Article

Activ'Attitude, entrer en mouvement vers l'emploi

Porté par Azur Sport Santé, le dispositif Activ'Attitude, projet lauréat du Pacte d'investissement dans les compétences est ouvert à toutes les femmes sans le baccalauréat et sans emploi, inscrites ou non chez Pôle emploi, habitantes des Quartiers prioritaires de la Politique de la Ville. Son originalité : faire de l'activité physique une des clés de leur insertion professionnelle. Les résultats sont prometteurs.

Publié le  07/03/2022

L'activité physique et la flexibilité, des clés pour se remobiliser

Les femmes sans emploi, fréquemment confrontées à des difficultés sociales ou d’isolement ont besoin de retrouver confiance pour se remobiliser. Or il est démontré que les activités physiques ou sportives contribuent à apporter de la confiance et de l'estime de soi. C'est pourquoi Azur Sport Santé a choisi de placer le mouvement au centre du Programme Activ’Attitude, composé par ailleurs d’ateliers d’expression orale et écrite, de savoirs de base et d’un accompagnement individuel sur le projet professionnel.

Le principe d'Activ’Attitude est aussi d'offrir aux participantes le plus de flexibilité possible pour suivre le dispositif. Pendant le parcours, elles peuvent entrer, sortir et revenir pour gérer des contraintes personnelles, accepter des contrats courts, s'engager dans une formation pré qualifiante. Ce projet vise à les remobiliser en tenant compte de leurs situations individuelles.

Les sessions d'Activ'Attitude se déroulent dans les locaux de l'association la Semeuse.
Ici, les femmes peuvent faire garder leurs enfants pendant les vacances scolaires si besoin, trouver les relais et ressources nécessaires à la résolution des difficultés sociales auxquelles elles sont confrontées.
Pôle emploi et les partenaires de proximité dans les quartiers orientent les jeunes femmes vers le dispositif.

Avec 60% de sorties positives en fin de parcours, nous sommes heureux de voir que le programme fonctionne. Que 100 % des femmes déclarent avoir repris confiance grâce notamment à l’activité physique est une grande satisfaction.

Marion Fournier
Docteur en psychologie cognitive chez Azur Sport Santé, une des conceptrices du programme Activ'Attitude

Une dynamique bienveillante et solidaire

Repas en commun, construction et mise en œuvre d’un projet de groupe, les participantes entrent dans un cercle qui les soutient, quittent leur situation d’isolement et parallèlement adoptent les codes sociaux nécessaires à l’insertion professionnelle.

Les activités sportives contribuent à leur apporter de la confiance et de l’estime de soi, elles remettent leurs corps en mouvement, en parallèle de la dynamique de leur projet.

« Au bout du compte, le projet prend corps et nous aidons les participantes à faire émerger et à faire évoluer leur projet professionnel», explique Mustapha Chekaf, référent pédagogique et chef de projet Activ'Attitude. C’est le cas de Daphné, 60 ans, entrée dans le dispositif alors qu’elle ne travaillait plus depuis quatre ans. Elle s’est orientée vers une formation de vendeuse en boulangerie, mais elle a su aussi exploiter son expérience passée, notamment dans l’animation d’équipes logistiques. Actuellement, elle effectue une mission en tant que responsable conditionnement et expédition à l’international, chez Esatitude. 

Activ’Attitude a été imaginé par l'équipe d'Azur Sport Santé, centre de ressource et d'expertise du sport santé, agréé par l’ARS PACA et coordonné par Odile Diagana, ancienne athlète de haut niveau pour qui « l’activité physique comme outil de santé physique, mental ou social a donné sens à son parcours sportif et professionnel ».