Article

Le regard de Thibaut Guilluy, Président du Conseil de l’inclusion dans l’emploi

Depuis novembre 2018, Thibaut Guilluy préside le Conseil de l’inclusion dans l’emploi. Il nous présente ses missions et le Pacte d’ambition d’insertion par l’activité économique lancé le 10 septembre 2019 par le président de la République.

Publié le  27/09/2019

GUILLUY-Thibaut_art_org.jpg

Depuis novembre 2018, vous présidez le Conseil de l’inclusion dans l’emploi (CIE). Quelle est sa mission ?

Le Conseil a pour mission de réunir l’ensemble des acteurs qui  agissent pour  l’inclusion dans l’emploi : les administrations et les pouvoir publics, le service public de l’emploi dont Pôle emploi, les entreprises et l’ensemble des acteurs de l’inclusion dans leur diversité. Ensemble, nous devons permettre à toutes les personnes qui rencontrent des difficultés particulières  de pouvoir retrouver leur autonomie et leur dignité par le travail.

Rattaché à la ministre du Travail, le Conseil fonctionne comme un « action tank » en accompagnant et en étant force de propositions sur l’ensemble des politiques publiques qui favorisent l’inclusion dans l’emploi. Nous sommes là pour être le creuset de la réflexion collective et co-construire pour répondre aux enjeux qui sont les nôtres, en passant si besoin par la Loi et en réfléchissant aux moyens nécessaires. Nous assurons aussi le suivi de la mise en opération des propositions qui sont faites jusqu’à en évaluer les résultats très concrets.

Pour réussir notre politique inclusive, le Conseil porte deux piliers essentiels. Tout d’abord, un 1er pilier avec de nouvelles ambitions pour l’insertion par l’activité économique et le handicap qui nous ont fortement mobilisés ces derniers mois dans leur phase d’élaboration. Mais, aussi, un 2ème pilier qui vise à encourager les entreprises à devenir plus inclusives. Le Conseil proposera un ensemble de propositions en direction des entreprises des territoires, les TPE et PME,  pour les inciter et les encourager à s’engager pour l’inclusion des personnes fragiles et notamment dans leurs pratiques d’achat, de recrutement, de formation et de lutte contre les discriminations. Nous réfléchissons, avec Pôle emploi, à un Master class qui permettrait de former les dirigeants des PME à l’inclusion dans l’emploi.
 

Vous avez mobilisé les acteurs de l’IAE pour porter une nouvelle ambition pour l’IAE, pourriez-vous nous en dire plus ?

Le Pacte « Ambition IAE », remis à la Ministre du travail le 10 septembre en présence du Président de la République, est le fruit d’un travail collectif qui a fait l’objet d’une large concertation durant plusieurs mois. Il s’inscrit dans le cadre de l’ensemble des politiques conduites pour réduire significativement le chômage (7% de taux de chômage cible en 2022) et vise à mieux inclure les personnes les plus fragiles pour qu’elles puissent elles aussi tirer parti de ces progrès sur le front de l’emploi. 

L’IAE, qui existe depuis 30 ans, a nourri une réelle expérience sur les territoires pour pouvoir relever ce défi de l’inclusion dans l’emploi pour tous en développant une véritable capacité à conjuguer l’économique et le social.  Les acteurs de l’IAE sont donc au cœur de cette ambition collective.  

Aujourd’hui, 140 000 personnes sont salariées dans les structures d’insertion. L’objectif est de créer 100 000 emplois supplémentaires, pour atteindre 240 000 personnes en parcours d’insertion en 2022. 

Au-delà de cet objectif quantitatif, le « Pacte Ambition IAE » a permis de construire une transformation plus profonde des pratiques pour simplifier et digitaliser la vie des acteurs, renforcer leurs capacités à développer les compétences des personnes notamment à travers le PIC, renforcer l’ancrage territorial et enfin rallier massivement l’ensemble des entreprises et des acteurs publics pour assurer l’atteinte de cette ambition. 

Avec le « Pacte Ambition IAE », nous avons désormais une feuille de route pour libérer notre potentiel d’inclusion pour créer 100 000 emplois de plus et permettre à chacun de trouver sa place !
 

Les acteurs de l’inclusion et Pôle emploi jouent un rôle prépondérant, quelles sont vos attentes ?

Tout d’abord, c’est une question d’état d’esprit. Il nous a fallu sortir de certaines postures de défiance et d’incompréhensions mutuelles entre les acteurs pour coproduire cette « feuille de route » que constitue le Pacte et dans laquelle les équipes de Pôle emploi se sont fortement mobilisées. 
Ensuite on parle de mesures concrètes qui ont été imaginées ensemble et qu’il nous appartient désormais de tester et mettre en œuvre sur l’ensemble du territoire dans une logique de confiance permettant d’accepter le droit à l’erreur tout en recherchant les meilleurs résultats possibles.  
 

Les problématiques d’insertion peuvent différer d’un territoire à l’autre, avez-vous un message à porter auprès des décideurs locaux ?

L’insertion par l’activité économique se vit avant tout sur chaque bassin d’emploi. Aussi, l’ancrage territorial a traversé toutes les réflexions autour du Pacte. 

Notre volonté a été de veiller à l’homogénéité afin que chaque personne en difficulté puisse bénéficier d’une inclusion dans l’emploi. Nous simplifions les démarches administratives pour donner plus d’autonomie aux structures d’insertion dans chaque région, avec notamment l’expérimentation sur quelques territoires de la suppression de l’agrément préalable à chaque entrée en SIAE, au profit d’un contrôle a posteriori. Une académie des bonnes pratiques sera mise en place avec les acteurs de terrain. Des instances, associant les Direccte, Pôle emploi et les structures d’insertion, permettront d’évaluer les résultats pour le retour à l’emploi.

Les régions (à travers leur stratégie, l’articulation avec la formation professionnelle, l’équité territoriale) ainsi que les départements et les communautés de communes (à travers l’animation des parcours d’insertion et le travail en commun avec les structures d’insertion et le service public de l’emploi) ont un rôle majeur dans la réussite de cette inclusion dans l’emploi pour tous ! 
 

Plus d'actualités

Article

L’innovation, un moteur pour l’emploi

Anticiper, innover pour préparer aux emplois de demain est un enjeu majeur pour Pôle emploi. Sur chaque bassin d’emploi, nous sommes amenés à construire avec nos partenaires des solutions nouvelles au service des demandeurs d’emploi et des entreprises.

Article

Le numérique ne doit pas être un frein mais un [...]

La fracture numérique est un vrai défi. Encore trop de personnes se trouvent en difficulté face aux numérique, en particulier pour les personnes les plus éloignées de l’emploi ou en grande précarité.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

70,7 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.