a man using digital tablet with building hologram and internet media icons. Smart city, 5g, internet and networking technology concept

Article

Une révolution nommée PropTech

Contraction de deux termes anglais « property » et « technology », la PropTech, encore méconnue mais sans doute révolutionnaire, bouleverse le secteur immobilier.

Publié le  18/02/2022

La PropTech : qu’est-ce que c’est

Née en 2017, la PropTech recouvre à la fois la digitalisation de tous les services de l’immobilier – acquisition, location, construction, déménagement, gestion de biens – et l’ensemble des acteurs qui mettent l’innovation technologique au service du secteur. L’objectif ? Valoriser l’ensemble de la chaîne de valeur immobilière grâce à la technologie. Pour y parvenir l’intégralité des solutions sont pensées pour gagner du temps, économiser de l’argent, faciliter les démarches, réduire les délais… Pour Antoine Bloch, directeur marketing web de Netty, éditeur de logiciels spécialisés dans l'immobilier et interrogé par Les Echos sur l’impact de la PropTech, le premier bénéficiaire est le propriétaire immobilier : « Ces technologies vont lui faciliter la vie, notamment grâce à un marché plus transparent, des estimations plus pointues et des délais de transaction de plus en plus réduits ».

Un mouvement en plein essor

La crise sanitaire a considérablement accéléré la digitalisation des entreprises et le secteur de l’immobilier n’y déroge pas. Selon l’Observatoire de la PropTech, près d’un particulier sur deux déclare utiliser davantage le digital pour son projet immobilier. Pour répondre à ces évolutions, de nombreux entrepreneurs se sont lancés dans la PropTech pour révolutionner les pratiques. Nous pouvons désormais repérer, depuis notre téléphone ou notre ordinateur, les meilleurs biens immobiliers, les visiter grâce à la réalité virtuelle, ou encore découvrir un bâtiment en construction à l’aide de lunettes 3D. Autre exemple ? La start-up française Masteos, qui a levé 15 millions d’euros en 2021 et qui grâce à son application, propose un interlocuteur unique pour accompagner les particuliers, à chaque étape de leur investissement locatif. À peine a-t-elle émergé, que la PropTech ne cesse de se développer, avec en 2020, 536 start-ups contre 368 en 2019. Selon une étude KleinBlue Partners, ces start-up françaises ont levé un total de 282 millions d’euros en 2020. Depuis 2018, la PropTech a même un mouvement dédié, The French PropTech qui compte 200 structures adhérentes. 
 

Il y a plus de 500 start-up PropTech en France.


Les mutations du secteur

Notre rapport au travail et son organisation ont été profondément modifiés par la pandémie. Travail hybride, « flex office », souplesse sont les maîtres-mots des évolutions en cours et à venir. Les critères de location d’espaces de travail en sont modifiés, avec un recours de plus en plus massif aux solutions de coworking. Cette transformation touche également le rapport que les Français entretiennent à leur domicile : la notion de co-living, nouveau mode de vie en collectivité qui allie espaces privés et espaces partagés, commence à émerger. Alliés à la digitalisation massive des deux dernières années, ces nouveaux usages conduisent inévitablement à une mutation des pratiques immobilières qui doivent s’adapter. Outils de réalité augmentée, hologrammes, visite 3D deviendront essentiels aux pratiques immobilières de demain et sont déjà structurants aujourd’hui : l’outil LabSense en est l’exemple. « Notre IA s’appuie les données des biens communiquées  par l’agence comme le DPE, la superficie ou tout autre élément lié au logement. On vient ensuite enrichir l’annonce avec les lieux près  du bien et l’on donne des informations sur les prix de l’immobilier, publiées sous la forme de mini-articles pour les réseaux sociaux », explique Guillaume Desombre, PDG de l’entreprise.

Vers de nouveaux métiers

La PropTech a plusieurs branches : le « Smart Real Estate » ou « immobilier intelligent » qui recouvre la gestion des biens dans leur ensemble, le « Real Estate Fintech » avec tout ce qui concerne la construction et la finance, la « ville intelligente » regroupant toutes les initiatives technologiques qui permettent de réduire les coûts économiques et environnementaux et enfin tout ce qui entre dans le champ de l’économie circulaire et collaborative. Toutes ces branches sont le terrain d’évolutions technologiques importantes qui entrainent irrémédiablement la création de nouveaux services et métiers et une évolution de l’existant. 

Le métier d’agent immobilier connait par exemple, une transition vers le 100 % en ligne : échanges en visioconférence, visites à distance, signatures électroniques, …. Le métier d’administrateur de biens fait face à l’émergence de solutions entièrement digitalisées, qui permettent de gérer en ligne tout ce qui concerne la copropriété d’un immeuble (administratif, financier, réglementaire notamment). Plusieurs acteurs de la construction doivent désormais être formés pour concevoir ou travailler à partir de maquettes digitales en 3D. Nathalie Moreau, DRH de Foncia, a souligné l’apparition de nouveaux métiers en lien avec le digital dans le secteur dans un contexte où « les assemblées générales de copropriété se tiennent à distance ; il y a de plus en plus de visites virtuelles de biens, en location comme à l’achat, de même que les interfaces clients se digitalisent. Chez Foncia, nous avons par exemple lancé l’application "MyFoncia" ».

D’autres nouveaux métiers commencent également à apparaître : Community manager immobilier, pilote de drones, concepteur de visites en réalité augmentée, data scientist pour la gestion des biens, commercial de solutions connectées...

Enfin, la digitalisation permet à la filière de gagner en attractivité auprès des jeunes. « Avec le développement des outils numériques, les jeunes sont de plus en plus nombreux à se tourner vers les métiers d’administration de biens », informe Christophe Voiret, enseignant à l’Institut du Management des Services Immobiliers, qui conclut : « Ces nouveautés complexifient les métiers de  l’immobilier. En plus du juridique, il faut désormais maîtriser la dimension commerciale, le numérique, le marketing, et les questions  environnementales ». 

La PropTech n’en est qu’à ses débuts mais elle annonce le renouveau dans le secteur immobilier dans son ensemble.

L’immobilier, un secteur en plein boom

  • Le marché de l’immobilier représente 16 % de notre PIB ;
  • Selon la 5e édition du « Panorama de l'immobilier et de la ville » du cabinet EY, le secteur immobilier, qui emploie 2 millions de personnes en France, a recruté 250 000 personnes en 2021 ;
  •  LinkedIn a dévoilé en janvier 2022 son classement des 22 métiers qui recrutent : le secteur immobilier en fait partie avec un fort besoin pour le métier d’agent immobilier.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

81,2 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.