Article

Évolution professionnelle : un nouveau départ pour une nouvelle vie

Face aux transformations des métiers et aux évolutions du marché de l’emploi, les besoins de formation, de mobilité ou d’accompagnement à la création d’entreprise se font de plus en plus importants. Tous les actifs sont concernés et peuvent être amenés à s’interroger sur leur situation. Pour y répondre, Pôle emploi met en œuvre le Conseil en évolution professionnelle (CEP). Pour quels résultats ?

Publié le  20/06/2019

« L’évolution professionnelle » : de la progression à la reconversion

Souvent confondue avec la « reconversion » ou la « mobilité externe », la notion d’« évolution professionnelle » est en réalité beaucoup plus large. Elle recouvre une palette de situations très variées et n’est pas seulement liée au projet professionnel.

L’évolution professionnelle est diffuse dans le temps et vise tout aussi bien les personnes cherchant à exercer différemment leur métier que celles souhaitant obtenir un nouvel emploi (« mobilité interne » ou « externe »), se reconvertir, reprendre ou créer leur entreprise.

 

Le CEP : un dispositif adapté aux nouveaux besoins des actifs et des entreprises

En 2018, près d’un actif sur trois était en transition professionnelle. En parallèle, les entrées en formation des demandeurs d’emploi ont augmenté de 11% en un an. Face aux mutations du monde du travail, l’adéquation des compétences disponibles aux besoins des entreprises est plus que jamais cruciale.

Pour accompagner les actifs dans leurs transitions, le Conseil en évolution professionnelle a été instauré en 2014. Il permet à chaque actif de faire le point sur sa situation et son projet professionnel. Cet accompagnement est :

gratuit et personnalisé ;
accessible à tout actif, que l’on soit demandeur d’emploi, salarié, travailleur indépendant, artisan, auto-entrepreneur... ;
assuré par 5 opérateurs habilités pour cela (Pôle emploi, le Fongecif et les Opacif, l’Apec, les Missions Locales et Cap Emploi).
 

Un accompagnement au cœur de la stratégie de Pôle emploi

Les situations d’évolution professionnelle sont fréquentes pour les demandeurs d’emploi. Au moment de leur inscription à Pôle emploi, un tiers d’entre eux ont pour objectif de faire le point sur leurs objectifs professionnels plutôt que de reprendre directement un emploi.

Pour y répondre efficacement, Pôle emploi a engagé depuis plusieurs années une évolution de son organisation et de son offre de services : personnalisation, renforcement du temps dédié au diagnostic et à l’accompagnement, intégration de psychologues du travail au sein des agences de proximité.

 

Le CEP s’inscrit dans cette logique, et offre trois niveaux de services :

  • un accueil individualisé pour apporter des informations sur le marché du travail, les métiers et leurs qualifications ;
  • un conseil visant à co-construire le projet professionnel ;
  • un accompagnement personnalisé dans la mise en œuvre de ce projet.


En 2015, ce sont près de 310 000 demandeurs d’emploi qui ont pu bénéficier du CEP.

 

« Nous considérons que le CEP est au cœur de la stratégie de Pôle emploi. Il doit permettre à un demandeur d’emploi de comprendre le marché du travail, identifier ses forces et ses faiblesses, construire son projet professionnel, mobiliser la formation ou d’autres services de Pôle emploi, maîtriser les bonnes techniques de recherche d’emploi. »

Jean Bassères
directeur général de Pôle emploi

Des demandeurs d’emploi mieux armés et plus autonomes dans la construction de leur projet professionnel

Parmi les demandeurs d’emploi bénéficiaires du CEP, interrogés trois à six mois après leur inscription, près de six sur dix déclarent que leur conseiller les a aidés à devenir plus autonomes, dans leur recherche d’emploi ou dans la construction de leur projet professionnel.

L’autonomie acquise grâce à l’accompagnement de Pôle emploi se traduit également par des changements vers des formes de suivi et d’accompagnement moins intensives, comme par exemple :

  • Activ’projet, un accompagnement qui vise à élaborer ou confirmer un ou plusieurs projets professionnels et progresser dans l’acquisition des compétences à s’orienter ;
  • Activ’Créa, un service qui permet aux demandeurs d’emploi d’explorer la piste de la création ou de la reprise d’entreprise comme solution de retour à l’emploi.
  • les « regards croisés », des entretiens réalisés par le psychologue du travail à la demande du conseiller et qui ont pour objectif de permettre au conseiller comme au demandeur d’emploi, pour lequel la progression vers l’emploi semble difficile, de bénéficier d’un autre regard sur la situation de blocage ;
  • des immersions en entreprise pour découvrir un métier ou confirmer un projet lorsqu’une personne s’interroge sur son devenir ou qu’elle se trouve en situation de mobilité professionnelle ;
  • le recrutement par simulation, qui facilite la mobilité des demandeurs d’emplois et élargit leurs perspectives professionnelles en privilégiant les capacités d’adaptation au poste visé plutôt que le CV.

Au final, six mois après leur inscription, 6 demandeurs d’emploi sur 10 déclarent avoir élargi leurs recherches vers d’autres métiers ou d’autres secteurs et 4 sur 10 ont pris la décision de changer de métier suite aux informations et aux conseils délivrés pendant leur accompagnement.

Par ailleurs, parmi ceux qui ont retrouvé un emploi 6 mois après leur inscription, 58% déclarent exercer un métier différent de celui qu’ils exerçaient précédemment.

 

Pour aller plus loin :

Plus d'actualités

Article

Jobs étudiants : les applis en première ligne

70% des étudiants français travaillent pour financer leurs études et 30% pour se faire de l'argent de poche. Ils utilisent de plus en plus les plateformes en ligne.

Vidéo

Comment sont calculés les chiffres du chômage ?

Quelle est la différence entre la méthode de calcul des chiffres du chômage selon l'Insee et le nombre de demandeurs d'emploi défini par Pôle emploi ? Toutes les réponses en vidéo !

Article

L’intrapreneuriat, tremplin vers la création [...]

Perçu aujourd’hui comme une démarche de niche, l’intrapreneuriat pourrait s’étendre dans les prochaines années à l’ensemble des secteurs d’activité.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

70,7 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.