Article

Proximité, coopération, efficacité, l'interview de Pascal Blain.

Pascal Blain, nouveau directeur régional de Pôle emploi en Provence-Alpes-Côte d’Azur compte sur la coopération avec tous les acteurs du territoire pour relever les défis de l'emploi.

Publié le  12/03/2021

Quelles sont vos premières impressions ?

Je suis fier de prendre mes fonctions dans une région marquée par une grande diversité de territoire et une synergie partenariale forte entre les acteurs de l’emploi et de la formation. Les 4 600 collaborateurs de la région, sont mobilisés pour aider les entreprises à satisfaire leurs besoins en recrutement, continuer les efforts mis en œuvre pour la formation des demandeurs d’emploi les plus fragiles et contribuer à la réussite du plan de relance.

Pour vous la proximité est essentielle ?

Etre à l’écoute du territoire est la seule façon de proposer une offre de service adaptée aux besoins locaux, tenant compte des caractéristiques spécifiques des demandeurs d’emploi et des entreprises liées à la géographie même de ce territoire. Par exemple, on ne prend pas en compte de la même manière les contraintes d’emploi des Hautes-Alpes, et celles du Var, et dans un même département, on peut rencontrer des situations très hétérogènes. Mais, c’est important, l’ensemble des collaborateurs de la région répondent avec professionnalisme et engagement,  quel que soit le lieu, et je tiens particulièrement à leur rendre hommage car ils réussissent, malgré cette période particulière de crise sanitaire, à maintenir les liens avec nos publics.

Pour moi, la question des partenariats est fondamentale.

Pascal Blain
Directeur régional, Pôle emploi Provence -Alpes- Côte d'Azur

La coopération est clé de succès ?

Nous sommes au cœur de l’écosystème de l’emploi. Au travers nos actions opérationnelles, au quotidien, nous tissons et renforçons les liens avec nos partenaires, notamment les maires, les partenaires de l’emploi et le tissu associatif. J’ai à cœur de renforcer ces relations et de prolonger les actions de Thierry Lemerle, mon prédécesseur, notamment auprès des élus et des acteurs engagés dans le développement économique et dans la lutte contre la pauvreté, des chantiers intensifiés par une situation inédite.

L’efficacité dicte vos priorités…

Il s’agit d’accompagner les publics les plus touchés par la crise, dont l’insertion professionnelle peut être activée à l’aide de notre offre de services et des politiques publiques de soutien et d’accès à l’emploi. Je pense notamment au plan de relance gouvernemental et bien sûr au plan « 1jeune, 1solution », mais également au Pacte régional d’investissement dans les compétences (PRIC).
Nous avons la mission d’apporter une solution, un emploi, une formation, un accompagnement et de mettre en œuvre les actions qui constituent le « filet social de sécurité ».

Nous disposons d’un arsenal de mesures. Quelles sont-elles ?

Il s’agit de celles destinées aux publics issus des quartiers prioritaires des Politiques de la Ville et des Zones de revitalisation rurales.
Il s’agit aussi des solutions et de l’offre de formation exceptionnelles que le Pacte régional d’investissement dans les compétences (PRIC) nous offre.
Grâce au PRIC, nous avons la possibilité d’offrir aux publics les plus éloignés de l’emploi les qualifications qu’ils n’ont pas, d’innover pour les inclure dans la dynamique de l’évolution économique, des métiers porteurs et des métiers émergents.

Je veux privilégier, avec nos partenaires, les actions opérationnelles. Ce sont les atouts de notre performance.

Pascal Blain
Directeur régional, Pôle emploi Provence -Alpes- Côte d'Azur

Plus d'actualités

Article

Une offre de formation enrichie et des parcours [...]

Depuis sa mise en œuvre en 2019, le Pacte régional d’investissement dans les compétences (PRIC) a permis de renforcer les formations débouchant sur une certification ou une qualification et celles portant sur les savoirs de base. Les parcours construits sur-mesure ont tenu compte des compétences attendues par les entreprises régionales. Des étapes indispensables pour sécuriser le retour à l'emploi des plus fragiles.