Jean Bassères rencontre les journalistes de l'AJIS

Vendredi 11 avril, Jean Bassères, Directeur général de Pôle emploi, rencontrait les journalistes de l’AJIS. Assurance chômage, accompagnement global, formation, indus, DSI… Retour sur les points clés

Publié le  22/04/2014

Mise à jour le 15/12/2017

Vendredi 11 avril, Jean Bassères, Directeur général de Pôle emploi, rencontrait les journalistes de l’AJIS. Assurance chômage, accompagnement global, formation, indus, DSI… Retour sur les points clés. 

La simplification dans l’accord de l’assurance chômage ?

Conscients de l’importance de la simplification, l’UNEDIC, les partenaires sociaux et Pôle emploi travaillent de concert sur cette question. Exemple avec les règles simplifiées de l’activité réduite qui est le cumul entre un revenu d’activité et une indemnité chômage.
Cet accord entrera en vigueur le 1er juillet. Toutefois, pour les mesures ayant un impact opérationnel conséquent, la convention relative à l’indemnisation du chômage pourra adapter cette date jusqu’au 1er octobre 2014 sur la base d’études d’impact, sans toutefois prévoir une date d’application ultérieure.
Afin que les nouvelles règles de l’assurance chômage soient comprises, rendues opérationnelles puis appropriées par les conseillers, 30 000 agents seront formés (une hausse de 32 % d’heures de formation). Ils pourront ainsi mieux informer les demandeurs d’emploi.
Pour en savoir plus : Rendez-vous sur le site de l’UNEDIC

Retour vers le haut de la page                                                                                            

L’accompagnement global : allier insertion sociale et professionnelle

Le baromètre de satisfaction des demandeurs d’emploi le montre bien : Pôle emploi est attendu sur les problématiques d’insertion sociale et professionnelle. L’emploi n’étant pas une question isolée des questions sociales, Pôle emploi s’unit avec les Conseils généraux pour créer une 4e modalité de suivi : l’accompagnement global. Pour cela, des binômes ont été mis en place entre des conseillers Pôle emploi et des correspondants sociaux au sein des Conseils généraux. Ces derniers mobilisent, au sein des services du Département ou de structures partenaires, les professionnels de l’action sociale qui assurent l’accompagnement global coordonné avec le conseiller Pôle emploi. Comment sont identifiées les problématiques sociales ? Au cours des entretiens, les conseillers Pôle emploi réalisent un diagnostic professionnel et repèrent ainsi les demandeurs d’emploi rencontrant un cumul de freins sociaux et professionnels qui entravent la recherche d’emploi. Les conseillers placent alors ces demandeurs d’emploi en accompagnement global. Par la suite, un diagnostic partagé emploi/social est réalisé par le conseiller Pôle emploi dédié à cet accompagnement et par le correspondant social du Département.
En savoir plus : La signature avec l’Association des Départements de France
En savoir plus : La lutte contre les freins à l’emploi

Retour vers le haut de la page

L’enjeu de la formation ? Donner toutes les clés aux conseillers !

Bien orienter les demandeurs d’emploi qui souhaitent accéder à une formation repose sur un enjeu important : la capacité des conseillers à accéder à l’information et à la transmettre. Les conseillers le font sur les formations que nous finançons. Et pour les autres ? Désormais, la loi exige des organismes de formation qu'ils nous fassent connaître leurs calendriers de formation. Cela permettra au conseiller d’avoir toutes les informations en main et au demandeur d'emploi d’obtenir, directement, un rendez-vous avec l'organisme de formation lors de son entretien. Par ailleurs, pour accompagner les conseillers, nous avons démarré un plan de formation de l’ensemble des conseillers et des managers à l’Orientation Tout au Long de la Vie. En décembre 2013, un tiers des conseillers étaient formés, l’objectif est que tous le soient d’ici fin 2014.
En savoir plus : L’impact du Compte Personnel de Formation pour Pôle emploi
En savoir plus : Plan 30 000 : bilan et perspectives

Retour vers le haut de la page

 L’offre numérique se développe

Nous souhaitons agréger l’ensemble des offres existantes pour faciliter la recherche d’emploi des demandeurs d’emploi. Comment ? En leur proposant un seul support, pole-emploi.fr, pour consulter toutes les offres d’emploi. Nous avons donc noué des partenariats avec des job-boards qui, aujourd’hui apportent 25 % des 180 000 offres quotidiennes de pole-emploi.fr, soit 50 000 offres.
Pour accompagner les demandeurs d’emploi proches de l’emploi, nous souhaitons développer les services en ligne et exploiter toutes les perspectives.
Aujourd’hui, 11 agences réparties dans sept régions, expérimentent le 100 % Web. Cet accompagnement à distance est composé d’entretiens, de services et de prestations. Il s’appuie sur des interactions régulières et personnalisées avec un conseiller Pôle emploi.
Pour en savoir plus : Les salons de l’emploi en ligne
Pour en savoir plus : L’agrégation des offres

Retour vers le haut de la page

Vers de nouvelles relations avec les Opérateurs de placement ?

