Article

Difficultés de recrutement : «Nous renforçons notre mobilisation»

Avec la nomination de référents sectoriels dans les 76 agences Pôle emploi de la région, Philippe Siebert, directeur régional de Pôle emploi Grand Est, réaffirme l’engagement de Pôle emploi aux côtés des entreprises confrontées à des difficultés de recrutement. Interview.

Publié le  23/09/2021

Pouvez-vous nous expliquer quels sont les métiers qui restent en tension en région Grand Est ?

Avec la levée des restrictions, des tensions sont réapparues sur les recrutements dans plusieurs secteurs. Elles présentent toutefois des causes très différentes : goulet d’étranglement dû à un choc de recrutements par exemple dans le secteur de l’Hôtellerie-Café-Restaurant ou pénurie structurelle dans le BTP et l’industrie. Notre enquête annuelle 2021 sur les besoins en main d'œuvre faisait ressortir une baisse des difficultés de recrutement anticipées de 9,4 points par rapport à 2019.  La moyenne régionale à 44,7 % reste néanmoins élevée. Ces difficultés de recrutement se concentrent notamment dans notre région sur six secteurs : le bâtiment, la santé, l’hôtellerie-restauration, le commerce, le transport-logistique et l’industrie. Ils représentent 102 598 projets d’embauche soit 55% de l’ensemble des projets. Les principales causes de difficultés de recrutement évoquées par les employeurs sont une pénurie de candidats et l’inadéquation des profils des candidats. Les raisons citées le plus souvent : la technicité du poste, l’image de l'entreprise ou du métier, les horaires, la nature ou la durée du contrat, la pénibilité, le lieu d'exercice…

Avec la crise sanitaire, un autre facteur a fait son apparition : les demandeurs d'emploi et les salariés se posent la question de se réorienter professionnellement vers d’autres métiers ou vers d’autres secteurs. Cela a pu provoquer une évaporation de compétences dans certains secteurs sans que nous soyons aujourd'hui en capacité de le quantifier. Enfin, ces difficultés sont renforcées dans les bassins frontaliers par le positionnement de la Région Grand Est, première région frontalière de France et d’Europe.

20 398 projets de recrutement ont été exprimés par les employeurs dans les métiers de l’industrie. 53,6% des projets de recrutement dans ce secteur sont jugés difficiles par les employeurs» Philippe Siebert, directeur régional Pôle emploi Grand Est

Philippe Siebert
Directeur régional de Pôle emploi Grand Est

Qu’en est-il du secteur de l’industrie et plus particulièrement de la métallurgie ?

L’activité industrielle est une caractéristique importante de la région. Elle représente près de 10% de l’emploi salarié industriel national. Avec 256.000 salariés et plus de 8.500 apprentis et alternants dans l’industrie, le Grand Est se place à la troisième position sur le plan national. 20 398 projets de recrutement ont été exprimés par les employeurs dans les métiers de l’industrie. 53,6% des projets de recrutement dans ce secteur sont jugés difficiles par les employeurs. En ce qui concerne plus spécifiquement les métiers de la métallurgie, les métiers d’ouvriers qualifiés travaillant par enlèvement de métal (moulistes, usineurs...), les régleurs qualifiés et techniciens en mécanique et le travail des métaux enregistrent des taux de difficultés de recrutement très supérieurs à la moyenne avec des taux à plus de 80%. On constate des difficultés de recrutement pour plus de 85% des projets sur les métiers d’ouvriers non qualifiés en métallurgie, verre, céramique et matériaux de construction. Les ouvriers non qualifiés en métallerie, serrurerie et montage qui enregistrent 1 706 projets de recrutement ont un taux de difficultés à 54,5%.

photo_siebert.jpg

Des référents régionaux «métiers en tension» ont également été identifiés comme les interlocuteurs directs des institutionnels et des acteurs économiques. Ils sont en charge de faire le lien avec les agences locales Pôle emploi pour trouver des solutions» Philippe Siebert, directeur régional Pôle emploi Grand Est

Philippe Siebert
Directeur régional de Pôle emploi Grand Est

Qu'est-ce que Pôle emploi fait concrètement pour aider les employeurs ?

Dans la période actuelle, nous renforçons notre mobilisation dans tous les secteurs rencontrant des difficultés de recrutement. Nous intensifions particulièrement nos relations avec les branches professionnelles aux niveaux régional et territorial. Des référents sectoriels sont nommés dans les 76 agences de Pôle emploi Grand Est. Ils sont les interlocuteurs locaux de ces branches professionnelles et des entreprises qui rencontrent des difficultés de recrutement. Leur rôle est de proposer des solutions adaptées aux entreprises dans chaque territoire. Des référents régionaux «métiers en tension» ont également été identifiés comme les interlocuteurs directs des institutionnels et des acteurs économiques. Ils sont en charge de faire le lien avec les agences locales Pôle emploi pour trouver des solutions.

Concernant l’industrie, nous développons avec l’UIMM des relations très fortes. Notre convention de partenariat va permettre de faciliter et l’accès à l’emploi industriel pour les demandeurs et faciliter les recrutements pour les employeurs.  Trois axes de travail principaux ont été définis avec l’IUMM : faire découvrir les métiers de l’industrie à nos publics, les valoriser, miser sur la formation.

Sur ce dernier point, le Conseil régional et Pôle emploi collaborent depuis de nombreuses années à l’élaboration d’un plan de formation régional unique afin de répondre aux besoins de compétences dans les secteurs en tension identifiés. Entre septembre 2020 et juin 2021, 24 578 personnes ont été formées dans les métiers des secteurs en tension, dont 4 921 dans les métiers de l’industrie.

Enfin, nous favorisons fortement la rencontre directe entre des demandeurs d’emploi ciblés et des entreprises concernées par des difficultés de recrutement. Quatre événements par mois sont organisés dans toutes les agences de la région : principalement des actions de recrutements, mais aussi la découverte des métiers ou des informations sur les formations. Un de ces évènements mensuels est dédié aux jeunes.  Sur près de 1 900 évènements organisés dans la région de janvier à mai 2021, les secteurs en tension représentent plus de 60%.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

74,4 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.