Secteurs d'activité

Le Bâtiment, un secteur méconnu aux multiples potentiels

L’activité des entreprises du Bâtiment est repartie à la hausse, mais le secteur souffre d’un manque de compétences et de connaissance de ses métiers.

Publié le  20/09/2021

A l’image de l’économie française, la crise sanitaire liée au Covid et les confinements successifs ont mis un coup d’arrêt brutal l’an dernier aux mises en chantier et plus globalement à l’activité des entreprises du Bâtiment.

Nous avons été un des premiers secteurs à repartir et nous sommes sur une pente ascendante pour 2021.

Lionel Picard
Responsable emploi/formation au sein de la Fédération régionale du bâtiment Provence-Alpes-Côte d'Azur

Plusieurs facteurs expliquent ce redémarrage : l’annonce d’une enveloppe de près de 10 milliards d’euros, dans le cadre du Plan de relance de l’Etat (dont 6,7 milliards d’euros dédiés à la rénovation énergétique) et les nombreuses mises en chantier, prévues pour 2020, mais reportées pour cause de Covid.

Les chefs d’entreprises du Bâtiment interrogés dans le cadre de nos études sur les besoins de main-d’œuvre confirment leur intention de recruter sur l’année à venir, pour accompagner la croissance d’activité qu’ils anticipent. Le secteur est d’ailleurs un de plus optimistes sur ces prévisions.

Magalie Cassado
Experte régionale secteur BTP pour Pôle emploi Provence-Alpes-Côte d'Azur

Des conditions de salaires avantageuses

Comment expliquer dès lors ce paradoxe entre cette forte demande et les difficultés de recrutement ? Il s’agit de la conjonction, selon Lionel Picard, de deux phénomènes distincts : « Nous sommes confrontés à des difficultés de renouvellement des générations, avec 2000 à 2500 sortants chaque année, qui sont difficilement remplacés, faute d’un nombre suffisant de candidats. La crise qui a frappé le secteur de la construction, de 2008 à 2016, a entraîné par ailleurs un déficit de communication, de notre part, sur l’attractivité de nos métiers. Nous avons des atouts sérieux sur ce point, avec des grilles de salaires supérieures à d’autres secteurs, auxquelles s’ajoutent des primes, des indemnités diverses, une prévoyance... jusqu’à des aides aux vacances pour les salariés. Sans parler de la diversité des métiers représentés -une cinquantaine-, qui incluent aussi des emplois dans les bureaux et des opportunités d’évolution professionnelle au sein des entreprises. »

Des dispositifs de formation renforcés

Pour faciliter la mise en relation entre demandeurs d’emploi et entreprises du secteur, Pôle emploi a renforcé les dispositifs de formation existants et en a créé d’autres, pour s’adapter à cette situation de pénurie de main-d’œuvre, dans une démarche partenariale avec la Fédération Française du Bâtiment. « Nous avons retravaillé l’ensemble des projets menés en commun avec de nouvelles approches et de nouveaux outils. L’objectif est de détecter des talents potentiels, via des présélections réalisées par Pôle emploi et les accompagner au sein des entreprises dans leur montée en compétences » confirme Lionel Picard, Responsable emploi / formation au sein de la Fédération régionale du bâtiment PACA.

Donner envie de rejoindre le bâtiment

Du côté de Pôle emploi Provence-Alpes-Côte d’Azur, deux axes sont notamment privilégiés pour rapprocher candidats et recruteurs : « Nous travaillons en amont avec les candidats sur l’acquisition des savoir-être, d’une part. Puis sur celle des compétences techniques, à partir de formations élaborées conjointement avec la Fédération du Bâtiment. Il s’agit à chaque fois de coller aux réalités du terrain, de l’échelon régional jusqu’à celui des agences locales Pôle emploi » explique Magalie Cassado.

Les chefs d’entreprises du Bâtiment interrogés dans le cadre de nos études sur les besoins de main-d’œuvre confirment leur intention de recruter sur l’année à venir, pour accompagner la croissance d’activité qu’ils anticipent. Le secteur est d’ailleurs un de plus optimistes sur ces prévisions.

Magalie Cassado
Experte régionale secteur BTP pour Pôle emploi Provence-Alpes-Côte d'Azur

Le secteur régional du Bâtiment en chiffres

 

66 000 entreprises

98 300 salariés

Au 23 septembre 2021, 7 542 offres étaient à pourvoir

Formation : un tremplin vers le retour à l'emploi

 

Depuis un an, 1500 places de formation ont été proposées dans le secteur de la construction, avec un taux de retour à l’emploi important. A titre d’exemple, 60 % des stagiaires formés au métier d’électricien ont accédé à un emploi dans les 6 mois suivant leur sortie de formation.

Sur le même sujet

Le secteur du BTP compte parmi les 12 Expertises d’avenir, filières économiques identifiées comme porteuses d’emploi en région. Lire l’article

visuel.PNG

Plus d'actualités

Article

Une offre de formation enrichie et des parcours [...]

Depuis sa mise en œuvre en 2019, le Pacte régional d’investissement dans les compétences (PRIC) a permis de renforcer les formations débouchant sur une certification ou une qualification et celles portant sur les savoirs de base. Les parcours construits sur-mesure ont tenu compte des compétences attendues par les entreprises régionales. Des étapes indispensables pour sécuriser le retour à l'emploi des plus fragiles.