Article

Je fais garder mon enfant, je peux travailler

Comment chercher du travail et accepter un emploi ou une formation sans solution de garde d’enfant ? Pour accompagner les parents dans cette situation, la CAF, Pôle emploi et le Département du Var agissent. Ce territoire est pilote pour la création de places de crèches à vocation d’insertion professionnelle.

Publié le  24/06/2021

Cette crèche est juste géniale, avec l’aide de ma conseillère et de la CAF, j’ai pu faire garder mon enfant rapidement, chercher et trouver un emploi.

Tatiana Kazsmarek
Préparatrice en pharmacie à Sanary.

Détecter les besoins

Le besoin de garde de cette jeune maman a été décelé lors de son premier entretien de situation. Elle est alors accompagnée par une des deux conseillères référentes de l’agence Pôle emploi de la Seyne sur Mer, qui active immédiatement la demande de place en crèche à vocation d’insertion professionnelle. En quelques jours Tatiana Kazsmarek obtient une place pour sa fille à la crèche « l’Ile aux enfants ».Un mois plus tard, elle se présente aux entretiens d’embauche qu’elle a décrochés. Sa candidature est retenue : elle entre en CDI à compter de février 2021.

L’insertion professionnelle est une des priorités de la CAF, notre partenariat est utile aux parcours de vie de ceux qui en ont besoin. Nous sommes forts, parce que nous sommes coordonnés.

Julien Orlandini
Directeur de la Caisse d’Allocations Familiales du Var

Un modèle généralisable

Julien Orlandini s’est rapproché de Pôle emploi, des structures de garde d’enfants et du Conseil départemental, soutenu par l’Association des maires de France et par la Commissaire régionale à la lutte contre la pauvreté. Objectif : travailler en coordination pour offrir des solutions de garde d’enfants aux personnes en parcours d’insertion professionnelle. Il s’agit de lutter contre la spirale « pas de garde d’enfant, pas de travail, pas de revenus ».

La Caisse d’Allocations familiales a voulu construire, avec tous les acteurs, un modèle économique et humain qui fonctionne et convienne aux demandeurs d’emploi mais aussi aux structures d’accueil de la petite enfance. Les contributions du Conseil départemental et de la Caisse d’Allocations familiales réduisent le reste à charge des crèches, qui passe ainsi de 35 à moins de 15%.

Parallèlement ces mêmes structures ont pu s’engager à réserver des places pour les personnes en recherche d’emploi et à mettre à disposition des parents et de Pôle emploi un coordinateur financé par la CAF du Var.

Pour faire fonctionner le dispositif, une cellule de coordination a été formée. Elle fluidifie et accélère les liens entre Pôle emploi, les parents, les gestionnaires.

Nous avons réussi à créer un collectif qui aboutit au service que nous souhaitons rendre. Un service de qualité, modélisable. Objectif 2021 : mailler l’ensemble du territoire départemental via un nouvel appel d’offres diffusé fin décembre 2020.

Julien Orlandini
Directeur de la Caisse d’Allocations Familiales du Var

Les services procurés par les crèches à vocation d‘insertion professionnelle (Avip) sont adaptés aux attentes des demandeurs d’emploi des structures et des partenaires. Ils sont évolutifs : une fois le parent entré en emploi, l’enfant reste admis à la crèche, sa place passe alors à un statut et à un tarif classiques.

Les crèches à vocation d’insertion professionnelle (AVIP) en France et dans le Var

La Caisse nationale des Allocations familiales (Cnaf) et Pôle emploi ont signé, avec les ministres des Affaires sociales, du Travail et des Familles et de l'Enfance, un accord et une charte relatifs aux crèches AVIP.
Ces crèches réservent des places aux jeunes enfants (de  0 à 3 ans) de parents en situation de recherche d’emploi, volontaires pour s'engager dans une recherche intensive. Elles leur permettent de bénéficier d’un accompagnement social et professionnel en vue de leur intégration durable sur le marché du travail.

Dans le Var, la convention départementale entre la CAF et Pôle emploi a été signée en 2019. Au-delà de la garde d’enfants, elle est étendue à l’ensemble des champs de l’insertion. Le dispositif s’est déployé de 11 à 20 crèches entre fin 2019 et fin 2020 et d’autres crèches sont en cours de labellisation actuellement.

-    A fin 2020, 154 places à vocation d’insertion professionnelle ont été proposées.
-    279 personnes en ont bénéficié, certaines places étant occupées à temps partiel.
-    Parmi les parents orientés par Pôle emploi 42% ont bénéficié d’une place en crèche AVIP pour reprendre un emploi ou entrer en formation. 58% avaient besoin d’un mode de garde pour réaliser leurs démarches de recherche d’emploi.

En savoir plus : https://solidarites-sante.gouv.fr/affaires-sociales/familles-enfance/accueil-du-jeune-enfant/article/les-creches-a-vocation-d-insertion-professionnelle-avip

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

81,2 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.