Jusqu’à présent, les prestations d’accompagnement sous-traitées ciblaient principalement les personnes rencontrant des difficultés particulières et/ou nécessitant un suivi approfondi et personnalisé. Aujourd’hui, Pôle emploi renouvelle le cadre de ses relations avec les Opérateurs de placement en proposant davantage d’accompagnement intensif et en renforçant l’accompagnement des mobilités professionnelles. Il s'agit désormais de privilégier un recours à la sous-traitance dans deux cas :
- pour adapter ses capacités aux évolutions de la conjoncture, Pôle emploi crée une prestation à destination des publics plus autonomes ayant un besoin d’appui méthodologique dans leur recherche d’emploi ;
- pour répondre à des besoins spécifiques mobilisant des compétences complémentaires à celles de Pôle emploi.
Par ailleurs, Pôle emploi améliorera et enrichira ses relations avec les prestataires. Il s’agit ainsi de donner davantage de marges de manœuvre aux opérateurs et, en contrepartie, de renforcer le contrôle qualité. Enfin, le principe d'une rémunération liée pour partie au résultat est réaffirmé, tout en veillant à ce qu’elle assure la viabilité des marchés et la continuité du service aux demandeurs d’emploi.
En savoir plus : Communiqué de presse

Retour vers le haut de la page

L’indu : non ce n’est pas une fraude

Rappelons d’abord que l’indu n’est pas une fraude et que le principe même de l’activité réduite implique des indus de manière structurelle. Concrètement, qu’en est-il ? Chaque mois, les demandeurs d’emploi doivent indiquer à Pôle emploi s’ils sont toujours à la recherche d’un emploi par le biais de leur « déclaration de situation mensuelle », communément appelée l’ « actualisation ». Ils y indiquent les heures travaillées et montants perçus le mois précédent le cas échéant. Pour améliorer la situation des demandeurs d’emploi en activité réduite souvent en situation difficile ou précaire, Pôle emploi prévoit le versement d’un paiement provisoire de l’Allocation d’aide au Retour à l’Emploi (ARE) après l’actualisation mensuelle. Il est en effet possible, sous conditions, de cumuler un emploi et un complément au titre de l’ARE. La vérification de ces déclarations se fait a posteriori, par la comparaison avec le bulletin de salaire ou les transmissions des agences de travail temporaire lorsqu’il s’agit de missions d’intérim. Ces situations peuvent donc amener à un indu. La part des indus, parmi les sommes versées, reste stable en 2013.

Retour vers le haut de la page

L’expérimentation équipe dédiée au contrôle de la recherche d’emploi

Depuis fin juin 2013, quatre régions expérimentent la mise en place d’équipes dédiées au contrôle de la recherche d’emploi : Franche-Comté, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Poitou-Charentes et Haute-Normandie. Dans ses missions, Pôle emploi doit indemniser, accompagner et s’assurer que le demandeur d’emploi est en recherche effective d’emploi. Hier, chaque conseiller s’assurait que les demandeurs d’emploi qu’il suivait recherchaient un emploi. Aujourd’hui, l’objectif de l’expérimentation est de mesurer les effets de la dissociation de l’activité d’accompagnement et de contrôle.
Dans le cadre de l’expérimentation, une vingtaine de conseillers se sont assuré que les demandeurs d’emploi disponibles, tenus de rechercher un emploi, indemnisés ou non, recherchaient un emploi. Comment ? Trois possibilités :

- Un contrôle aléatoire ;
- Un contrôle ciblé. Celui-ci peut être par bassin d’emploi ou par type d’activité exercée, comme par exemple, les emplois saisonniers ;
- A la demande d’un conseiller qui aurait constaté qu’un demandeur d’emploi qu’il suit ne recherche pas d’emploi.
Cette expérimentation montre aussi que ces contrôles permettent de remettre en emploi des gens qui avaient décroché. Une fois que des doutes se portent sur l’effectivité de la recherche d’emploi d’un demandeur d’emploi, le conseiller échange avec celui-ci. Ensuite, c’est le Directeur d’agence qui décide ou non de la sanction.

Retour vers le haut de la page

L' évolution du Système d’information alignés sur la stratégie de Pôle emploi

Depuis 2012, la Direction des Systèmes d’Information de Pôle emploi a porté un plan de travail qui accompagne la mise en œuvre opérationnelle de la stratégie de Pôle emploi et répond aux attentes du plan « Pôle emploi 2015 ». Il s’agit notamment de la nouvelle offre de service aux demandeurs d’emploi et aux entreprises, la transparence du marché du travail en relation avec les Acteurs de l’Emploi en Ligne (AELE) et plus récemment, la nouvelle offre de service guidé dématérialisée (100% Web). Toutes ces transformations sont possibles grâce à une grande proximité avec les parties prenantes : direction générale, directions Métiers, directions régionales, ….
Tout en assurant ces profondes mutations, le Système d’Information de Pôle emploi doit répondre à des sollicitations de charge importantes. Chaque jour, se sont des millions de transactions, de consultations et de données qui sont traitées et échangées sur nos systèmes tant pour les 50 000 agents de Pôle emploi, qu’avec les différents partenaires de la protection sociale, du secteur de l’emploi, les Opérateurs de placement et plus récemment les AELE, … ainsi pour la délivrance des services sur Internet, nous comptons plus de 6 millions de visiteurs uniques et plus de 40 millions de visites par mois.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

72%

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune

Ensemble pour l'emploi