Article

« Au-delà de nos 350 salariés en CDI, nous embaucherons cette année 1 000 saisonniers »

En France, le groupe Homair Vacances emploie 350 personnes en CDI et près d’un millier de saisonniers. Si le début de l’année 2021 a été difficile, les perspectives du groupe pour la saison estivale à venir restent très optimistes. Le point avec Quentin Schaepelynck, directeur général d’Homair Vacances.

Publié le  18/05/2021

photo_HOMAIR_art_org.jpg

Crédit : LesBigBoss / Digilinx / NonStoprod

Quel est l’état des réservations à l’heure actuelle pour la période estivale ? 

S’il est certain que pour le secteur de l’hôtellerie de plein air, le mois d’avril est totalement perdu, nous sommes optimistes pour les mois de mai et de juin 2021. Dès le 22 avril, alors que le Premier Ministre Jean Castex annonçait la fin des limitations de déplacements pour le 3 mai, nous avons constaté une très nette reprise des réservations. Depuis lors, les réservations progressent, tant pour les mois de mai et juin que pour la période des grandes vacances où nous devrions afficher complet.

Seul bémol : nous ne constatons pas le retour des vacanciers étrangers. Il faut bien avoir à l’esprit que traditionnellement les allemands ont une quinzaine de jours de vacances autour de la Pentecôte. Cette année, nous ne les voyons pas revenir en France. Si, durant les mois de juillet et août, l’absence des vacanciers européens devrait être compensée par les vacanciers français, ce n’est pas tout à fait le cas pour les mois de mai et juin.
 

Comment vos salariés ont-ils vécu les différentes périodes de fermeture ? 

Nous sortons de quatorze mois difficiles. Durant l’année écoulée, les deux tiers, voire les trois quarts de nos effectifs, ont connu une période d’activité partielle. Je dois saluer l’engagement de nos équipes qui, malgré des périodes de stop and go, ont passé cette période avec philosophie.

Tous nos salariés ont pris conscience de la gravité de la crise que le secteur du tourisme traversait. Je pense que le plus dur à gérer a été l’incertitude : lorsque nos salariés étaient placés en activité partielle, il était très difficile de leur dire à quelle date exactement nous pourrions reprendre une activité normale. Même si les aides de l’État ont fonctionné, la perte de salaire, de l’ordre de 15 %, était réelle !
 

Prévoyez-vous de recourir à de nouvelles embauches pour faire face à une activité plus forte ? 

Au-delà de nos 350 salariés en CDI, nous embaucherons cette année 1 000 saisonniers. C’est davantage que les années précédentes, où nous étions autour de 700 à 800 saisonniers. Cela s’explique notamment par le fait que nous avons étendu notre parc au cours de l’année.  Pour ces 1000 saisonniers, le recrutement se fait en deux temps : la première vague a commencé en avril et la seconde vague commencera au mois de juillet. 
 

Quels profils recherchez-vous ?  

Les profils que nous recherchons sont variés, sans niveau minimum de qualification, et les étudiants et jeunes diplômés sont en particulier les bienvenus. Il s’agit d’ailleurs souvent de profils difficiles à placer sur le marché de l’emploi. Pour l’accueil, les compétences recherchées sont l’écoute, la patience, la bienveillance et l’empathie. Les techniciens sont des métiers qui nécessitent peut-être davantage de qualifications, cependant, nous accompagnons leur montée en compétence grâce à des processus internes. Pour les saisonniers en charge de la propreté et de l’entretien, les qualités requises sont avant tout le savoir-faire et l’autonomie.

Enfin, pour les métiers de l’animation, nous recrutons près de 200 personnes chaque année, dont une cinquantaine sont issues de nos cursus de formation. Il s’agit principalement de jeunes qui, durant l’hiver, sont formés en école puis nous rejoignent durant l’été pour la partie pratique de leur formation. Parmi eux se trouvent des animateurs sportifs, des animateurs d’enfants ainsi que des fonctions d’encadrement.  
 

De quelle façon Pôle emploi peut vous accompagner pour ces nouvelles embauches ? 

Nous recrutons partout en France, depuis la Normandie aux Alpes Maritimes en passant par les côtes Atlantique et Méditerranée. Nous avons également quelques destinations intérieures comme les Ardennes, l’Ardèche ou encore la Dordogne. Nous sommes donc très présents sur les territoires et en ce sens, l’implantation locale des agences de Pôle emploi nous aide beaucoup. Si, auparavant, les recrutements étaient locaux, via nos directeurs régionaux en lien avec Pôle emploi, nous avons cette année mis en place une structure à l’échelle nationale.

Nous avons même en interne une personne dédiée, qui fait le lien entre les besoins des managers et Pôle emploi. De cette façon, nous sommes à même de livrer à Pôle emploi une vision globale de nos besoins à l’échelle nationale, même si les recrutements restent bien sûr locaux. Ce partenariat avec Pôle emploi nous permet de toucher davantage de demandeurs d’emploi et de diffuser de l’information à propos de notre groupe.
 

Dans le cadre du plan 1jeune1solution, quelles initiatives avez-vous mis en place ?

Nous avons tenu tout d’abord à nous appuyer davantage sur des partenariats avec des missions locales dans toute la France, afin d’augmenter le nombre de candidatures de jeunes personnes en recherche. Nous avons également suivi une jauge de recrutement de moins de 26 ans afin de rester vigilant à notre engagement. Enfin, nous avons conduit une campagne de communication relayant nos volumes d’embauches en précisant, chaque fois que cela était possible, notre appartenance au plan 1 jeune 1 solution.

À titre d’exemple, nous avons eu des besoins d’embauche au sein de notre call center situé à Aix-en-Provence. En effet, les annulations, remboursements et remises d’avoirs nécessitent cette année un suivi plus important de la part de nos conseillers. En temps normal, le call center compte 30 conseillers. Nous atteindrons cet été 50 personnes, dont une dizaine devrait être recrutée justement grâce au dispositif 1 jeune 1 solution.

Lien utilie : Homair

Plus d'actualités

Article

Index de l'égalité entre les femmes et les [...]

Avec un score de 99/100, Pôle emploi vient de publier au 1er mars 2022 son index de l’égalité femmes-hommes 2021, en application de la loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel.

Article

« L’Émission n°6 » décrypte la façon dont les [...]

La 6e édition de « L’Émission », le talk show digital imaginé par Pôle emploi, aborde l’important sujet de l’influence du numérique sur le marché du travail, et plus particulièrement la façon dont les réseaux sociaux changent la donne pour les demandeurs d’emploi.

Article

LinkedIn alerte sur les distorsions possibles du [...]

Depuis la crise sanitaire le télétravail a remporté une bonne partie des suffrages des collaborateurs, et alors que le travail devient de plus en plus hybride, il ne faut pas faire d’amalgame entre travail à distance et absentéisme.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

84,8 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.