entreprises.

« L’engagement des conseillers est extraordinaire, on leur demande l’impossible pour trouver les bons profils techniques et ils relèvent le défi haut la main », appuie Philippe Soursou. Les entreprises participantes – qui vont des grands groupes aux start-up – sont aussi pleinement impliquées au point de devenir des partenaires à part entière de la mise en œuvre du hackathon.

« Cette deuxième édition a été coconstruite par Pôle emploi et les sept entreprises qui ont répondu présentes », explique Elisabeth Frindel. C’est donc tout un écosystème qui est à la manœuvre pour mener à bien ce projet, dans le cadre d’une collaboration au long cours. En effet, si l’évènement en tant que tel tient sur deux jours, la préparation en amont s’étend, elle, sur plusieurs mois. Entre le sourcing des candidats, le choix du thème de l’exercice et toute l’organisation logistique rendue possible grâce au concours de la mairie de Castelnau-le-Lez, l’agence Pôle emploi de Montpellier Castelnau et les différentes parties prenantes sont sur tous les fronts.

Il y a aussi le travail de préparation des demandeurs d’emploi : « Nous leur apprenons à pitcher un projet, à travailler en équipe et à prendre la parole devant un jury, afin qu’ils soient prêts le jour J », précise Céline Chauvet, ajoutant que ce temps dédié permet aux candidats de s’engager réellement dans la démarche, d’en mesurer les enjeux et d’apprendre à gérer leur appréhension pour donner le meilleur d’eux-mêmes. Pour les encourager, les demandeurs d’emploi sont également soutenus, pendant tout le hackathon, par des salariés des entreprises participantes, qui mentorent bénévolement chaque équipe.

En fin d’évènement, les candidats pitchent leur travail devant les recruteurs. « Les employeurs évaluent les candidats sur plusieurs critères, comme les compétences techniques et la connaissance des outils, leur capacité à prendre du recul par rapport à leur travail, ou encore leur capacité à collaborer en équipe », détaille Philippe Soursou. Des employeurs qui, cette année, se sont aussi prêtés au jeu en présentant leur entreprise et leur activité aux demandeurs d’emploi.

Un dispositif qui change la donne pour les demandeurs d’emploi et pour les entreprises

« Les deux premières éditions du hackathon ont rencontré un succès incontestable. L’engagement et les compétences des demandeurs d’emploi, des entreprises et des conseillers Pôle emploi ont été mis en commun et tout l’écosystème s’est démené pour voir aboutir ce projet », salue Elisabeth Frindel.

Ainsi, sur les 16 participants à la première édition du hackathon, 100 % ont été embauchés, et cette année, sur les 24 candidats sélectionnés, 8 ont décroché un emploi en amont de l’évènement. « Les demandeurs d’emploi qui s’inscrivent dans cette démarche de hackathon se mettent en mouvement, se forment, s’impliquent et reprennent confiance en eux. C’est un dispositif d’une efficacité redoutable », s’enthousiaste Céline Chauvet.

En parallèle, le hackathon permet aussi aux candidats de développer leur goût du challenge, leur engagement, leur sens de l’organisation et leur logique, qui sont autant de soft skills incontournables dans le monde du travail d’aujourd’hui et de demain. Une initiative vertueuse à bien des égards donc, qui profite également aux employeurs et participe à l’évolution des mentalités en matière de recrutement. Les entreprises qui se prêtent à l’exercice changent leur grille de lecture face aux candidatures qu’elles reçoivent, apprennent à voir au-delà du CV et partagent leur vision et leurs bonnes pratiques entre pairs.

Pour les futures éditions du hackathon, Pôle emploi ambitionne d’étendre la portée de cette initiative en améliorant notamment le travail de sourcing des demandeurs d’emploi. « Nous souhaitons être toujours plus proactifs dans la sélection des profils afin que ce dispositif bénéficie largement aux demandeurs d’emploi, notamment ceux qui ne sont pas issus de la filière numérique », affirme Elisabeth Frindel. « Nous souhaitons également instaurer deux sessions de hackathon par an qui convergent avec les sorties de formation », complète-t-elle. Et dans un futur proche, l’exercice pourrait bien dépasser les frontières de l’Occitanie et être répliqué par d’autres agences Pôle emploi sur d’autres territoires, toujours dans un souci d’innovation au service de l’emploi.

 

hackathon_photo.jpg

Hackathon_Logos-entreprises.PNG

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

81,2 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.