Cute Girl Reading a Book at Home

Article

Stéréotypes de genre dans la littérature jeunesse

Jouets, livres, orientation scolaire…nous sommes confrontés, dès notre enfance, aux stéréotypes de genre, sources possibles des inégalités professionnelles entre les femmes et les hommes. Mais les histoires de princesses et de super héros ont-ils un impact sur l’avenir professionnel du jeune lecteur ? Faut-il en avoir peur ? Gaël Aymon, auteur jeunesse partage sa vision.

Publié le  08/03/2018

Pourquoi vous êtes-vous intéressé aux stéréotypes de genre dans la littérature jeunesse ?

Enfant, je constatais déjà dans les livres, les bandes dessinées ou les dessins animés que l’image renvoyée par les personnages masculins était beaucoup plus intéressante ! Il y avait des rôles déjà déterminés pour les filles et les garçons et leurs places n'étaient pas interchangeables.

Même si j’ai l’impression d’avoir toujours eu conscience de ça, mon métier d’auteur en littérature jeunesse m’a permis de m’y intéresser sans pour autant l'aborder de manière engagée.

Aujourd'hui, il me semble important de proposer aux jeunes, en tant que futurs adultes, des représentations plus variées et trouver le bon équilibre.

 

Aujourd’hui, comment sont véhiculés les stéréotypes de genre dans la littérature jeunesse ?

Des études réalisées il y a quelques années, indiquaient une surreprésentation des personnages masculins dans la littérature jeunesse avec deux fois plus de héros que d’héroïnes (10 fois plus quand il s’agit d’animaux).

Les personnages masculins occupaient plus souvent le rôle du héros et étaient représentés en extérieur avec une attitude active contrairement aux personnages féminins représentés dans des contextes d’intérieurs avec une allure passive.

Actuellement, les femmes adultes sont toujours sous-représentées dans la littérature jeunesse avec des rôles souvent cantonnés aux tâches ménagère et à la maternité. Les filles et femmes sont identifiables grâce à leurs accessoires (nœuds, talons…) ou par leur aspect physique (poitrine, cils, bouche rouge, maquillage, déhanché…). Le garçon est plutôt représenté de manière asexué, neutre.

La représentation des rôles masculins et féminins évolue dans la littérature jeunesse. Néanmoins, si les filles peuvent devenir débrouillardes, combatives et performantes, l’inverse est beaucoup moins vrai et un garçon qui joue à la poupée reste beaucoup moins intégré.

 

Quels conseils donneriez-vous avant de choisir un livre pour un enfant ?

Le premier conseil, c’est de laisser l’enfant aller vers ce dont il a envie car bien souvent, son entourage oriente le choix.

Ensuite, l’idée c’est de développer un esprit critique sur ce qu’on lit et ce que lit l’enfant. Il est essentiel qu’il se fasse son opinion sur les choses.

Je conseille aussi de privilégier les libraires indépendants et les bibliothèques municipales qui donnent accès à une variété de livres beaucoup plus large que dans un supermarché et permettent aussi d’être conseillé par un professionnel.

Dans tous les cas, j’invite chaque lecteur, adulte ou enfant à rester ouvert, curieux et à laisser aller son envie de lire !

 

Pour aller plus loi :

Consultez la table ronde "Les stéréotypes de genre dans la littérature et les médias pour la jeunesse"

Le site de Gaël Aymon

 

Plus d'actualités

Article

Journées du Patrimoine 2019 : Écoles d’hier et [...]

Les journées du Patrimoine version 2019 ont pour thème « Arts et divertissement ». Certaines écoles se sont faites belles pour l’événement, que ce soit autour de l’art, de l’artisanat ou de l’ingénierie et la technologie. Ancrées dans l’histoire et l’avenir, c’est aussi l’occasion de découvrir des métiers et peut-être de susciter quelques vocations.

Article

Deuxième édition de ReStart : la semaine de la [...]

La nouvelle édition de ReStart se déroulera du 30 septembre au 4 octobre dans un contexte de forte augmentation de la création d’entreprise. Une semaine durant laquelle Pôle emploi souhaite aider à faire émerger les idées, lancer les projets, et réaffirmer sa place de premier soutien à la création et la reprise d’entreprise en France.

Article

L’accompagnement global, clé d'un retour à [...]

En 2018, plus 70 000 demandeurs d’emploi parmi ceux les plus en difficultés ont bénéficié de ce que l’on appelle « l’accompagnement global ». Un an après le lancement par le Gouvernement de la stratégie nationale de lutte contre la pauvreté, zoom sur ce dispositif clé qui fait ses preuves.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

70,7 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.