Article

Une première chance pour les jeunes diplômés

Faire confiance à un jeune diplômé, ça fonctionne.

Publié le  12/03/2021

Manque d’expérience, savoir-être inadapté … Les idées reçues peuvent freiner l’embauche des jeunes. Certains recruteurs s’en affranchissent et recrutent des candidats récemment issus du système scolaire. Exemples dans les Bouches-du Rhône.

Le savoir-être : un atout majeur pour emporter le recrutement

En juin 2020, Steven Raynal valide son BTS notariat et envisage une licence pro en alternance. Mais il a besoin d’acquérir une première expérience dans le domaine administratif, avant de poursuivre son parcours en licence professionnelle, un projet planifié pour septembre 2021. Il est recruté en tant qu’agent administratif par CIERES, à la faveur d’une immersion.

La jeunesse et le manque d’expérience de Steven ne plaidaient pas en sa faveur, mais pendant son immersion, son savoir-être nous a convaincu et nous avons décidé de lui faire confiance.

Myriam Nasri,
Directrice de CIERES

Une image et du professionalisme

En juin 2020, à la fin du premier confinement, Ibtissame Herkous arrive de Lyon et cherche un emploi dans le bassin d’Istres. Comme 6 830 jeunes en région, actuellement, elle adhère au dispositif d’accompagnement intensif jeunes ( AIJ), pendant lequel elle bénéficie également d’une prestation « Valoriser son image professionnelle ».
Elle signe son contrat début novembre avec Technocarte, un éditeur de logiciels de gestion des collectivités territoriales. Celui-ci, bénéficie de la mesure "Emploi francs+", proposée dans le cadre du plan de relance du gouvernement.

Les Emplois Francs +

Afin de limiter l’impact de la crise sur l’insertion des personnes éloignées de l’emploi et notamment des jeunes issus des quartiers prioritaires, le gouvernement a décidé de prolonger et de renforcer le dispositif avec la création des « Emplois Francs + ». Ils consistent en une revalorisation du montant de l’aide versée, lorsque le recrutement concerne un jeune de moins de 26 ans. L’aide s’élève alors à :

- 7 000 € pour la 1ère année, puis 5 000 € pour les années suivantes (dans la limite de trois ans), pour un CDI,
- 5 500 € pour la 1ère année, puis 2 500 € pour l'année suivante (dans la limite de deux ans), pour un CDD de 6 mois minimum.

Plus d'actualités

Article

Une offre de formation enrichie et des parcours [...]

Depuis sa mise en œuvre en 2019, le Pacte régional d’investissement dans les compétences (PRIC) a permis de renforcer les formations débouchant sur une certification ou une qualification et celles portant sur les savoirs de base. Les parcours construits sur-mesure ont tenu compte des compétences attendues par les entreprises régionales. Des étapes indispensables pour sécuriser le retour à l'emploi des plus fragiles.