Article

L'expérience utilisateur au service de l’emploi des cadres

Analyser et utiliser les retours des usagers pour améliorer la performance d’outils ou de dispositifs dans nos environnements physiques comme numériques, c’est ce qu’on appelle l’expérience utilisateur. A Mulhouse, Pôle emploi et la couveuse associative Tuba ont eu l’idée de l’appliquer au développement d’un nouveau type d’accompagnement spécifique des demandeurs d'emplois cadres de longue durée. Explications et premiers retours.

Publié le  24/12/2020

Depuis septembre dernier, seize demandeurs d’emploi testent un accompagnement d'un nouveau genre. «Nous avons découvert l’expérience utilisateur lors d’un Lab avec l’association Tuba», explique Olivier Génetin, responsable d'équipe au pôle emploi de Mulhouse Drouot. «C’est le groupe lui-même qui trouve les objectifs à atteindre pour chacun, les leviers pour les atteindre et qui identifie les freins». Un groupe de cadres en recherche d’emploi, très soudé, avec une émulation très forte, et qui devient peu à peu «un réseau social à petite échelle» selon Sabrina Grandidier Lopez, conseillère cadres.

Pour ces personnes qui, à force d’échecs répétés, n'osent même plus décrocher leur téléphone pour contacter les entreprises, ce réseau apparaît comme une véritable bouée de sauvetage. «On travaille beaucoup sur la motivation. On identifie les raisons pour lesquelles ils hésitent à décrocher leur téléphone. C’est ainsi que Delphine, en recherche d’un poste à responsabilité dans le domaine du social, a franchi le cap en candidatant sur un poste de chargée de mission à Rouffach. Aujourd’hui, elle y travaille ! Le groupe lui a redonné confiance !».
 

«Je suis assez sensible à l’idée qu’un bon accompagnement peut être déterminant»
Séverine Chalumeau, directrice des ressources humaines chez Veolia Eau France - Région Est

Et pour les aider et les accompagner, qui de mieux placé qu’une DRH ? C’est avec enthousiasme que Séverine Chalumeau, directrice des ressources humaines chez Veolia Eau France - Région Est, s’est prêtée à l’exercice. Avec près de 1000 salariés à gérer dont 60 en apprentissage, elle est naturellement rompue aux exercices de recrutements pour de nombreux profils. «Comme je recrute via les services de Pôle emploi, j’ai très vite souhaité apporter mon expérience de recruteuse aux demandeurs d’emploi. C'est important qu’une société comme Véolia encourage ce type d’initiative. Dans mon parcours professionnel, j’ai notamment participé à la mise en place d’une école de la deuxième chance dans le Val de Loire. Et je suis assez sensible à l’idée qu’un bon accompagnement peut être déterminant».
 

«J’ai eu des mails de remerciements de participants qui ont apprécié mon intervention, alors que je les avais un peu bousculés…»
Séverine Chalumeau, directrice des ressources humaines chez Veolia Eau France - Région Est

Et c’est sans fard et sans détour que la DRH de Veolia donne son avis de pro. «J’ai regardé leurs parcours respectifs, étudié leurs CV. Certains d’ailleurs vont me le renvoyer corrigé en intégrant mes observations. Je dois avouer qu'il y a certains CV peu conformes à ce qui se pratique actuellement. Pas assez clairs, pas assez synthétiques... Ce sont pourtant des points essentiels pour une personne qui doit parcourir des dizaines de candidatures». Et côté technique de recrutement, la DRH a pu les affranchir sur les dernières tendances avant de passer à la pratique. «Je les invite à se présenter. J’en profite pour faire quelques remarques, sur leur attitude, leur positionnement. C'est un premier électrochoc. Puis on s’exerce avec des simulations d’entretien. C’est vraiment un moment riche et intense, indispensable ! Ensuite, j’inverse les rôles : un demandeur d’emploi joue le rôle d’un recruteur et moi celui d’une candidate. Une candidate un peu spéciale qui fait mille bévues et bourdes. Ensuite, on débriefe tous ensemble. Et même s’ils connaissent les techniques de recherche d’emploi et le marché de l’emploi, ils ne sont pas assez proactifs. Ils doivent faire preuve de plus d’initiative et multiplier les candidatures spontanées. Après cette journée, j’ai eu des mails de remerciements de participants qui ont apprécié mon intervention, alors que je les avais un peu bousculés…».

Cette expérience utilisateur à hauteur de recruteur a séduit les seize participants parmi lesquels Pascal, totalement remotivé. «Sylvie Chalumeau a travaillé son profil et lui a montré toutes les qualités et points positifs de son parcours. Il était gonflé à bloc !»

 

Photo : Olivier Genetin et Sabrina Grandidier Lopez, Pôle emploi de Mulhouse Drouot

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

74,4 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.