Article

Sourcer, former, embaucher : comment Pôle emploi épaule la restauration dans le Rouennais

Rosalinda Gillot est Responsable de restaurants italiens à Rouen, en Seine-Maritime. Ce qui compte le plus chez ses recrues ? Comment elle s’adapte aux aspirations nouvelles des salariés ? Comment Pôle emploi l’accompagne sur la formation et le recrutement ? Interview.

Publié le  22/03/2023

 

rosalinda_art_org.jpg

 

Vous êtes une professionnelle de la restauration. Racontez-nous.

Nous sommes une petite entreprise de 40 salariés, qui se répartissent entre trois restaurants et un traiteur italiens situés à Rouen, en Seine-Maritime. Une affaire familiale enthousiaste et dynamique, avec un état d’esprit que nous souhaitons garder au sein de nos équipes.

 

À quels enjeux de recrutement êtes-vous confrontée ?

Je constate que les choses ont évolué dans le Rouennais. Les figures historiques de la restauration n’existent plus, comme le serveur ou le chef de rang à l’ancienne, avec son tablier, travaillant à temps plein dans le même job toute leur vie. On ne recherche plus de « passionnés », mais des personnes de bonne volonté, motivées pour travailler dans ce secteur, et pas forcément pour être d’emblée cuisinier ou serveur.

Dans un sens, c’est plus difficile car cela demande plus d’efforts de formation. Mais ça ouvre des perspectives. Je rencontre les candidats sans a priori, sans mettre au pinacle le CV parfait. Recruter est devenu plus ouvert si la personne est volontaire et révèle les valeurs adéquates (bon relationnel, sens de l’accueil, polyvalence, réactivité…). On se charge ensuite de la former.

 

À quoi sont dues ces difficultés de recrutement ?

Je pense qu’il y a une volonté de davantage profiter de ses soirées et de ses week-ends. Or la restauration sollicite ces créneaux horaires en particulier. Par ailleurs, la crise sanitaire provoquée par le Covid-19 a vu des salariés de la restauration se reconvertir, d’autres se questionner sur leur rapport au temps de travail. En conséquence, il est essentiel pour nous, entrepreneurs de la restauration, de prendre en compte ces évolutions pour proposer des cadres plus souples à nos salariés. 

 

« Il faut donner une chance au candidat de s’exprimer. Cette réciprocité est gagnante dans la restauration. »


Quels profils recrutez-vous ?

Des cuisiniers, des serveurs, des chefs de rang, des chefs de salle, des plongeurs… Chaque année en moyenne, nous recrutons 15 nouveaux collaborateurs et collaboratrices. 

 

Quelles qualités doivent avoir ces professionnels ?

J’ai évoqué plus haut la bonne volonté, l’envie de travailler. Mais j’insisterai ici sur nos qualités à nous, employeurs. En effet, le candidat guide mon choix, tout part de lui. Que souhaite-t-il ? Sur quel créneau horaire veut-il travailler ? Quelles qualités a-t-il et quel job lui permettrait de s’épanouir le plus dans nos restaurants ? Nous devons faire preuve d’écoute et de respect vis-à-vis de ses aspirations, pour qu’il s’épanouisse chez nous.  

 

Comment Pôle emploi vous accompagne ?

Cela fait 12 ans que l’on collabore avec Pôle emploi, et c’est très concluant. J’ai même élaboré mon système de recrutement en binôme avec les Conseillers Entreprises de mon agence. Mon objectif est de sourcer toutes sortes de profils, et de faire transmettre aux conseillers nos attentes, les qualités attendues. Je peux clairement dire que nos exigences sont comprises. 

J’interviens également dans les réunions d’information collective pour informer les demandeurs d’emploi sur nos métiers. J’écoute leurs demandes et je les sélectionne pour qu’ils puissent se former grâce aux dispositifs de formation proposés par Pôle emploi. 

Nous utilisons beaucoup l’immersion professionnelle d’une semaine, très utile pour conforter les candidats dans leur choix – ils peuvent notamment tester plusieurs postes. On peut désormais la mettre en place en 48h ! 

Et bien sûr la formation à proprement parler, prise en charge par Pôle emploi (Action de Formation Préalable au Recrutement, Préparation Opérationnelle à l’Emploi Individuelle). Nous formons ainsi les candidats aux métiers sur une durée pouvant aller jusqu’à deux mois, suite à quoi nous les recrutons en CDD ou en CDI.


 

Utilisez-vous des méthodes de recrutement innovantes ?

Oui, Pôle emploi nous a invité à plusieurs de ses « restaurants éphémères », un événement emploi spécifique en vue de recruter. L’agence occupe un restaurant pendant une journée et y fait travailler des demandeurs d’emploi, en cuisine et en salle. Ces mises au test avec de vrais clients ont été un gros coup de fouet post-Covid pour notre secteur à Rouen et en Seine-Maritime. C’était super bien organisé et a permis de faire un suivi pratico-pratique des demandeurs d’emploi, au-delà du sourcing. Les personnes sélectionnées ont ensuite enchainé sur l’immersion et/ou la formation. 

 

Pour finir, avez-vous un exemple de parcours inspirant ?

J’en ai même plusieurs, qui illustrent notre relation gagnant-gagnant avec nos salariés. 

J’ai recruté Myriame, 56 ans, qui souhaitait travailler le matin en semaine. Pôle emploi me l’a proposée, un profil avec 30 ans d’expérience dans la restauration. J’ai donc trouvé pour elle le créneau 7h-14h en semaine, et le samedi et le dimanche en repos. Elle est ravie d’avoir plus de temps pour elle et sa famille en semaine.

Enfin nous avons Cédric, recruté il y a plusieurs années comme cuisinier. Il a éprouvé la volonté de passer en salle, car il adore le contact avec les clients. Il est maintenant Adjoint au Responsable de l’un de mes restaurants. On a réussi cela ensemble, grâce à l’écoute mutuelle et à la possibilité de le former à ce nouveau métier. 


 

Plus d'actualités

Opinions

ChatGPT : le début de la fin du journalisme ?

Le style naturel et fluide du robot conversationnel lancé le 6 novembre dernier par l’entreprise américaine OpenAI a bluffé une profession qui s’interroge sur l’arrivée de nouveaux modèles qui pourraient bien, cette fois, être connectés au fil de l’actualité.

Article

« De l’alternance naît un incroyable vivier de [...]

Emploi des jeunes, promotion sociale, inclusion et diversité sont au cœur des stratégies de recrutement de Carrefour. Pour nous en expliquer les grands enjeux, CHRISTOPHE VANDENHAUTE, DIRECTEUR RECRUTEMENT, MOBILITÉ ET DÉVELOPPEMENT RH, ET STEPHEN BOMPAIS, DIRECTEUR COMMUNICATION INTERNE & CLIENTS, DIVERSITÉ & INCLUSION DE CARREFOUR ont répondu à nos questions.

Article

« Nous souhaitons participer activement à [...]

La Poste est un acteur incontournable de l’emploi en France. Hissée au rang des plus grands employeurs du territoire, l’entreprise mène aussi de multiples actions en faveur de la formation et de l’insertion professionnelle. Parmi elles, l’alternance, fer de lance de la politique RH du groupe. VERONIQUE JAU-POUPINEAU, DIRECTRICE DE LA MARQUE EMPLOYEUR DE LA POSTE, nous explique ce dispositif à forte valeur ajoutée.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

82,8 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ex : 33000

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.