Article

La Route de l’emploi

« La durée de la privation d’emploi augmente la difficulté de retour à l’emploi », affirmait le Conseil économique, social et environnemental (CESE) dans un avis publié en juin 2021. Selon ce rapport, les personnes moins qualifiées ou de santé fragile et les seniors sont touchés en premier par le chômage de longue durée et il existe de fortes inégalités territoriales.

Publié le  04/08/2022

Le 27 septembre 2021, pour répondre aux besoins de recrutement des entreprises et accélérer le retour à l’emploi des demandeurs d’emploi de longue durée, Elisabeth Borne, alors ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion a lancé un appel « à projets innovants » interne à Pôle emploi.

Les 896 agences de l’établissement public ont été invitées à plancher sur des idées nouvelles, à les exprimer, les motiver, les chiffrer, les formuler et à les déposer sur une plateforme entièrement dédiée à cette grande concertation. Cette méga-boîte à idées a très vite été remplie avec 260 propositions provenant de 600 agences et 17 régions de France. Au total, 106 ont été retenues par la direction, en tant qu’initiatives à fort potentiel. En région Auvergne-Rhône-Alpes, 8 des 18 projets proposés sur la plateforme nationale ont été retenus. Un budget spécial  a été débloqué pour un déploiement rapide, partout où elles ont été émises. La plupart ont vu le jour dès avril 2022. Toutes font l’objet d’un suivi d’impact, afin d’identifier celles qui pourraient être généralisées sur l’ensemble du territoire.
 

En région Auvergne-Rhône-Alpes de nouveaux talents pour l’industrie de pointe

L’action « Des talents pour l’industrie » a été mise en place sur un territoire bien précis. Il s’imposait naturellement au Puy-en-Velay (Haute-Loire), mais aussi dans l’Allier et le Cantal, là où subsiste un tissu industriel important et où s’épanouissent de dynamiques PME-TPE. 

Dans ces ilots de prospérité, les besoins de recrutements sont importants mais difficiles à satisfaire. Il se trouve que de nombreux demandeurs d’emploi ont une image négative, de l’industrie. Pour en faire découvrir la juste réalité, Pôle emploi s’est associé avec Hall 32, un centre de promotion des métiers de l’industrie lancé en 2016 par de grands acteurs économiques de la région Auvergne-Rhône-Alpes, comme Michelin ou la coopérative Limagrain, et l’Académie de Clermont-Ferrand

Six agences Pôle emploi des trois départements ciblés ont sélectionné une cinquantaine de candidats pour une toute première session. Ces personnes ont signé pour dix semaines de prestation. Le cœur du programme est une découverte de l’industrie en insistant sur les techniques de pointe d’aujourd’hui (impression 3D, réalité augmentée). Plus qu’une simple visite, il s’agit bien de montrer les gestes professionnels à accomplir pour donner envie de se former et de travailler dans ce secteur. Cette initiation s’accompagne d’un coaching avec séances de redynamisation et préparation physique. Une deuxième session a déjà été programmée. 
 

La Ruche, un accompagnement pas à pas de l’entrepreneuriat des demandeurs d’emploi 

Un grand nombre de demandeurs d’emploi de longue de durée (8 %) ont un projet de création d’entreprise viable mais qui peine à trouver un accompagnement « classique ». En effet, une part importante des personnes au chômage depuis longtemps habite en zone de revitalisation rurale, donc loin des structures d’accompagnement à la création d’entreprise. Dans la région du Puy-en-Velay, mais aussi dans l’Allier, le Cantal et également en Haute Savoie, Pôle emploi a ouvert la Ruche, un parcours qui s’inspire de celui testé avec succès auprès de 260 demandeurs d’emploi issus de quartiers prioritaires d’Île-de-France. 

La Ruche est un incubateur, une couveuse, qui accompagne des personnes sous-représentées. Cent personnes ont ainsi été sélectionnées par 11 agences des quatre départements ciblés. Chaque bénéficiaire dispose de quatre mois d’assistance devant lui, soit l’équivalent de 100 heures de formation, pour mener à bien son projet d’entreprise individuelle. 

Tout commence par un « bootcamp », une réunion minutieusement cadrée sur deux jours, en présentiel, pour lancer, accoucher de son projet. Ensuite, la formation se poursuit à distance, sur 13 semaines, par le biais d’une plateforme d’e-learning. Les cours sont collectifs mais le coaching reste individuel avec un suivi pas à pas. À la fin de la session, le demandeur d’emploi est convié physiquement à un forum d’experts pour qu’il puisse rencontrer de nouveaux acteurs locaux de l’accompagnement et du financement. Dans l’hypothèse où un projet d’entrepreneuriat capoterait pendant la session, la formation se concentre sur l’employabilité de son auteur avec pour objectif de le remettre dans une dynamique de réseau.
 

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

81,2 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.