Article

De nouvelles approches pour former aux métiers de demain

Donner aux demandeurs d’emploi l’opportunité de se reconvertir dans les métiers du futur et répondre aux besoins de compétences issus de la transition numérique des entreprises. Tels sont les enjeux de la formation « techniciens concepteurs d’applications 3D temps réel ».

Publié le  13/06/2019

Pôle emploi et les membres du Campus des Métiers et des Qualifications de l'Industrie du futur, le CIPEN et le réseau des Greta de l'académie d'Aix-Marseille se sont associés pour monter ce programme ambitieux. Depuis septembre 2018, trois sessions ont été organisées à Arles, Marseille et Marignane pour former des techniciens concepteurs d’applications 3D temps réel.

Nous voulons donner leur chance à des demandeurs d’emploi qui n’auraient pas accès à ces formations dans le secteur privé.

Silvère Bastien
Directeur R&D Numérique, responsable de la Filière Numérique du CIPEN, directeur VirtuArles

Co-construire les formations

« Pôle emploi fait le pari de financer une formation aux métiers d’avenir. C’est une des raisons pour lesquelles nous sommes entrés dans le cadre de ce marché », explique Silvère Bastien, directeur R&D Numérique, responsable de la Filière Numérique du CIPEN, directeur VirtuArles.

Laurent Renaux, directeur opérationnel du Campus : « Cette formation n’existait pas, nous l’avons conçue en partenariat avec les prescripteurs et financeurs, notamment avec Pôle emploi et les experts pédagogiques pour la faire entrer dans le cadre d’une AFC. Pôle emploi était très impliqué dans cette construction en partenariat. Nous l’avons créée de toutes pièces en y intégrant une certification au logiciel Unity 3D et en anglais. Nous sommes en cours de démarche pour un diplôme reconnu. »

Innovante par son approche co-construite, cette formation l’est également dans les critères de sélection des futurs apprenants et dans l’approche pédagogique.

Un accès ouvert

Il n’y a aucun pré-requis. Les critères de sélection sont fondés sur la motivation, la mobilité (les entreprises de la région recrutent mais ces postes sont demandés partout en France), l’appétence pour les nouvelles technologies et la capacité à se situer dans l’espace.

Parmi les apprenants, on trouve des profils extrêmement variés, souvent non qualifiés. Par exemple, des pâtissiers et caissiers ont réussi leur parcours. L’accès à la certification est en moyenne de 75%. Compte tenu du faible historique (les premières promotions se terminent à peine), 50% des stagiaires partent, lors de leur soutenance de stage, avec une opportunité d’embauche.

Sur le même sujet

Emploi numérique : comment Pôle emploi accompagne la croissance des recrutements

Tous les témoignages de professionnels concordent : les recrutements dans le numérique explosent en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Jusqu’ici réservés aux ingénieurs et bac+5, les postes dans le numérique sont maintenant pourvus par des profils plus divers. Une évolution permise par le travail que mènent de nombreux acteurs, dont Pôle emploi. Explications.

Plus d'actualités

Article

Pôle emploi se fait sa place en région

Aller à la rencontre des publics, proposer des solutions d’insertion professionnelle durable, promouvoir les aides et mesures pour l’emploi et faire se rencontrer les entreprises et les candidats : telles sont les ambitions qui guident « La Place de l’emploi et de la Formation ».

Article

Oser tous les métiers, changer de regard et [...]

Moins d’un quart des familles professionnelles sont mixtes. La mixité est un facteur de poids pour favoriser l’accès à l’emploi, élargir le vivier de compétences disponibles et limiter le nombre d’offres non pourvues.

Article

Innover pour l’accompagnement des jeunes vers [...]

Sous l’impulsion de Dominique Estrosi Sassone et de Ghislaine Ellena, la Mission Locale Nice Côte d’Azur et les agences pôle emploi ont organisé une session Lab afin de renforcer les synergies entre partenaires aux bénéfices des jeunes issus des quartiers prioritaires de la ville.